Google Pay lance son paiement mobile en France : comment l'utiliser ?

Lancement Google Pay en France
L'application de paiement par smartphone Google Pay est lancée en France le 11 décembre 2018. Elle suit Apple Pay et Samsung Pay, déjà disponibles.

Le 11 décembre, Google lance en France Google Pay, son portefeuille électronique. Déjà opérationnel dans une trentaine de pays, Google Pay permet entre autres d’effectuer des paiements sans contact avec un smartphone. Des services déjà disponibles en France avec Apple Pay et Samsung Pay, dont l’accès ne cesse de s’élargir.

Paiement mobile : de quoi s’agit-il ?

google-pay
Il suffit d'approcher le mobile du terminal pour payer en sans contact.

Apple Pay, Samsung Pay et Google Pay sont des solutions qui permettent d’effectuer des paiements directement avec son smartphone, dans les commerces, en ligne ou sur des applications mobiles. Dans les commerces, le paiement est effectué sans contact, en approchant le téléphone du TPE (terminal de paiement électronique, le terminal de lecture de carte bancaire). Tous les TPE équipés du sans contact sont compatibles avec le paiement mobile.

Pour pouvoir utiliser le paiement mobile via l’un de ces services, trois conditions sont nécessaires :

  • télécharger l’application Google Pay, Samsung Pay ou Apple Pay sur son smartphone ;
  • disposer d’un smartphone compatible et doté de la technologie sans contact NFC ;
  • avoir un compte bancaire dans une banque partenaire.

Apple Pay, Google Pay ou Samsung Pay sont uniquement utilisables par les clients des banques partenaires des applications. En effet, pour utiliser le paiement mobile, il est nécessaire de charger sa carte bancaire sur l’application. La carte bancaire sera débitée à chaque paiement effectué par le biais de l’application, sans surcoût par rapport à un paiement effectué directement par carte.

Plafonds d’utilisationSi le paiement sans contact par carte est plafonné à 30€, il n’y a en théorie pas de plafond pour les paiements sans contact par mobile. En effet, pour effectuer un paiement et quel qu’en soit le montant, le titulaire doit ouvrir l’application et s’identifier (code PIN ou mot de passe, empreinte digitale ou reconnaissance faciale), une sécurité équivalente au code PIN de la CB. Cependant les banques partenaires sont libres d’établir un plafond, généralement situé autour de 300€/achat.

Le paiement par Apple WatchApple Pay est compatible avec l’Apple Watch, il est donc possible de payer par le sans contact en approchant sa montre du terminal. Aucune identification n’est requise. La sécurité ? La montre est verrouillée dès qu’elle est retirée du poignet du titulaire. Seul le titulaire peut donc utiliser la fonctionnalité de paiement.

Google Pay arrive en France, après Apple Pay et Samsung Pay

Si Google Pay n’arrive dans l’hexagone qu’en cette fin d’année 2018, Apple Pay y est disponible depuis juillet 2016 et Samsung Pay depuis avril 2018. Google vient avant tout combler son retard sur le marché français, où ses concurrents ont pris de l’avance. Si le marché se structure, il s’agit pourtant encore d’une “niche”.

Des banques partenaires de plus en plus nombreuses

Arrivée en France en 2016, Apple Pay reste l’application de paiement mobile dominante puisqu’elle totalise le plus grand nombre de banques, banques en ligne et fintechs partenaires - début décembre 2018, 13 banques et 6 fintechs (essentiellement des néobanques). Un nombre en croissance régulière, en témoigne le lancement récent d’Apple Pay au sein des 8 banques régionales du Crédit du Nord. Apple Pay sera prochainement disponible pour les clients Hello Bank, HSBC, Revolut, Morning et BNP Paribas. Avec 5 banques partenaires fin 2018, Samsung Pay dispose d’un réseau moins développé.

Selon les informations du journal Le Monde, la banque en ligne Boursorama Banque serait la première à proposer les services de Google Pay à ses clients. Le projet serait également à l’étude au sein de la banque BNP Paribas. Apple Pay et Samsung Pay ont donc pour l’instant une longueur d’avance  - qui pourrait rapidement s’effriter, si Google parvient à négocier promptement des partenariats avec les banques françaises.

Une utilisation qui reste marginale

Si les banques sont de plus en plus nombreuses à en proposer l’accès à leurs clients, peu de Français utilisent à ce jour le paiement mobile. Selon Pascal Célérier, président du Groupement Cartes Bancaires, le paiement sans contact par mobile ne représenterait que 10 millions de transactions en 2018, contre 12 milliards de paiements par carte.

Face à la concurrence du paiement mobile, la carte bancaire ne semble donc pas menacée à court terme en France. D’autant plus que la carte bancaire se réinvente aussi : plusieurs banques proposent déjà la carte à cryptogramme dynamique pour mieux sécuriser les paiements en ligne et d’autres lanceront dès 2019 la carte bancaire biométrique.

"L'industrie lourde de la carte bancaire ne risque rien face au paiement mobile, au paiement instantané et aux modes de paiement alternatifs."

Pascal Célérier, Président du Groupement Cartes Bancaires La Tribune

Google Pay face à Apple Pay et Samsung Pay : différences et comparatif

Google Pay n’est pas foncièrement différente de ses deux concurrentes. Les trois applications proposent un fonctionnement très similaire. Les différences sont visibles à la marge, notamment sur :

  • les méthodes d’authentification acceptées (empreinte digitale, reconnaissance faciale, etc.) ;
  • les appareils compatibles (avantage pour Apple Pay avec la compatibilité avec l’Apple Watch).

