Coronavirus: Faire le bon choix pour ses placements

L’épargne est un enjeu crucial en temps de crise, il faut prendre les bonnes décisions et garder un cap.
L’épargne est un enjeux crucial en temps de crise, il faut prendre les bonnes décisions et garder un cap.

La pandémie du Coronavirus est en train de contaminer de plein fouet l’économie réelle et n’a pas épargné les marchés financiers. Les Français ont comme impératif de protéger leur épargne. L’équation est redoutable, difficile à résoudre: patienter, revoir la composition de son portefeuille, désinvestir, investir… Il n’y a pas de recette magique ! Selectra vous guide pour déchiffrer la situation en cours, les paramètres à prendre en compte pour constituer une épargne rémunératrice.


Une situation aux allures de crise financière

Depuis la crise financière de 2008, les français n’ont jamais autant épargné pour se protéger contre la précarité professionnelle croissante et contre l’érosion des pensions de retraite.

Cette situation est paradoxale lorsque l’on met en perspective la baisse tendancielle des livrets réglementés ces dernières années, rapportant aujourd’hui moins que l’inflation (rendement Livret A 0,5% vs inflation 2020 autour de 1,5%). Cela laisse à désirer ...

Si l’épargne réglementaire n’est pas attractive, les Français ayant investi en bourse ou les épargnants en assurance-vie avec unités de compte doivent aujourd’hui le regretter. La chute de 34% du CAC 40 en trois semaines (entre son pic du 19 Février et son creux du 12 mars 2020) obligent les Français à repenser leurs impératifs, penser long terme et surtout suivre le vieil adage ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Voyons le verre à moitié plein et prenons cette crise comme source d’opportunités.

Comment réadapter mon portefeuille aux situations particulières?

Pour faire le bon choix, il faut tout d’abord comprendre comment est structurée l’offre d’épargne en France et quels sont les produits à disposition. Voici un panorama des solutions d’épargne.

Le panorama des solutions d’épargne

 les livrets réglementés: sont des comptes épargne réglementés par l’Etat, qui définit le taux de rémunération de ces comptes. La plupart de ces livrets ont une fiscalité attractive, puisque les intérêts perçus sont exonérés d’impôt. Le plus connu est le Livret A avec un taux de rémunération de 0,5% net d’impôts. On trouve également parmi eux, le CEL, le PEL, le LEP etc.

 les livrets bancaires: sont des livrets d’épargne commercialisés par les banques ou les établissements de crédit. On les appelle les super livrets ou livrets à taux boostés car ils assurent des rendements importants sur des courtes périodes puis reviennent à rendement de marché hors période promotionnelle. Ces livrets sont soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30% composé d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. Les livrets bancaires sont sécurisés (vous retrouverez toujours votre capital de départ), souple et liquide. Une aubaine en temps de crise.

Zoom sur le livret PSA Distingo de PSA BanqueAccessible à tous, le livret PSA Distingo affiche des rendements annuels bruts de 0,80% (0,56% après application du PFU de 30% - prélèvement forfaitaire unique.
Il s’agit d’un investissement qui contribue au bon fonctionnement de l’économie réelle puisque l’argent des épargnants est investi dans le secteur automobile français. Les plafonds de dépôt sont importants - jusqu’à 10 millions d’euros. C’est un placement rentable, très liquide, sans frais, et proposant une gestion 100% en ligne.
En savoir plus

 les contrats d’assurance-vie: sont des contrats proposés par les banques, les assureurs ou les courtiers en assurances. Ils peuvent prendre deux formes:

  • Monosupport: constitué uniquement de Fonds en euros dont le capital est garanti. Ces fonds en euros sont majoritairement des obligations de l’Etat et quelques obligations émises par les entreprises. C’est une réplique du modèle du Livret A avec des rendements plus importants (aux alentours de 2,4% nets de frais de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux) et très sécurisés.
  • Multisupports: sont des portefeuilles d’épargne composés de valeurs en unités de compte et fonds Euros. Les unités de comptes peuvent prendre la forme d’actions, de produits structurés (OPCVM investis sur les marchés financiers) ou de valeurs immobilières (SCI/SCPI). Ce type de contrat d’assurance-vie est plus rémunérateur mais plus volatile. En fonction de votre profil d'investissement(de défensif á offensif), le rendement peut osciller entre 6% et 25% et générer autant de moins-values que de plus values. Ce type de contrat peut être en gestion libre ou en gestion mandatée.

La Loi Sapin II appliquée en temps de crise En cas de remontée importante des taux d’intérêt sur le marchés des obligations, les épargnant détenteurs de contrats d’assurance vie en fonds en euros seront tentés de réattribuer leurs valeurs en unités de comptes. Cette sortie massive de capitaux mettrait en péril les compagnies d’assurances (qui sont celles qui garantissent le capital) et par conséquent, la sécurité patrimoniale de l’ensemble des souscripteurs. La Loi Sapin II permet ainsi de limiter les opérations de retrait ou de versement sur une période définie.

 L’or: En période d'incertitudes, l’or est souvent une valeur refuge. Dès que la conjoncture économique va mal, l’or s’apprécie. Il permet aux investisseurs de diversifier leurs portefeuilles de valeur. Il ne rapporte pas de rendement et les cours de l’or sont libellés en dollars donc soumis au risque de change. L’or vous prémunit contre un retour d’inflation, un krach boursier. C’est une matière première qui s’achète via un fonds spécialisé ou un trackers.

 L’investissement immobilier: c’est la classe d’actifs qui est la moins sensible aux fluctuations des marchés boursiers. Cet investissement peut prendre la forme de pierre-papier, c’est-à-dire des placements financiers dans l’immobilier type SCPI, SCI qui ont enregistré un rendement moyen de 4,40% en 2019 ou un investissement dans la pierre (via un crédit immobilier).

A l’aune de la liste précédente, les placements les plus sécurisants sont: les livrets réglementés, les livrets bancaires, les fonds en euros d'un contrat d'assurance-vie, l'or et l'immobilier. Parmi eux, les plus rémunérateurs sont: les livrets bancaires, les fonds en euros d'un contrat d'assurance-vie, l'or et l'immobilier

La recommandation des experts Selectra

Il est rationnel de vouloir revoir son portefeuille d’actifs en ces temps incertains et de vouloir arbitrer ses actions vers des actifs sécurisés comme les unités de compte de type immobilière ou vers les fonds en euros afin de maîtriser les pertes à court terme. Soyez vigilant à tenir compte des frais d’arbitrage (transfert de sommes d’un fonds à l’autre) lors de la constitution de votre nouveau portefeuille. Ils peuvent atteindre jusqu’à 1% des sommes arbitrées.

  • Pour les petits épargnants, il est judicieux de ne pas se précipiter car la peur n’est pas bonne conseillère. Si vous avez besoin de liquidités rapidement, optez pour le rachat de vos valeurs les moins sécurisées au sein de votre assurance vie.
  • Pour les plus gros épargnants, les performances des fonds évoluent au gré des marchés. A ce jour, il est difficile et prématuré d’anticiper l’évolution des marchés financiers. De plus, il est généralement peu opportun de vendre une fois que les marchés ont baissé. Mieux vaut raisonner long terme pour augmenter la probabilité d’avoir des rendements supérieurs à la moyenne. L’autre astuce: investir dans une assurance vie constituée de fonds private equity. C’est un investissement dans l’économie réelle via la participation au développement de PME non côtées en bourse. Ce sont souvent des entreprises solides à des prix décotés.
Mis à jour le