Coronavirus : les animaux peuvent-ils l'attraper ?

Le cas d'un chien testé positif au nouveau coronavirus covid-19 inquiète les propriétaires d’animaux domestiques. Peuvent-ils attraper le nouveau coronavirus ? Le virus se transmet-il de l’animal domestique à l’homme ? Selectra fait le tour de la question pour vous.


img

Devis assurance animaux de compagnie

Obtenez un devis en moins de 5 minutes

Un chien contaminé par le COVID 19

Depuis qu’un chien à Hong Kong a été testé positif au test du COVID19, c’est un peu la panique chez les propriétaires d’animaux domestiques. L’information est surprenante et forcément porteuse de doute. Mon chien ou mon chat peuvent-ils me transmettre le Coronavirus ?

Même si l’angoisse et l’émotionnel laissent à entendre une déduction facile, il va de soi que la réponse n’est pas si évidente et qu’il est en réalité que très peu probable que votre animal préféré puisse vous contaminer avec le Coronavirus. Vous pouvez vous rassurer et continuer à le côtoyer sans risque avéré !

L'ANSES, organisme très documenté, qui se consacre à assurer la sécurité sanitaire des aliments pour les humains et les animaux en France, indique qu’il n'existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d'élevage jouent un rôle dans la propagation du virus SARS-CoV-2.

L’ANSES affirme qu’il n’existe aucune preuve que les animaux domestiques peuvent transmettre le virus à l’homme

L’OIE (Organisation mondiale de la santé animal)  relate les propos suivants :

La propagation actuelle du COVID-19 est le résultat d'une transmission d'homme à homme. À ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie puissent propager la maladie. Il n'est donc pas justifié de prendre des mesures à l'encontre des animaux de compagnie qui pourraient compromettre leur bien-être.

Il est alors conclu par l’ANSES qu’il n’existe aucune preuve permettant d’affirmer que les animaux domestiques sont un vecteur de contamination pour l’humain et jouent un rôle dans la propagation du virus SARS-CoV-2», conclut l'Anses.

Les experts de l’organisation affirment que le virus venu de la chauve-souris, ensuite transmis à une espèce hôte intermédiaire (le Pangolin) avant d’être transmis à l’homme, peut difficilement emprunter le cheminement inverse : l’homme aura peu de chance de contaminer un animal domestique avec le COVID19.

assurance coronavirus chien

Pour illustrer ces propos, l’argument mis en avant par les spécialistes est qu'aucun « virus » de cette même classe de coronavirus n'a jamais été décelé chez un animal domestique.

En effet, chez certaines espèces, il existe un récepteur auquel se fixe le SARS-CoV-2 pour pénétrer au sein de la cellule. Cependant, la présence de ce récepteur n'est pas suffisante chez l’animal domestique pour permettre la réplication du virus.

Il n’y a pas de contamination par voie digestive

Il faut donc noter que si le virus a été identifié dans les cavités nasales et orales du chien de Hong-Kong, cela n’est en rien une preuve que le chien est contaminé par le COVID19. Il est surtout avancé l’hypothèse d’une contamination possible passive, c’est-à-dire que le virus peut être présent sur les muqueuses de l’animal sans pour autant qu’il s’y réplique ou que le chien soit contaminé par la maladie.

Les experts expliquent donc qu’avec les connaissances et les informations qu’ils ont à ce jour, qu’une contamination par voie digestive n’est pas envisageable, mais qu’au contraire, une infection des voies respiratoires avec un masticage n’est pas pour autant improbable.

assurance chien

En résumé, la présence du virus détecté sur le chien peut alors s’expliquer que ce dernier a eu un contact de muqueuse (coup de langue par exemple) avec des objets où le virus était déjà présent. En effet, le chien testé n’a présenté aucune réponse immunitaire (présence d’anticorps par exemple) et aucun symptôme issus du COVID19.

Les coronavirus qui infectent les chiens sont très différents de celui qui touche les humains

Il est important de comprendre que la transmission d’un virus de l’humain vers l’animal est une mécanique très complexe. Si le virus devait contaminer un chien par exemple, et se dupliquer dans son organisme, le SARS-CoV-2 doit pouvoir pénétrer dans ses cellules. Différentes études ont été faites à ce sujet :

  • Le virus utilise deux protéines pour pénétrer dans les cellules humaines : la protéine ACE2 et la protéine TMPRSS2 ;
  • Les chiens possèdent ces deux types protéines, mais elles sont pourtant différentes : ce sont deux espèces distinctes ;
  • Le virus est très adapté pour infecter les cellules humaines, mais ne l’est pas forcément pour infecter les cellules d’un chien.

