Baromètre numérique 2019 : le smartphone détrône l'ordinateur pour accéder à internet

Baromètre numérique ARCEP 2019

Le baromètre du numérique 2019 de l'ARCEP revient sur l'évolution des usages numériques en France cette année. Menée par l'ARCEP, cette enquête décrypte les évolutions des usages numériques des Français en détaillant leur rapport et leur utilisation d'internet et des smartphones entre autres. Selectra fait le point sur les données clés de cette étude.


Le smartphone, roi des objets connectés pour les Français

smartphone château

L'enquête du baromètre du numérique 2019 est une étude annuelle menée par l'ARCEP (l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes), en partenariat avec le Conseil Général de l'Economie (CGE) et l'Agence du Numérique, qui s'intéresse à la diffusion des appareils numériques et à l'évolution de leur utilisation en France.

Le smartphone conforte sa position d'appareil privilégié par les Français pour se connecter à internet en gagnant la majorité avec 51% des sondés déclarant l'utiliser pour surfer sur le web. L'ordinateur est désormais second avec 31% (la tablette représente seulement 6%). Ces données prolongent la tendance observée depuis 2017 où le smartphone était déjà l'appareil le plus plébiscité par les Français comme moyen d'accès à internet. 77% des Français possèdent d'ailleurs un smartphone et 94% de ceux-ci l'utilisent quotidiennement.

À titre de comparaison, les équipements émergents concernent seulement une petite partie de la population. 16% des Français sont ainsi équipés d'un appareil connecté et 9% disposent d'une enceinte connectée avec un assistant vocal comme Alexa d'Amazon.

Cette prépondérance du smartphone dans les usages s'explique aussi par la montée de l'utilisation des applications mobile de communication. Depuis 2018, les usages de celles-ci ont encore augmenté avec 62% des Français utilisant des applications de messagerie instantanée (contre 53% en 2018) et 51% utilisant ces mêmes applications comme Messenger ou Whatsapp pour réaliser des appels (contre 40% en 2018).

L'ARCEP estime cependant que les smartphones contraignent les utilisateurs, notamment à utiliser les navigateurs pré-installés par exemple :

  • Seulement moins de 20% des internautes utilisent un autre navigateur que celui pré-installé et 66% n'en ont jamais essayé un autre
  • Les 30% des sondés qui ont testé un autre navigateur sont en revanche 55% à en changer

Intégration et liens sociaux : l'accès à internet une condition sine qua non de la vie sociale ?

C'est en tout cas ce que semble penser la majorité des Français puisque 68% (en hausse de 14% en 10 ans) d'entre eux considèrent que disposer d'un accès à internet est désormais important pour se sentir intégré dans la société. Les Français utilisent de plus en plus internet comme un vecteur de lien social comme en attestent ces statistiques :

  • 51% des Français ont réussi à retrouver d'anciennes connaissances grâce à internet (une hausse de 11% depuis 2014).
  • 44% des Français ont aussi rencontré de nouvelles personnes grâce au web soit une hausse de 17% par rapport à 2014.
  • 15% des Français ont noué des relations amoureuses sur internet soit 5% de plus qu'en 2014.

Dans leur majorité, les Français semblent considérer l'impact d'internet sur leur vie comme quelque chose de positif. En effet, 63% de ceux-ci estiment que le web a un impact positif sur leur vie personnelle et 71% considèrent aussi cet effet comme positif dans leur vie professionnelle.

L'usage des réseaux sociaux se stabilise en intégrant 60% des Français (contre 59% en 2018) alors que l'usage d'internet pour consulter les sites d'informations en ligne progresse de 4% depuis 2016 et atteint 63% cette année.

Le rapport du numérique avec l'environnement et les administrations : les limites d'internet ?

wifi nature main

Comme nous l'avons vu précédemment, le rapport des Français avec internet semble plutôt positif dans son ensemble. Une donnée importante cependant qui a fortement évolué ces 10 dernières années, c'est l'opinion des Français quant à l'impact du numérique sur l'environnement.

Alors qu'ils étaient 53% en 2008 à considérer qu'internet et les ordinateurs pouvaient constituer une chance pour l'environnement, ils ne sont plus que 38% à y croire en 2019. Même si les enjeux environnementaux et le rôle des nouvelles technologies est un sujet complexe, les Français semblent plus conscients de l'empreinte carbone numérique liée au développement des nouvelles technologies.

Les Français sont aussi concernés par l'obsolescence programmée. Ils sont ainsi 80% à se déclarer disposés à acheter du matériel d'occasion ou à conserver leur équipement plus longtemps et 69% sont prêts à changer leurs pratiques pour diminuer l'impact écologique lié à leur utilisation des nouvelles technologies. L'obsolescence programmée fut d'ailleurs dernièrement au cœur des préoccupations du Gouvernement avec le projet de loi "anti gaspillage récemment débattu et adopté par le Sénat.

Les relations des Français avec l'administration publique sur internet sont aussi en demie-teinte. Cette relation conflictuelle s'illustre par ces deux pourcentages relevés dans le baromètre du numérique 2019 :

  1. Pour 41% des sondés, la perception des relations avec l'administration publique est inchangée. En revanche, alors que 19% des Français estiment qu'internet a simplifié ces relations, ils sont 37% à estimer qu'elles se sont complexifiées.
  2. Les démarches administratives s'effectuent sans problème pour 32% des Français mais tandis que pour 25% d'entre eux, elles sont aussi perçues comme trop complexes.
Mis à jour le