J.Tchernia : "Le biométhane est un levier de développement durable et d’indépendance énergétique"

Julien Tchernia, PDG et cofondateur d’ekwateur
Selectra donne la parole à Julien Tchernia, PDG et cofondateur d’ekwateur, défenseur de la première heure du biométhane

Selectra et ekWateur lancent le mois du biométhane tout au long du mois d’avril 2022. Le but : faire connaître au grand public cette énergie en plein développement dans l’Hexagone. Selectra donne la parole à Julien Tchernia, PDG et cofondateur d’ekwateur. Défenseur de la première heure de cette énergie d'avenir, il explique pourquoi ekWateur propose à ses clients de soutenir cette filière.


Pourquoi organiser ce mois du biométhane ? 

Avec les élections présidentielles et la guerre en Ukraine, les questionnements se multiplient ces dernières semaines quant à l’indépendance énergétique de la France, et plus globalement de l’Europe. De nombreux acteurs politiques et citoyens se demandent comment nous pourrions nous passer du gaz russe

Or, le biométhane apporte une solution concrète. Le biométhane s’obtient grâce à la fermentation de déchets agricoles. La France est un pays d’agriculture : nos ressources permettent de déployer une filière biométhane étendue et efficace. Développer le biométhane, c’est développer une production et une consommation d’énergie française ! C’est aussi une façon d’apporter des compléments de revenus aux agriculteurs. 

Bien sûr, le biométhane ne peut pas répondre seul à nos enjeux d’indépendance énergétique. Nous ne pourrons pas nous passer du nucléaire et d’une réflexion plus globale sur la sobriété de notre consommation. Mais ce mois du biométhane vise à mettre un coup de projecteur sur cette solution encore trop méconnue. D’autant qu’elle présente des atouts environnementaux indéniables. 

Quels sont les avantages du biométhane en termes environnementaux ? 

Le bilan carbone du biométhane est 10 fois inférieur à celui du gaz naturel. Le méthane est un gaz à effet de serre très puissant. En mettant les déchets agricoles à fermenter dans des méthaniseurs, plutôt que de les laisser à l’air libre, on évite que le méthane produit se retrouve dans l’atmosphère. La filière permet ainsi de valoriser les déchets organiques. 

En mettant les déchets agricoles à fermenter dans des méthaniseurs, plutôt que de les laisser à l’air libre, on évite que le méthane produit se retrouve dans l’atmosphère. La filière permet ainsi de valoriser les déchets organiques.

Par ailleurs, les méthaniseurs produisent des résidus qui peuvent être utilisés pour fertiliser les sols, cela évite d’avoir à utiliser des engrais industriels.

Développer le biométhane limite aussi l’impact écologique des pics de consommation durant l’hiver. En effet, pendant la période de chauffe, nous sommes souvent contraints de recourir à des énergies fossiles… bien plus émettrices de gaz à effet de serre ! Le biométhane, stockable et facilement pilotable, est une très bonne énergie d’appoint pour faire face à ces pics de consommation, et dont l’impact en termes de gaz à effet de serre est 20 fois inférieur à celui d’une centrale à charbon. 

Est-ce que le volume encore limité et le prix ne sont pas des freins malgré tout ?

Bien sûr, pour l’instant, la production du biométhane en France reste minoritaire. Mais la filière est en pleine expansion ! Il existe aujourd’hui près de 400 unités d’injection biométhane en France, alors que la première a été créée il y a à peine plus de 10 ans. GRDF et le Président de la CRE recommandent d’ailleurs d'accélérer sur le biométhane, pour faire face à la crise actuelle. Chez ekWateur l’offre 100% biométhane représente 10% de nos clients gaz, et nous voyons un intérêt croissant des consommateurs pour cette énergie. En mars, nos offres biométhane ont représenté 75% de nos ventes gaz !  

Le biométhane souffre souvent d’une réputation d’énergie onéreuse. Pourtant le biométhane est moins cher que les nouvelles capacités pilotables et décarbonées d’énergie : le prix d’un MWh électrique produit par le futur nouvel EPR est estimé par la cour des comptes 50% plus cher qu’un MWh de biométhane, c'est donc une énergie renouvelable d’avenir.

Depuis l’année dernière, le biométhane ne bénéficie plus d’une exonération de la TICGN, la Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel. Nous avons définitivement besoin de développer cette filière, et je pense que c’est une erreur d’avoir retiré cette exonération. La réinstaurer permettrait de rendre cette énergie d’autant plus accessible à tous les budgets. 

Comment ekWateur s’engage pour le développement du biométhane ? 

Malgré un prix plus élevé que les tarifs réglementés, nous constatons un fort intérêt pour cette offre.

Nous avons été les premiers à vendre une offre de biométhane en France pour les particuliers. Nous proposons une offre 100% biométhane qui permet à nos clients de soutenir très concrètement cette filière. Nous nous efforçons de publier régulièrement des contenus pédagogiques mettant en avant tous les atouts du biométhane sur notre site. Et cela convainc notre communauté : malgré un prix plus élevé que les tarifs réglementés, nous constatons un fort intérêt pour cette offre. Et même les professionnels s’y mettent, nous accompagnons par exemple la ville de Lyon dans la fourniture en biométhane de 40 de ses bâtiments municipaux

Cet engagement s’inscrit dans une philosophie plus globale d’accompagnement des foyers vers une consommation plus soutenable, via l’autoconsommation par exemple ou via nos offres d’électricité verte. 

Mis à jour le