Pour le consommateur, le principal critère de choix sera la compatibilité de son smartphone et de son compte bancaire avec l’application.

Apple Pay Google Pay Samsung Pay - Comparatif décembre 2018

Apple Pay Google Pay Samsung Pay - Comparatif décembre 2018
  Apple Pay Samsung Pay Google Pay
Disponible en France depuis... Juillet 2016 Avril 2018 Décembre 2018
Smartphones compatibles Iphone SE et toutes gammes IPhone supérieures (6, 7, 8, X) Galaxy S7 et toutes gammes S supérieures, Samsung A5 2017 et toutes gammes A supérieures, Note 8, Note 9 Tout smartphone doté de la technologie NFC
Identification Empreinte digitale, reconnaissance faciale, PIN Empreinte digitale, reconnaissance d’iris, PIN Empreinte digitale, PIN, mot de passe
Banques partenaires en France Arkéa Banque Privée, Crédit Mutuel Arkéa (Bretagne, Sud-Ouest, massif Central), Banque BCP, Carrefour Banque, Banque de Savoie, Banque Populaire, Boursorama Banque, Caisse d’Epargne, Crédit du Nord, Fortuneo, Société Générale Banque BCP, Banque de Savoie, Banque Populaire, Boursorama Banque, Caisse d’Epargne Boursorama Banque
Fintechs partenaires en France N26, Orange Bank, Max Lydia, Bunq, Boon Max, Lydia Aucune
Autres avantages Compatibilité avec l’Apple Watch Système de cashback avec Samsung Rewards Intégration dans la suite Google

Paiement mobile - Qui sont les outsiders ?Le paiement mobile sans contact n’est pas uniquement proposé par Google, Apple et Samsung. Plusieurs fintechs proposent également ce service ; c’est par notamment le cas de PayPal, Paylib, Lydia, Pumpkin.

Le paiement mobile, nouvel objectif stratégique des GAFA

Le déploiement de Google Pay en France suscite une autre question : pourquoi les géants du numérique tels les GAFA (Google Apple Facebook Amazon) s’intéressent-ils aux paiements, un domaine jusqu’à présent réservé aux établissements bancaires ?

Se rendre indispensables

En multipliant leurs services, les géants du web et des technologies mobiles cherchent à s’établir comme complément essentiel des actes du quotidien : communiquer, se renseigner, s’orienter… et désormais, payer. L’avantage de cette stratégie ? Conserver le client dans l’univers de marque : le client n’a pas recours à un service tiers. Plus généralement, cette stratégie permet à ces géants de se rendre indispensables.

Si les services proposés par les géants du numérique se font de plus en plus indispensables dans notre quotidien, c’est aussi le cas de l’outil qui les centralise tous : le smartphone. Or, le consommateur est d’autant plus disposé à payer un prix élevé pour l’achat d’un smartphone que celui-ci est indispensable. Il y a là un axe de développement stratégique pour des groupes comme Apple ou Samsung, dont une partie significative du résultat est déterminée par les ventes de smartphones.

Récupérer des données supplémentaires

En assumant un rôle d’intermédiaires de paiements, les grand acteurs récupèrent une importante somme de données relatives aux habitudes des consommateurs. Apple affirme qu’aucune donnée n’est conservée sur Apple Pay permettant à l’entreprise de relier a posteriori un paiement à un utilisateur. Le développement des services de paiements génère toutefois un flux de données extrêmement important, dont l’utilisation reste peu transparente.

Quels sont les risques ? Et les limites ?

Autant d’éléments qui invitent à prendre avec précaution le développement du paiement mobile. Sans pour autant refuser tout changement. Que retenir ?

Des transactions sécurisées mais une inquiétude sur les données

Les paiements mobiles sont parfaitements sécurisés. Le risque de fraude ou de vol n’est pas plus élevé qu’avec une carte bancaire :

  • Les données de l’utilisateur ne sont pas transmises au terminal de paiement et ne circulent donc pas sur les réseaux.
  • Les moyens d'authentification constituent une barrière solide à l’utilisation de l’application de paiement mobile par une tierce personne.
  • La mise en opposition de la carte bancaire enregistrée sur l’application constitue une sécurité supplémentaire en cas de perte ou de vol du smartphone.

En revanche, le devenir des données générées par les paiements mobiles, stockées sur l’application, et leur traitement par les sociétés gestionnaires de l’application restent une inconnue.

Le paiement mobile : gadget ou révolution ?

apple-watch
Apple Pay est disponible sur l'Apple Watch: révolution ?

Le paiement sans contact par mobile reste un complément de la carte bancaire. Les commerces n’acceptant pas le paiement sans contact restent fréquents, mieux vaut donc ne pas compter uniquement sur le paiement mobile et garder sur soi une carte bancaire ou des espèces.

En outre, le paiement sans contact par mobile n’est pas nécessairement plus rapide et plus pratique que le paiement sans contact par carte : entre sortir une carte bancaire et sortir un smartphone puis déverrouiller l’application, qu’y a-t-il de plus commode ? L’appréciation est libre à chaque consommateur.

Mise à jour le