Fin des livraisons de gaz pour Eni, Nouvelles mesures d'urgence pour l'UE, Haro sur les écrans publicitaires !

03/10/2022

Chaque jour, Selectra vous propose une revue de presse des faits marquants du monde de l'énergie en France et à l'international.


🌎 À l’international

  • Ce samedi, Eni - principal importateur de gaz en Italie - a annoncé la suspension des importations de gaz naturel par Gazprom. Selon Gazprom, cet arrêt des livraisons serait lié à des problèmes administratifs en Autriche, par où transite le gaz destiné à l’Italie.
  • Vendredi dernier, à l’issue d’une réunion à Bruxelles entre les ministres européens de l'Énergie, un accord a été trouvé concernant les mesures d'urgence à adopter pour faire face à l'explosion des factures. Parmi elles, la limitation de la consommation “d'au moins 5%” en heures de pointe ou encore la récupération d'une partie des “superprofits” des énergéticiens.
  • Un cinquième projet de terminal flottant d'importation de gaz naturel liquéfié a été annoncé jeudi par le gouvernement allemand. Installée près du port de Wilhelmshaven, sur la côte de la mer du Nord, cette plateforme pourra fournir, dès cet hiver, l’équivalent de 20% de ce que représentaient il y a peu encore les importations de gaz russe à l'Allemagne.
  • La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a salué samedi à Sofia la mise en exploitation d'un gazoduc gréco-bulgare. Cette interconnexion permet en effet à la Bulgarie, qui ne reçoit plus de gaz de la part de Gazprom depuis avril, de diversifier ses sources et d'“être moins vulnérable” au gaz russe. Sofia devrait recevoir 1 milliard de m3 par an de gaz azerbaïdjanais de la mer Caspienne.
  • Les fuites sur Nord Stream 2 sont terminées. Les experts vont pouvoir maintenant se focaliser sur un seul gazoduc. “La pression de l’eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l’intérieur ne peut pas sortir », a déclaré samedi Ulrich Lissek, porte-parole de Nord Stream 2. "La conclusion est qu’il y a encore du gaz dans le gazoduc”, a-t-il ajouté, sans être en mesure d’en préciser la quantité.

🐓 En France

  • Dans un décret publié au Journal officiel, le texte encadrant la prolongation jusqu'à la fin décembre du fonds de soutien aux entreprises grandes consommatrices de gaz et d'électricité a été entériné. Il prévoit notamment le “prolongement jusqu'en décembre 2022” du dispositif.
  • Au retour de la dernière Assemblée générale de l'ONU il y a une dizaine de jours, Emmanuel Macron avait appelé les entreprises à ne pas signer les contrats qui leur étaient proposés par leur fournisseur d'énergie. De son côté, Emmanuelle Wargon, la présidente de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) s’est montrée moins catégorique. Au micro de de Good Morning Business celle-ci a déclaré : “Je ne dis pas forcément “ne signez pas”. Je dis “regardez bien les conditions qui vous sont proposées par les fournisseurs, comparez”. On est dans une période très troublée sur les prix de l’énergie mais dans l’autre sens, ce n'est pas forcément un bon calcul que d’attendre la dernière minute jusqu’au 1er janvier pour pas se retrouver dans la situation où l'on n’a plus de contrat du tout”.
  • Depuis le 1er octobre 2022, les fournisseurs sont désormais tenus de proposer à leurs consommateurs disposant d’un chèque énergie un moyen d’accéder à leurs données de consommation. Pour l’électricité, l’affichage doit être en temps réel et en euros.

📈 Conso

  • La ville de Paris compte près de 950 écrans publicitaires bordant les couloirs de ses transports en commun. Alors que le pays multiplie les mesures visant à atteindre la sobriété énergétique, une pétition a été lancée en ligne, réclamant à la ville d’éteindre ces écrans. Mise en place notamment par Greenpeace et signée par de nombreuses personnalités politiques, elle demande au président de la République et à la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, de mettre fin à cette “aberration écologique et énergétique”. “Par cette pétition, nous défendons une mesure d’urgence, juste socialement et écologiquement”, explique le collectif inter-associatif, dont la pétition a atteint plus de 19 300 signatures.

☀️ Energies renouvelables

  • La tendance du mois dernier se poursuit en septembre, avec une légère baisse des prix des panneaux solaires. “Les prix des panneaux solaires amorcent une descente après une longue période de hausse. Les stocks s’accumulent dans les entrepôts à cause d’un manque d’onduleurs et de composants électroniques, ce qui retarde l’installation des projets et force les producteurs à baisser leurs prix pour essayer d’écouler leurs réserves, analyse Martin Schachinger, directeur de la place de marché et grossiste allemand PvXchange”.
  • D’ici 2030 le biométhane pourrait représenter 20% de la consommation de gaz en France, ce qui représente approximativement les importations de méthane russe avant la crise. En France, la région parisienne est la 6ème région productrice.
Mis à jour le