Alan : l’assurance santé fait-elle (enfin) sa révolution numérique ?

Parmi les nouveaux acteurs importants du secteur de l’assurance, Alan se fait une place de choix. La jeune assurtech est loin d’être victime de son succès, au contraire, elle en profite pour mettre en œuvre ses ambitions. Et jusqu’ici, pari gagné ! Nouveaux produits, nouveaux marchés… Qui donc pourra arrêter Alan ?

Assurance santé : comme un vent d’air frais

Les choses changent au sein du monde de l’assurance, et plus le temps passe, plus les acteurs historiques perdent de la distance face aux nouveaux venus.

La start-up Alan, fondée en 2016 et spécialisée dans l’assurance santé, continue sa route… vers le succès ! Alan incarne le renouveau de l’assurance. Son modèle a été pensé en fonction des réalités et enjeux de notre époque. Ainsi, le digital a un rôle essentiel pour l’entreprise. C’est bel et bien grâce à l’innovation et la technologie qu’Alan a élaboré des offres d’assurance santé inédites et simplifiées.


En 2019, qu’attendent les consommateurs de leur assurance santé ? Plus de personnalisation et de simplification, semble-t-il.

Ses ambitions sont claires et elles sont fièrement arborées : aujourd’hui, il est temps de s’imposer à l’international. Alan commencera dès 2020 avec le marché européen, et plus précisément avec l’Espagne et la Belgique. Deux pays qui permettront à l’assurtech nouvelle génération de se faire la main, d’évaluer les tendances et besoins spécifiques à certains territoires pour créer de nouvelles offres adaptées.

Enfin, à terme, le but d’Alan est d’arrêter la sous-traitance de la gérance des contrats qu’elle propose. Comment ? En développant son back-office pour 2 millions d’euros. Un investissement qui peut sembler important a priori, mais qui est pensé pour une rentabilité sur le long terme. Passer la gestion directement entre les mains de la start-up signifie le gain d’une totale autonomie et liberté quant à son développement et à son expansion à l’avenir.

Le taux de croissance d’Alan parlent de lui-même : il est impressionnant. Ce succès, en chiffres, représente quelque 2 850 entreprises couvertes, 37 000 membres et un chiffre d’affaires annuel de 40 millions d’euros.

Alan, assureur 2. 0 : se donner les moyens de réussirAlan, qui est doté d’un agrément d’assureur, a réussi plusieurs levées de fonds, dont une récente de 40 millions d’euros en février 2019. Une somme record qui lui a permis de développer ses offres et son modèle, avec des conséquences directes et bénéfiques : 22 millions de revenus annuels et de belles ambitions. De plus, Alan profite grâce à ces financements d’une réserve de 55 millions d’euros pour poursuivre son travail.

Alan : l’assurance santé 2.0, pour tous et partout


Alan propose de multiples services pour faciliter le quotidien de ses clients, mais surtout pour changer leur rapport à l’assurance santé grâce à la technologie et à la transparence.

Avec ses 126 employés, ses moyens financiers, ses buts et ses envies, Alan a toutes les cartes en main pour continuer à enrichir son projet. En plus de la technologie, l’assurtech mise sur la transparence pour regagner la confiance des consommateurs. Une transparence en partie garantie par l’innovation. Charles Gorintin, cofondateur et directeur de la technologie d’Alan, expliquait cette vision dans un billet du blog publié le 17 juillet 2018 : « Depuis nos débuts, la transparence est au cœur de notre culture. On a partagé notre grille de salaire, notre présentation de levée de fonds, et nos méthodes, régulièrement ». Tout cela est pensé en opposition à une réalité du milieu de l’assurance classique, où les informations et méthodes de travail restent bien trop souvent trop opaques. La clarté, l’intelligibilité et la confiance sont cruciales pour Alan, afin d’être crédible dans sa proposition assurantielle. À terme, tout est une question de cohérence.

Aujourd’hui, Alan développe de nouveaux produits pour étendre son champ d’action. Ces derniers sont destinés à des publics variés, du milieu de la restauration à celui de l’hôtellerie, en passant par celui des fonctionnaires, des retraités et des particuliers plus généralement. Alan ne se limite plus à proposer une mutuelle d’entreprise entièrement en ligne, ce qui était sa principale activité initialement. Pour Jean-Charles Samuelian, directeur général et cofondateur d’Alan, « la mission [de son assurtech] est de réimaginer la santé en la recentrant sur les personnes, en rendant le système plus fluide, en aidant à trouver un médecin bien remboursé près de chez soi, en proposant de la téléconsultation par vidéo à la demande, en répondant rapidement grâce des outils de tchat », expliquait-il fin août 2019 durant une conférence de presse à Paris – des propos rapportés par La Tribune.

Quelques-uns des services d’Alan, assureur santé nouvelle génération

Services

Détails du service

Alan Map

Avec cette carte virtuelle, les clients d’Alan peuvent découvrir tous les médecins avec le meilleur taux de remboursement près d’eux, et ce afin de lutter contre l’opacité des prix et des remboursements.

Alan Livi

Un service de téléconsultation pour les clients Alan, compris dans l’offre assurantielle de ses clients.

Alan Petit Bambou / Headspace

Les assurés Alan bénéficient de 25 € de remboursement annuel pour utilisation des services de méditation ainsi que de bien-être Petit Bambou et Headspace, sur présentation de leur facture.

Alan : la loi sur la résiliation des complémentaires santé, une opportunité ?En mai 2019, la loi permettant de résilier sa complémentaire santé à tout moment et sans frais a été définitivement adoptée par un vote au Sénat. Le texte, élaboré par la commission mixte paritaire, devrait changer la donne pour beaucoup. Une assurtech comme Alan a tout à y gagner. C’est pour elle une opportunité inédite de conquérir de nouveaux clients, et la start-up le sait. Pour les douze prochains mois, Alan espère accueillir 100 000 nouveaux assurés. Il sera possible de résilier sa complémentaire santé à tout moment dès 2020.

Mise à jour le