Engie signe un contrat d’approvisionnement en gaz de schiste américain

Engie (ex-GDF Suez) va s’approvisionner en gaz de schiste aux Etats-Unis. L’énergéticien français recevra douze livraisons par an de gaz liquide de la part du groupe américain Cheniere.


Du gaz schiste américain dans les chaudières françaises ? C’est pour bientôt, après la signature d’un contrat d’approvisionnement entre le français Engie (ex-GDF Suez) et le groupe Cheniere, selon une information du site américain Bloomberg.

Engie et EDF, acheteurs massifs du GNL américain

Engie recevra chaque année douze livraisons par cargo de gaz naturel liquéfié (GNL) au terminal méthanier de Monthoire-de-Bretagne, en Loire-Atlantique. 

EDF et Engie, des points-clefs d’entrée du gaz de schiste américain en Europe. Bloomberg, le 28 octobre 2015.

Ce contrat n’est pas une nouveauté en France. Alors que la fracturation hydraulique, principale méthode d’extraction du gaz de schiste, est interdite en France depuis 2011, EDF avait signé en août dernier avec Cheniere deux importants contrats d’approvisionnement en GNL, livrés au terminal de Dunkerque. Pour Bloomberg, EDF et Engie se positionnent comme “des points-clefs d’entrée du gaz de schiste américain en Europe”. 

Attitude paradoxale à l’approche de la COP21

Une position ambiguë pour les deux énergéticiens français à l’approche de la COP21, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015 au Bourget. Ces derniers mois, les deux entreprises ont multiplié les signes d’engagement en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. Or l’extraction du gaz de schiste libère dans l’atmosphère des substances comme le méthane, jusqu’à 84 fois plus puissant que le CO2 en matière d’effet de serre. 

Mis à jour le