Tarif EDF Tempo : un client nous explique pourquoi il a changé de fournisseur après plus de 15 ans avec ce tarif

Suite à un appel à témoin posté sur notre site, nous avons eu l'occasion d'interviewer un ex-client du tarif Tempo. Il nous explique pourquoi il a choisi de quitter ce tarif d'EDF après en avoir été client 15 années.

En quoi consiste le tarif Tempo d'EDF ?

Tarif Tempo EDF

L'option Tempo d'EDF affiche un prix du kWh d'électricité plus cher en période de forte consommation sur le réseau électrique pour inciter les consommateurs à réduire leur consommation. En contrepartie, le prix du kWh est moins cher le reste de l'année. Il se décompose en trois types de tarifs : un tarif avantageux les jours bleus (300 jours par an), un tarif moyen les jours blancs (43 jours par an), et un tarif élevé les jours rouges (22 jours par an). Ces périodes sont elle-mêmes divisées en tarif heures pleines ou heures creuses. L'option Tempo est proposée uniquement par EDF, le fournisseur historique.

Notre interview avec un ex-client Tempo

François Le Van a accepté de nous raconter son histoire. Il nous explique pourquoi il a choisi de quitter cette option d'EDF et de changer de fournisseur, après plus de 15 ans en tarif Tempo.

Selectra : Sur une année, combien de jours comptiez-vous en jours bleus, blancs et rouges ?

François Le Van : Le tarif bleu était le plus fréquent (300 jours dans l'année), le blanc 43 jours et le rouge 22 jours.

Selectra : Les jours sont censés vous inciter à réduire votre consommation. Etait-ce effectivement le cas ?

François Le Van : Oui, tout à fait.

Selectra : Pourquoi avez-vous souscrit le tarif Tempo dans les années 2000 ?

François Le Van : A l'époque il était intéressant ! L'ancien propriétaire de la maison que nous avons acheté était au tarif EJP (ndlr : Tarif Effacement Jours de Pointe désormais impossible à la souscription). Lorsque nous avons acheté, on ne pouvait pas déjà plus souscrire l'option EJP. Nous avons donc choisi le tarif Tempo qui nous semblait le plus économique.

Selectra : Ce n'est plus le cas aujourd'hui selon vous ?

François Le Van : Je pense que les particuliers qui souscrivent l'offre Tempo aujourd'hui se font un peu avoir ! Ils pensent que comme les jours bleus sont moins chers, c'est économiquement intéressant mais en réalité, quand on calcule bien, on ne gagne quasiment rien. Vous savez, à l'époque où j'ai souscrit l'offre Tempo, le tarif du kWh le moins cher, celui des jours bleus en heures creuses était vraiment moins cher (j'ai noté 0,0439€ en 2002). Le tarif a brutalement augmenté en 2009. Mais alors que le tarif réglementé de l'électricité a augmenté de 6 à 8%, j'ai calculé que le tarif des jours bleus en heures creuses de Tempo avait fait un bon de 19,83% et de 21,84% en heures pleines ! Parallèlement, le prix des jours blancs a diminué et celui des jours rouges est resté stable.

Je pense que les particuliers qui souscrivent l'offre Tempo aujourd'hui se font un peu avoir ! Ils pensent que comme les jours bleus sont moins chers, c'est économiquement intéressant mais en réalité, quand on calcule bien, on ne gagne quasiment rien.

Entre 2002 et 2017, j'ai noté que le prix du kWh des jours bleus en heures creuses était passé de 0,0439€ à 0,1116€. Le prix a donc quasiment triplé ! Sur la même période, les jours rouges en heures pleines sont passés de 0,45€ à 0,549€. J'ai fait mes calculs et me suis rendu compte qu'en faisant très attention - pas de chauffe-eau, pas de cuisine à l'électricité, pas de chauffage - les jours rouges, je ne gagnais presque rien par rapport au tarif réglementé et l'abonnement est un peu plus cher ! Sur une facture de 1200€ annuels, j'économisais 30 ou 40€ par rapport au tarif réglementé d'EDF.

Selectra : Cette économie ne vous semblait donc plus rentable compte tenu des efforts qu'elle impliquait dans votre quotidien ?

François Le Van : C'est exactement ça. Je me suis dit, contraindre mon foyer à ce point pour récolter si peu de résultats n'a pas de sens ! J'ai donc décidé de changer de fournisseur.

Selectra : Comment avez-vous comparé les prix ?

François Le Van : J'étais allé sur le comparateur Selectra et j'ai regardé toutes les offres, leurs avantages et leurs inconvénients. C'était très facile.

Selectra : Et quel fournisseur avez-vous finalement choisi ?

François Le Van : Au moment où j'ai commencé à comparer, il y avait un achat groupé d'énergie. Je m'y suis inscrit et ai profité de l'offre lauréate du fournisseur Lampiris (ndlr : nouvellement Total Spring).

Selectra : Vous êtes-donc client de Total Spring aujourd'hui ?

