EdF : quel joueur français aurait produit le plus d'électricité pendant la demi-finale ?

Demi-finale du Mondial 2018 : quels joueurs de l'EdF auraient été les plus productifs en électricité si des dalles récupérant l'énergie étaient installées sous la pelouse ?

La demie-finale contre la Belgique aura été riche en émotions et pleine d'énergie. Mais pourrait-on mettre à profit cette énergie et la transformer en électricité ? Après avoir calculé l'énergie produite par toutes les équipes du Mondial 2018 lors de la phase de poule, Selectra s'est amusé à calculer la quantité d'électricité qu'auraient pu produire les joueurs de l'équipe de France durant cette demi-finale si l'on avait équipé les terrains de dalles récupérant l’énergie, installées sous la pelouse.

Milieux de terrain et attaquants sur le podium

Depuis le début de ce Mondial : ce sont souvent les milieux de terrain et les attaquants que l'on retrouve sur le podium. Logique nous-direz-vous ! Ce sont normalement eux qui courent le plus lors des matchs, poussant constamment le jeu vers l'avant pour aller marquer.

Dans ce match contre la Belgique, on retrouve donc dans le Top 3 Ngolo KANTE, Antoine GRIEZMANN et Paul POGBA. Les acteurs centraux de la formation en 4-2-3-1 de l'Equipe de France n'ont peut-être pas marqué cette fois-ci mais restent ceux qui courent le plus, de loin ! De son côté, notre buteur Samuel UMTITI, se retrouve en 10ème position de notre classement.

Top 10 des joueurs français qui auraient produit le plus d'électricité lors de la demi-finale contre la Belgique
Joueur Minutes jouées Distance parcourue Electricité produite
Ngolo KANTE 97 minutes jouées 11 124 mètres 11,4 Wh
Antoine GRIEZMANN 97 minutes jouées  10 925 mètres 11,3 Wh
Paul POGBA 97 minutes jouées 10 115 mètres 10,6 Wh
Benjamin PAVARD 97 minutes jouées  9 653 mètres 10,2 Wh
Lucas HERNANDEZ 97 minutes jouées  9 480 mètres 10,0 Wh
Blaise MATUIDI 87 minutes jouées  9 623 mètres 10,0 Wh
Kylian MBAPPE 97 minutes jouées  8 975 mètres 9,5 Wh
Olivier GIROUD 85 minutes jouées 8 745 mètres 9,1 Wh
Raphaël VARANE 97 minutes jouées  8 473 mètres 9,1 Wh
Samuel UMTITI 97 minutes jouées  8 309 mètres 8,9 Wh

Et notre goal dans tout ça ? Auteur de 2 arrêts décisifs, le portier des Bleus Hugo Lloris a pourtant couru plus qu'on ne pourrait le croire ! Avec près de 4 km parcourus (3 994 mètres), il aurait pu produire 4,5 Wh d'électricité lors de ses déplacements pour protéger le but français, resté impénétrable durant 97 minutes.

Au final, l'Equipe de France aurait pu produire 107 Wh d'électricité en parcourant un total de 101,6 km, soit juste assez pour alimenter une télévision LED de 60 W durant la durée du match. De leur côté, les belges n'ont pas non plus démérité puisque les Diables Rouges auraient même produit légèrement plus d'électricité : 107,3 Wh pour 102,1 km parcourus ! Mais les Bleus étaient plus forts mardi, et c'est bien la France qui jouera dimanche la finale de cette Coupe du Monde 2018.

Les dalles cinétiques qu'est-ce que c'est ?

Pour réaliser ces estimations, Selectra s’est basé sur la technologie de l'entreprise britannique Pavegen. Ses dalles cinétiques, qui produisent environ entre 5 et 7 Watts d’électricité par pas et équipe déjà 2 stades de foot au Brésil et au Nigéria, sont considérées comme celles qui détiennent un rendement parmi les meilleurs du marché.

En récupérant l'énergie des pas, les dalles cinétiques ou podo-électriques constituent bien une source d'énergie renouvelable. Ces éléments posés au sol récupèrent alors de l'électricité à chaque allers-retours des passants. Et si la quantité d'électricité produite par seulement 22 joueurs en 90 minutes reste limitée, de nombreuses utilisations prometteuses sont envisagées afin d'équiper les lieux à très forte fréquentation : gares, aéroports, rues commerçantes, etc. Cette source d'électricité locale et décentralisée pourraient ainsi venir compléter les autres énergies renouvelables qui alimenteront les villes intelligentes de demain.

Mise à jour le