Factures d’énergie : dépêchez-vous si vous ne voulez par perdre jusqu’à 677 € !

Mis à jour le
min de lecture

Face à la hausse des prix de l’énergie, le gouvernement a pris soin de déployer un véritable arsenal pour protéger le portefeuille des Français. Au programme : chèque énergie, chèque énergie exceptionnel, chèque bois ou encore fioul, les consommateurs ont eu l’embarras du choix. Mais attention, si vous n’avez pas encore dépensé ces aides, sachez qu’elles seront bientôt obsolètes !

Quid des aides énergie en cours

En 2023 et comme chaque année depuis 2019, le gouvernement a envoyé à près de six millions de foyers un petit coup de pouce énergie. Le chèque énergie, dont le montant varie de 48 à 277 € - en fonction des revenus de ses bénéficiaires - a ainsi été transmis à de nombreux ménages entre le 21 avril et le 30 mai 2023. Celui-ci peut ainsi être utilisé pour s’acquitter de ses factures de gaz, d’électricité, mais aussi pour certains travaux de rénovation énergétique. Ce n’est pas tout, puisque face à la montée en flèche des prix de l'énergie, l’État a également déployé une petite panoplie de subventions, afin de soutenir les consommateurs et adoucir le montant (parfois stratosphérique) de leurs factures. En 2023, certains ont donc pu se voir gratifier des bonus suivants :

  • Le chèque énergie exceptionnel : Envoyé à partir de décembre 2022, celui-ci présentait un montant pouvant aller de 100 à 200 €. Il a profité à pas moins de 12 millions de foyers éligibles.
  • Le chèque énergie fioul : cette aide au paiement des factures de fioul, d’un montant de 100 à 200 € également, était réservée aux consommateurs qui en faisaient la demande. Le chèque fioul pouvait être utilisé pour le paiement de tout type de factures d'énergie, en plus du fioul (gaz, électricité, pellets de bois, etc.).
  • Le chèque énergie bois : Les consommateurs sollicitant ce mode de chauffage pouvaient recevoir - une fois encore sous conditions de ressources - un chèque d’une valeur de 50 € à 200 €, sur demande.

De plus, le chèque énergie traditionnel est cumulable avec le chèque énergie exceptionnel, le chèque énergie fioul ou encore le chèque énergie bois. Ces deux derniers ne sont en revanche pas cumulables entre eux. Si l’on tient compte du montant maximal de chacune de ces allocations, les foyers concernés, dont le revenu correspond à la fourchette permettant d’obtenir le montant maximum, ont pu bénéficier de pas moins de 677 € en tout. Des aides qu’il est grand temps de dépenser si cela n’a pas encore été fait. En effet, quel que soit le chèque concerné, tous ont une durée maximale de validité. Or, celle-ci touche à sa fin. Les ménages ayant reçu l’intégralité des chèques ont donc jusqu’au 31 mars 2024 pour les dépenser. Cas échéant, ils seront intégralement perdus !

Quelles-sont les aides en 2024 ?

Si vous avez déjà dépensé l’ensemble de vos chèques énergie et espérez recevoir de nouveau une somme identique cette année, malheureusement, il faudra faire sans et ce, malgré la récente hausse du prix de l’électricité. En effet, face au coût considérable engendré par les différents dispositifs d’aides, le gouvernement a pris la décision de ne pas renouveler ces envois en 2024. Néanmoins, l’habituel chèque énergie sera bel et bien transmis, comme chaque année.

Pour être éligible au chèque énergie, votre revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser 11 000 € par an et par unité de consommation. Si vous respectez ces conditions, vous pourrez alors prétendre à cette aide dont le montant varie entre 48 et 277 € selon vos ressources. Nul besoin de procéder à la moindre démarche. Les premiers envois commenceront automatiquement dès ce printemps.

Partager cet article !

  

Les articles "énergie" les plus lus