Courtage en assurances : fusion d’envergure entre deux géants mondiaux

Courtage en assurances : fusion d’envergure entre deux géants mondiaux

C’est l’une des transactions les plus importantes de l’histoire du marché du courtage assurantiel : le courtier britannique Aon United s’est offert son concurrent Willis Towers Watson. Le coût de l’opération est loin d’être négligeable, mais les bénéfices pour la multinationale devraient être considérables. Selectra fait le point sur la situation.


  • En bref : Bouleversement dans le courtage en assurances, Aon achète Willis Towers Watson
  • Le numéro deux mondial du courtage en assurances a fait l’annonce officielle du rachat de son concurrent, le numéro trois mondial : Willis Towers Watson ;
  • Il s’agit de la plus grosse opération financière jamais faite dans le secteur ;
  • La transaction, entièrement payable en action, représente quelque 30 milliards de dollars, soit près de 27 milliards d’euros ;
  • La valeur nette du nouveau groupe est de 80 milliards de dollars, soit plus de 71 milliards d’euros.

Aon réalise l’une des opérations financières les plus fructueuses du marché assurantiel mondial

La situation économique globale subit de plein fouet l’impact de la pandémie de Covid-19 – ou coronavirus. Pour autant, les opérations financières continuent de par le monde, malgré la crise.

En ce mois de mars 2020, le numéro deux du courtage en assurance, la multinationale britannique Aon United, a officiellement annoncé le rachat son concurrent Willis Towers Watson – troisième au classement mondial –, rapporte l’Agence France Presse – ou AFP. Coût de l’opération réalisée par échange d’actions ? Environ 30 milliards de dollars, soit près de 27 milliards d’euros. Une fusion qui devrait profiter aux résultats du premier exercice de l’année d’Aon.

Quelles conséquences pourrait avoir la crise financière sur le marché de l’assurance ?

Depuis longtemps maintenant, Aon convoitait l’acquisition de Willis Towers Watson, et c’est aujourd’hui chose faite. Les rumeurs qui entouraient les deux groupes ne cessaient de grossir. Le courtier britannique dont le siège se trouve à Londres est coté à la Bourse de New York. Aon a déclaré que cette transaction lui permettrait de bénéficier de « capacités complémentaires pour accélérer sa stratégie de croissance », rapporte l’AFP. Réunis, Aon et Willis Towers Watson formeront un groupe incontournable sur le marché assurantiel, dont la maison mère se situera en Irlande a-t-il été indiqué. Leur présence s’étendra dans diverses villes, à l’instar de Chicago, New York et Singapour, avec quelque 95 000 personnes en effectifs à l’international.

Covid-19 : Les marchés financiers en paniqueEn l’espace d’une semaine, la crise du Covid-19 a créé deux des krachs boursiers les plus importants de notre histoire. Le jeudi 12 mars 2020, la Bourse de Paris enregistrait la plus forte chute de son histoire, avec une clôture à -12,28%. De son côté, le même jour, la Bourse de New York a plongé, avec la plus grosse chute jamais enregistrée pour le Dow Jones depuis le krach boursier de 1987.

Aon United et Willis Towers Watson : une fusion lucrative

Le siège social du groupe restera en Angleterre, à Londres, et conservera le nom du racheteur : Aon. L’actuel président et directeur général de Willis Towers Watson, John Haley, deviendra le président exécutif de la société combinée, aux côtés de la directrice financière, Christa Davies. Greg Case restera quant à lui le PDG d’Aon. En réaction à l’acquisition, ce dernier a expliqué : « Cette fusion permettra de créer une plateforme plus novatrice capable de produire de meilleurs résultats pour tous les intervenants, y compris les clients, les collègues, les partenaires et les investisseurs. Notre expertise de renommée mondiale dans les domaines du risque, de la retraite et de la santé accélérera la création de nouvelles solutions qui associeront plus efficacement le capital aux besoins insatisfaits des clients dans des domaines à forte croissance comme la cybersécurité, les investissements délégués, la propriété intellectuelle, les risques climatiques et les solutions en santé. »

Avec cette fusion, Aon pourra s'imposer comme leader mondial.

En tout, la valeur nette des deux multinationales atteindrait les 80 milliards de dollars, soit plus de 71 milliards d’euros. Selon le communiqué de presse d’Aon, « les actionnaires de Willis Towers Watson recevront 1,08 action Aon pour chaque action Willis Towers Watson, ce qui représente une prime de 16,2 % par rapport au cours de clôture de l’action Willis Towers Watson le vendredi 6 mars 2020. »

Le document précise également qu’une fois la fusion terminée, « les actionnaires actuels d’Aon détiendront environ 63 % de la société et les actionnaires actuels de Willis Towers Watson détiendront environ 37 % de la société combinée sur une base entièrement diluée. »

Présent en France, Aon se classait en cinquième position sur le marché des courtiers français en 2018, avec un chiffre d’affaires atteignant les 333 millions d’euros pour l’exercice de la même année, contre 496,2 millions d’euros pour Willis Towers Watson, lequel se situait donc alors confortablement à la première place du classement.

Pour la finalisation de la transaction, réalisée uniquement par échange d’actions entre Aon et Willis Towers Watson, il faudra attendre 2021. Il reste encore à attendre l’accord des différentes institutions contrôlant les possibles monopoles des marchés financiers pour que tout cela soit bouclé.

Courtage en assurances : des opérations financières à l’internationalEn 2019, pour un montant de pour 5,6 milliards de dollars, le courtier américain Marsh & McLennan achetait le courtier britannique Jardine Llyod Thomson. Toutes les opérations récentes marquent donc une tendance dans le milieu du courtage en assurances, à la fois de concentration et de consolidation des acteurs pour maintenir leur position face à la concurrence.

Mis à jour le