Mobile : le prix des communications en Europe va diminuer !

Vous en avez assez des factures salées lorsque vous appelez de la France vers un autre pays de l'Union européenne ? Cette nouvelle mesure du parlement devrait être une bonne nouvelle car elle vient en complément de la loi européenne sur la fin du roaming. Celle qui permet depuis le 14 juin 2017 d'utiliser son forfait pour les appels, SMS et MMS dans les mêmes conditions que son pays d'origine lors d'un séjour dans un Etat membre de l'UE. Ce texte européen prendra effet à partir de 15 mai 2019, en attendant ce sont toujours les grilles tarifaires propres des opérateurs qui s'appliquent.

Le parlement européen met en place un plafond pour les appels entre Etats membres

Désormais, le texte du Parlement européen qui devrait prendre effet très rapidement plafonne le coût des appels de la France vers les 27 autres pays de l'Union européenne à 19 centimes la minute, idem pour les autres Etats. Autrement dit, n'importe quel opérateur de n'importe quel Etat membre de l'UE ne pourra fixer des tarifs dépassant les 19 centimes par minute, en émission et en réception d'appels. Le coût d'envoi d'un SMS sera quant à lui limité à 6 centimes et toujours gratuit pour la réception.

Dessin de sacs d'argent

Cela devrait baisser de manière notable la facture mensuelle des Français qui appellent régulièrement vers d'autres pays de l'UE (Espagne, Angleterre, Italie, Belgique...). Dans l'Hexagone, chaque opérateur fixe ses tarifs comme il le souhaite, entre les appels vers les fixes (souvent inclus mais pas toujours) ou les mobiles de l'Union européenne, souvent désignée comme la "Zone 1" sur les brochures tarifaires des opérateurs.

Les écarts sont donc très irréguliers et c'est cela que l'Union européenne cherche à réduire. Une grande majorité des eurodéputés sont très satisfaits de ces discussions, puisqu'en accord avec l’Organe des régulateurs européens des communications électroniques, 590 ont voté pour, 63 contre et seulement 23 se sont abstenus. Pour Marc Tarabella, eurodéputé socialiste belge en charge de la Protection des Consommateurs, c'est une victoire mais encore incomplète d'après ses propos dans l'hémicycle rapportés par Euractiv :

En France, cette mesure divisera le prix par 2 ou par 4 selon l’opérateur, par 5 en Belgique ou encore par 7 en Italie. Mais, je continuerai à me battre pour qu’à terme, appels nationaux et internationaux soient aux mêmes prix. Ces surcoûts d’un autre temps doivent disparaître.

Le tarif des communications de la France vers les Etats de l'UE varie selon les opérateurs

Que vous soyez par exemple chez SFR ou sa filiale low-cost RED by SFR, chez Bouygues Telecom, Free, Orange ou encore Sosh, les coûts des appels/SMS/MMS sont très variables. Lorsque vous appelez de la France vers un autre pays de l'UE. En effet, ils sont librement fixés par les opérateurs (dans une certaine limite qui fut également instaurée par l'UE) et dépendent de plusieurs paramètres :

  • Si les communications depuis la France (métropolitaine) vers les pays de l'Union européenne sont incluses pas de problème, ce qui est le cas de nombreux forfaits proposés par les opérateurs.
  • Les tarifs pour les communications vers les pays de l'UE ont été homogénéises depuis quelques années, c'est-à-dire que le coût d'une conversation vers l'Allemagne est le même que celui d'une conversation vers l'Italie, le Danemark ou l'Angleterre.
  • Un tarif différent est fixé si vous êtes client mobicarte (chez SFR, Bouygues Telecom ou Orange).
  • Un tarif différent est fixé si vous avez un forfait avec engagement mais sans les communications incluses vers l'Union Européenne.
  • Un autre tarif encore est fixé si votre forfait est sans engagement, par exemple chez les filiales low-cost des opérateurs classiques La Poste Mobile ou Coriolis.

Quels sont les coûts actuels sans la nouvelle directive de l'UE ?Pour les appels vers chaque Etat de l'Union européenne, les coûts vont de 22 centimes par minute pour le moins cher chez Free, à 67 centimes la minute pour les plus élevés chez SFR et RED by SFR. La grille des tarifs vers l'international est consultable sur les brochures tarifaires (présentes dans les conditions générales de vente) de chaque opérateur. Du côté des SMS, la baisse sera également notable puisque le coût actuel d'un envoi de la France vers un autre pays de l'UE coûte 30 centimes chez tous les opérateurs. A force, cela commence à faire cher... Avec la directive européenne, le tarif de l'envoi ne s'élèvera plus qu'à 6 centimes ! Ces tarifs ne concernent pas les forfaits incluant en illimité les communications de la France vers l'UE.

L'impact de cette directive devrait avoir des effets positifs sur les communications des Français avec leurs proches habitant dans d'autres pays de l'UE. Rappelons qu'avec la loi européenne sur la fin du roaming, les appels et les SMS émis en itinérance par les utilisateurs français ont bondi de près de 40% entre 2016 et le deuxième semestre 2017.

Protection des utilisateurs européens et déploiement de la 5G

En parallèle de cette réduction des tarifs, le parlement européen a également parlé d'un renforcement de la protection des utilisateurs de smartphones, notamment pour les usagers de Skype ou WhatsApp. L'accent sera en particulier mis sur le cryptage des conversations et ainsi la protection des données, grand cheval de bataille de l'UE depuis le 25 mai 2018, date de l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données.

Les clients des opérateurs auront aussi le droit de conserver leur numéro de téléphone jusqu’à un mois après la résiliation, alors qu'en général un utilisateur perd l'usage de son numéro de téléphone portable sous une semaine. Cela lui laisse peu de marge de manœuvre s'il souhaite faire marche arrière ou doit communiquer son nouveau numéro de téléphone à ses contacts. L'Union européenne va aussi accorder le droit à un remboursement du crédit prépayé non utilisé lors d'une résiliation et obliger les opérateurs à proposer des indemnités en cas de retard ou d’abus lors du changement d’opérateur.

Dessin 3G,4G,5G

Enfin, les États membres vont devoir continuer à investir afin de faciliter le déploiement de la 5G via la mise en place du spectre adapté (infrastructures) d’ici 2020. Au moins une grande ville de chaque pays de l’UE devra être équipée du réseau 5G d’ici 2020. Cet objectif a été établi par la feuille de route de l’UE pour la 5G. L'UE tient à rester dans la course pour l'installation de cette nouvelle technologie or le challenge semble difficile à relever. Aux dernières nouvelles, face aux géants comme la Chine ou les Etats-Unis, l'UE devrait investir, selon le Figaro, cinq milliards de plus par an dans son développement et son déploiement.

Enfin, en cas d’urgence ou de catastrophes majeures, les citoyens de l'Union européenne seront automatiquement alertés par SMS ou via une application mobile. Une fois la directive effective, les États membres auront 42 mois pour lancer cette procédure.

Mise à jour le