Engie continue d'investir en Chine

La 10ème réunion annuelle du Conseil économique international de la mairie de Chongqing a été l'occasion pour Engie (ex GDF-Suez) de signer un nouvel accord stratégique en Chine.

Engie est présent dans l'empire du Milieu depuis 40 ans, et a déjà signé des accords notamment avec les villes de Pékin et de Shanghai. En 2009, Engie a co-créé avec Chongqing Energy Investment Group la société Sino-French Energy Services et détient 40% des parts de l'entreprise. Ce nouvel apport en capital d'un montant de 200 millions de yuans - soit 27,4 millions d'euros - va permettre à la société de développer des projets de distribution d'énergie principalement à Chongqing.

Engie entend aider Chongqing à rayonner

L'agglomération de Chongqing recense 32 millions d'habitants, ce qui en fait la ville la plus grande du monde. Située dans les terres, au sud de la Chine, Chongqing est connue pour son développement fulgurant, à tel point que certains analystes pensent qu'elle pourrait rattraper les mégalopoles Pékin, Shanghai, Shenzhen et Canton. L'accord signé le 19 septembre 2015 a pour principal but de développer la station d'énergie de Danzishi. Cette dernière fournira en électricité, froid et chaleur la nouvelle zone industrielle de Fuling sur laquelle la municipalité compte pour le développement économique de la ville aux niveaux national et international.

Engie investit durablement en Chine

Le montant total de l'investissement de la Sino-French Energy Services s'élève à 1 milliard de yuans, soit environ 137 millions d'euros. Ce dernier accord vient une fois de plus marquer l'appétit d'Engie pour la Chine, qui multiplie ces dernières années les accords avec des entreprises énergétiques chinoises pour des investissements à la fois en Chine et à l'international.

Mis à jour le