François Le Van : Non, je n'y suis pas resté. Après le rachat de Lampiris, les tarifs de Total Spring ont beaucoup augmenté. J'ai donc rechangé de fournisseur par le biais d'un nouvel achat groupé ! Nous sommes passés chez ekWateur. 

Selectra : Saviez-vous qu'il était possible de changer de fournisseur pendant toutes ces années chez Tempo ?

François Le Van : Oui bien sûr. Mais à l'époque, quand je comparais les tarifs entre le tarif réglementé d'EDF et les tarifs pratiqués par les concurrents, les écarts de prix n'étaient pas si importants. Quand l'organisateur d'un achat groupé parvient à négocier un prix jusqu'à 18% moins cher que le tarif réglementé, il n'y a plus d'hésitation à avoir. 

Quand l'organisateur d'un achat groupé parvient à négocier un prix jusqu'à 18% moins cher que le tarif réglementé, il n'y a plus d'hésitation à avoir.

Selectra : Avez-vous rencontré des difficultés lors de votre changement de fournisseur ? Avez-vous du modifié votre installation ?

François Le Van : Non, le nouveau fournisseur s'est occupé de tout et il n'y a pas de frais de résiliation. Le compteur est par ailleurs resté identique.

Selectra : Etiez-vous craintif à l'idée de changer de fournisseur ? Craigniez-vous par exemple ne pas pouvoir retourner chez EDF ?

François Le Van : Non pas du tout ! Vous savez, quand on se renseigne un peu, on sait qu'il n'y a pas de quoi craindre quoi que ce soit. Je me renseigne beaucoup, c'est vrai. Je suis lecteur des revues destinées aux consommateurs. Je savais que le changement de fournisseur était gratuit, simple et que l'on pouvait revenir au tarif réglementé d'EDF si on le souhaitait.

De nombreux amis à qui j'en parle et qui savent qu'ils peuvent payer moins cher, ont peur de franchir le pas. Je ne comprends pas pourquoi ! Je leur dis régulièrement "Change, c'est moins cher!" et ils me répondent confusément qu'ils ne savent pas trop, qu'ils ne préfèrent pas. Ces craintes infondées sont très étonnantes. 

Selectra : De quoi ont-il peur exactement ?

François Le Van : C'est assez confus dans leur tête. Je pense que la grande majorité des gens qui ne changent pas ne font pas de différence entre le gestionnaire du réseau ENEDIS et le fournisseur EDF. Ils pensent qu'en restant chez EDF, en cas de panne, ils auront moins de souci. Mais c'est bien sûr faux ! Ce n'est pas le fournisseur EDF qui est chargé du dépannage, c'est le distributeur. L'électricité est la même pour tout le monde en France, que l'on soit chez EDF ou ailleurs !"

Selectra : Indépendamment du prix, quitter le tarif Tempo a-t-il modifié votre quotidien ?

Boitier Tempo

François Le Van : Nous ne sommes plus obligé d'économiser la consommation les jours où il fait le plus froid. Je vous avoue que remettre le chauffage en hiver les jours de grand froid est un soulagement. Ma femme et moi nous sentons plus libres de faire ce que nous voulons, c'est beaucoup moins contraignant sans Tempo.

Selectra : Quelles types de contraintes viviez-vous avec Tempo ?

François Le Van : Nous avions un poêle à bois que nous mettions en marche les jours rouges et j'avais fait installé un second chauffe-eau pour pouvoir stocker l'eau chaude pour plusieurs jours avant que ce soit rouge (rires). Aujourd'hui, nous continuons de faire attention à ne pas consommer plus que nous n'en avons besoin. Ce n'est bon ni pour le porte-monnaie, ni pour la planète. Mais au moins, nous le décidons.

Selectra : Si vous vous adressiez à un client actuel au tarif Tempo qui hésite à changer de fournisseur, que lui diriez-vous ?

François Le Van : Je lui conseillerais de faire lui-même le calcul sur une année pour savoir ce qu'il gagne. Les clients toujours au tarif Tempo se disent sûrement qu'ils bénéficient d'un tarif avantageux mais ont tous les éléments en main pour vérifier si le tarif qui leur est proposé et le prix de leurs efforts valent le coup. S'ils le vérifient, ils se rendent compte qu'il ne l'est pas autant qu'ils l'imaginent. Actuellement, une personne qui ne limite pas sa consommation les rouges se retrouvent à payer même plus cher que si elle était au tarif réglementé.

Il faut comparer les prix afin de choisir une offre de marché sûre et moins chère que le tarif réglementé.

Ensuite, il faut comparer les prix afin de choisir une offre de marché sûre et moins chère que le tarif réglementé. Faire appel aux achats groupés (ndlr : Selectra propose régulièrement des achats groupés d'électricité et de gaz sur son site dédié club.selectra.info) quand ils sont proposés sont un bon moyen de s'assurer un tarif compétitif car il permet de mettre les fournisseurs en concurrence et le meilleur gagne.

Mise à jour le