Smecta, Maxilase… Ces tueurs silencieux blacklistés par Prescrire

Smecta, Maxilase… Ces tueurs silencieux blacklistés par Prescrire

Publié le
min de lecture

La revue médicale Prescrire a publié mardi sa fameuse liste noire. Smecta, Maxilase, Rhinadvil… Ces traitements bien connus du grand public sont critiqués pour leurs effets secondaires indésirables, voire carrément néfastes.

Pour la 12e année consécutive, Prescrire recense les médicaments à proscrire à tout prix. En ligne de mire : des traitements, au mieux inefficaces ; au pire, nocifs pour la santé, avec une balance risques/bénéfices disproportionnée. 105 médicaments - dont 88 commercialisés en France - sont cités. Parmi eux, des produits bien connus des pharmacies françaises, dont certains vendus sans ordonnance.

👋 Troubles intestinaux : goodbye my Smecta, goodbye my Vogalène

Pourtant très apprécié des Français, le Smecta est bien moins inoffensif qu’il n’y paraît. Utilisé pour soigner des troubles intestinaux divers et variés, il contient notamment… du plomb ! Une substance connue pour ses répercussions toxiques au niveau neurologique, hématologique, néphrétique et cardiovasculaire. Sans compter les effets reprotoxiques (atteinte des fonctions reproductrices)...

Toujours en lien avec le système gastrique, Vogalène et Vogalib, médicaments contre la nausée et les vomissements, sont également pointés du doigt. En cause : la métopimazine, un antiémétique qui exposerait à des « troubles du rythme cardiaque, des accidents vasculaires cérébraux ischémiques (...) et des morts subites ». Pour les troubles digestifs ne nécessitant pas de prise en charge médicale, la revue préconise plutôt l’utilisation d’antiacide sans argile, comme le Gaviscon.

🤧 Toux, rhume… Méfiez-vous des ces médicaments encore trop répandus

Grand chouchou de l’hiver, le Maxilase, utilisé pour traiter les maux de gorge, contient une enzyme finalement peu efficace, l’alpha-amylase. Comparée à un placebo, elle peut toutefois provoquer des troubles cutanés ou allergiques parfois gravissimes.

Pour ce qui est des traitements contre le rhume (Actifed, Rhinadvil, Humex, Nurofen, Dolirhume), ils entraînent des troubles cardiovasculaires mortels, des neuropathies optiques, et des colites ischémiques. Des conséquences somme toute bien graves pour une affection aussi bénigne qu’un simple rhume.

De nombreux antitussifs apparaissent aussi dans la blacklist de Prescrire : Muxol, Bisolvon, ou encore Toplexil.

💊 Anti-inflammatoire : gare au diclofénac !

Présent dans le Voltarène notamment, le diclofénac provoque quant à lui « un surcroît d'effets indésirables cardiovasculaires (dont infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques) et de morts d'origine cardiovasculaire par rapport à d'autres AINS aussi efficaces ». Avec peu d’effets secondaires, le paracétamol reste le premier traitement indiqué en cas de douleur ou de fièvre, à remplacer éventuellement par l’ibuprofène ou le naproxène s’il se révèle inefficace.

Partager cet article !