IEPF : Institut de l'Energie des Pays Francophones devenu l'IFDD.

Logo de l'Institut des pays francophones pour le développement durable
L'IFDD, institution majeure pour le développement durable et l’énergie

Après des crises énergétiques mondiales, les chefs d'Etat des pays francophones décident d'entamer une collaboration. Il s'agit pour eux de contribuer ensemble au développement du secteur de l'énergie dans les pays concernés. Ainsi, c'est à la suite du 2ème Sommet de la Francophonie de 1987 à Québec que voit le jour l'Institut de l'Energie des Pays ayant en commun l'usage du Français. L'IEPF est créé en tant qu'organe subsidiaire de l'Organisation international de la francophonie (OIF).


logo iepf
L'ifdd, acteur majeur dans le domaine énergétique

Les statuts de l'IEPF sont définis le 29 novembre 1999, lors de 19ème session de la conférence générale de l'Agence Intergouvernementale de la Francophonie. Ces derniers mettent en place un Conseil d'orientation composé de 9 membres, nommé tous les deux ans.

Suite à une participation notable de la francophonie lors la conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement de Rio en 1992, il est décidé en 1996 que l'action de l'IEPF serait élargie aux problématiques liées à l'environnement.

Quel est le rôle de l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie ?

L'IEPF axe alors son action autour de 7 programmes fondateurs :

D'abord le programme "Améliorer les conditions d'élaboration et de mise en oeuvre de stratégies nationales pour le développement durable" a pour but d'accroître les compétences des organes institutionnels dans la mise au point de stratégies pour le développement durable au niveau national. Il s'agit aussi de rendre meilleure l'information pour le développement durable.

Le programme " Améliorer l'accès des pays francophones en développement aux financements pour le développement" vise à soutenir les pays ayant besoin d'aide pour obtenir l'accès aux fonds et organisations dédiées à l'environnement mondial.

Le programme "Développer les pratiques de gestion durable des ressources naturelles et de l'énergie" contribue à améliorer la maîtrise des outils de gestion de l'environnement pour le développement (MOGED). Il a aussi pour but d'optimiser l'utilisation de l'énergie et de développer les capacités de mise en place de politiques énergétiques.

Enfin, le programme "Améliorer la participation des pays francophones en développement aux processus de régulation multilatérale" vise à promouvoir la participation des pays francophones en développement aux négociations internationales autour de problématiques liées à environnement et au développement durable.

Les réalisations de l'IEPF dans les pays francophones

Ainsi, l'IEPF à participé à plusieurs projets notables dans les pays francophones. Il a notamment contribué au développement de l'énergie éolienne en Tunisie, en partenariat avec le gouvernement. L'IEPF a aussi pris part à la mise en place de la micro centrale hydroélectrique à Madagascar. Cette installation a permis l'alimentation en énergie des infrastructures agricoles et de la population riveraine. L'IEPF a aussi contribué à la mise en place d'initiatives pour améliorer l'efficacité énergétique et la gestion des déchets de villes telles que Bamako, Ouagadougou ou Cotonou.

L'IFDD accompagne les pays membres dans leurs projets

Lors du 10ème sommet de la Francophonie de Ouagadougou en 2004 sont fixés les lignes directrices de l'action de l'IEPF entre 2010 et 2013. Celles-ci sont divisées en 5 programmes ayant pour objectif l'accompagnement des pays de la zone francophone dans la mise en place de politiques efficaces dans l'énergie, le développement durable et l'environnement. Il s'agit d'abord de mettre en place des plans d'action pour le développement durable à l'échelle nationale dans les pays les moins avancés dans ce domaine. Le second programme a pour objectif de rendre plus accessibles les informations sur le développement durable, le plus souvent publiées en anglais. Le troisième programme se construit en collaboration avec les établissements de l'Agence universitaire de la francophonie. Il vise à former les équipes nationales aux outils de gestion pour l'environnement et le développement durable. Les deux derniers programmes se concentrent sur l'efficacité énergétique, la mise en place de politiques énergétiques adaptées, la mise en valeur des énergies renouvelables et les négociations sur les conventions de la conférence Rio de Janeiro de 1992 sur le développement et l'environnement.

Quel avenir pour l'IEPF ?

On note que l'IEPF en tant que tel disparaît en 1996 pour devenir l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la francophonie, laissant lui-même place en 2013 à l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD). L' IFDD reste cependant la même entité et continue le travail réalisé par l'IEPF.

L'institution a d'ailleurs fêté son 30ème anniversaire le 10 Juillet dernier. Cela a été l'occasion de revenir sur les réalisations effectuées depuis la création ainsi que les projets pour les 10 années à venir en prenant en compte les nouveaux enjeux et le contexte mondial actuel. Cette célébration s'inscrit dans un contexte marqué par l'accélération de la mise en oeuvre d'initiatives en faveur du développement durable comme en témoignent l'Agenda 2030 et l'Accord de Paris sur le climat. L'IFDD, porté par sa crédibilité auprès des instituions des pays francophones, est d'ailleurs vivement sollicité pour l'accompagnement des projets menés dans ce cadre.

Finalement, l'IFDD cherche à s'adapter aux évolution du contexte mondial et aux nouveaux besoins des populations. Son action se fonde sur quatre axes majeurs à savoir la formation des acteurs publics, privés et de la société civile, le financement de projets concrets, le renforcement de la communication, la sensibilisation et l'éducation au développement durable.

Mis à jour le