Des études sont en cours pour s’assurer que le SARS-CoV-2 ne peut pas se répliquer dans les cellules des animaux domestiques.

Il faut alors savoir que les animaux de compagnies tels les chats et les chiens sont eux affectés par d’autres familles de coronavirus. Cependant aucun de ces virus n’a été transmis de l’animal à l’homme. Il également fort peu probable que les coronavirus canins et humains puissent se combiner.

La fourrure comme vecteur de contamination ?

Cependant attention, votre chat ou votre chien a donc très peu de risques d’être contaminé, ils peuvent cependant jouer un rôle de « transmetteur ». En effet, par la voie de leur pelage, le virus est susceptible de se propager.

Mathieu Werts, vétérinaire à Monthey (VS) discute à ce propos : "Les chiens dont les détenteurs sont en quarantaine ne peuvent être sortis qu’en laisse et pour une courte durée afin d’éviter les contacts avec d’autres personnes et animaux".

Garder les gestes de précautions

Les risques sont minimes mais cela ne veut pas dire que nous ne devons pas prendre de gestes de précaution au contact des animaux de compagnie.

L’académie de médecine (25 mars 2020) l’a rappelé dans son dernier rapport concluant : qu'il n'y a pas de démonstration scientifique sur le risque de contamination de l'Homme par le virus à partir des animaux domestiques ni sur le risque de contamination virale d'un animal domestique à partir d'un malade ayant le Covid-19 

Les coronavirus sont spécifiques à une espèce, c’est-à-dire que les animaux présentent des souches de type alpha et l'homme de type bêta.

L' Académie de médecine a estimé que :  Ces données scientifiques suggèrent que le Covid-19 peut se transmettre aux chiens à partir du propriétaire contaminé" mais que "rien n'indique, pour le moment, que les chiens peuvent à leur tour contaminer, par des aérosols ou la salive, des personnes non infectées ou d'autres animaux rencontrés (par exemple dans la rue) 

Au vu des résultats, il est donc important de garder des réflexes d’hygiène de base pour faire barrière au virus pouvant être transporté par les chiens, chats, furets rongeurs par exemple. Tout comme tous gestes d’hygiène que tout être humain devrait avoir aujourd’hui, vous devez simplement veiller à vous laver fréquemment les mains après vous êtes occupé de votre animal ou après l’avoir caressé.

Aussi, en bilan, l'Académie a recommandé de "renforcer les mesures habituelles de biosécurité vis-à-vis des nombreux agents pathogènes pouvant être transmis (aérosols, salive, déjections) par les animaux de compagnie (chien, chat, furet, rongeurs notamment).  La société savante a également conseillé de "se laver fréquemment les mains lorsque l'on s'occupe de l'animal (litière, promenade, alimentation, etc.), surtout s'il a été caressé. Il est donc fortement déconseillé de se laisser lécher le visage par son animal préféré.

Conclusion : aucune certitude à ce jour

Si les animaux peuvent potentiellement transporter le virus, il n’y a aucune preuve à ce jour qui permet d’affirmer que les animaux de compagnie puissent se trouver infectés par le COVID 19. Par ailleurs, il a été indiqué en période de confinement où les habitants d’une habitation habitent avec une personne touchée par le COVID 19, que les risques les plus importants sont ceux qui impliquent un contact avec la personne directement infectée par le Coronavirus. En effet, en pareille situation, votre chien et votre chat seront pour le plus souvent un allié qu’une crainte.

Il faut également noter que vous avez très peu de chance d’être contaminé directement par les croquettes de votre chien s’il est porteur du virus. Si vous devez être contaminé par un aliment, elle sera majoritairement d’origine humaine. En effet, une personne atteinte du COVID 19 peut contaminer très facilement l’ensemble de la nourriture à proximité : en cuisinant, en les touchant sans se laver les mains, ou en les exposant aux fluides humains lors d’un éternuement ou en toussant.

En respectant les gestes barrières, conseillés au quotidien par le gouvernement et la communauté scientifique, pour ne pas être infecté par les autres personnes contaminées par le virus, votre animal de compagnie restera alors votre meilleur allié du quotidien. Èvitez cependant de vous faire lêcher le visage par votre compagnon.

 

Mis à jour le