Panneau solaire gratuit ou à 1 euro : attention à l'arnaque !

panneaux solaires

☀️ Calculez la rentabilité du projet d'autoconsommation avec Selectra

Faites une simulation ou comparez les devis en nous appelant :

01 82 88 99 60  
Passez à l'énergie solaire dès maintenant !

Faites une simulation en ligne gratuitement avec Otovo (ex In Sun We Trust) ou demandez à être rappelé pour un devis !

Simuler mes économies  Plus d'infos rénovation énergétique

Les panneaux solaires rencontrent un franc succès parmi les Français. Entre transition écologique et forte rentabilité potentielle, les installations de panneaux solaires sont de plus en plus nombreuses en France. Face à cet engouement, certains installateurs promettent à leurs clients des installations gratuites ou à 1 € grâce au gouvernement. Ces propositions malveillantes font partie des arnaques auxquelles il faut faire attention.


Panneau solaire gratuit grâce au gouvernement en 2022 ?

Il est impossible de faire installer des panneaux solaires gratuitement en 2022. Il peut s'agir d'une fausse promesse utilisée par des installateurs malveillants profitant du manque d'information de leurs clients ou encore d'un raccourci maladroit utilisant le mot « gratuité » pour exprimer le fait que les installations de panneaux solaires sont rentables sur le long terme.

Certes, le gouvernement encourage la transition énergétique en mettant à disposition des particuliers de nombreuses aides aux panneaux solaires visant à réduire le coût initial d'un projet de production solaire. Cependant, des différentes aides, même cumulées lorsqu'elles sont cumulables, ne permettent pourtant pas d'annuler totalement l'investissement initial.

Panneau solaire à 1 euro : est-ce vraiment possible ?

De même que les panneaux solaires gratuits, les panneaux solaires à 1 euro n'existent pas. Le reste à charge pour le particulier est souvent de l'ordre de plusieurs milliers d'euros.

La principale aide de l'État pour les installations solaires est la prime à l'autoconsommation. Cette prime est délivrée pour les installations réalisées par des artisans certifiés RGE et dont le but est de consommer l'électricité produite.

Cette aide est calculée en fonction de la puissance de l'installation et est délivrée sur une période de 5 ans par l'État. Elle peut aller jusqu'à 380 €/kWc. À titre de comparaison, une installation RGE coûte en moyenne plus de 2 000 € par kWc. Ce qui implique donc un reste à charge assez important, loin des "1 euro" annoncés par certains installateurs.

Quelles sont les arnaques fréquentes sur les panneaux solaires ?

Il existe de nombreuses arnaques de panneaux solaires mises en avant par des installateurs malveillants. Parmi elles on retrouve notamment les fausses promesses d'autoconsommation solaire totale et des crédits à la consommation dissimulés.

Fausse promesse concernant l'autoconsommation totale

Pour la plupart des projets d'installation solaire, l'autoconsommation totale n'est pas possible. Elle implique des dépenses trop élevées par rapport au rendement final.

Afin d'être une maison autonome, un logement doit être équipé de batteries car les panneaux, par absence d'ensoleillement, ne produisent pas la nuit. Or les batteries sont très coûteuses à l'achat (600 € à 1000 € par kWh de stockage pour une batterie lithium).

Certains installateurs malveillants promettent une réduction totale des factures d'électricité. En réalité, l'autoconsommation permet bel et bien de réduire ses factures d'électricité mais pas de les annuler totalement.

Une installation optimisée pour l'autoconsommation permet d'obtenir en moyenne un taux de 20 à 40 % d'autoconsommation.

Faites étudier gratuitement votre projet de panneaux solaires Pour obtenir plus de renseignements et savoir si le projet est adapté à votre logement, faites-le étudier gratuitement par un conseiller Selectra au ☎️ 01 82 88 99 60

L'arnaque des crédits à la consommation dissimulés

L'installation de panneaux solaires est un gros poste de dépense. Pour le financer, certains foyers optent pour un crédit. Des sociétés malveillantes proposent des financements déguisés et dont les taux sont très élevés.

La méthode employée par ces sociétés est de faire signer des bons de commande masqués. Ces bons de commande incluent une solution de financement par prêt. Pour faire signer ces bons, les commerciaux les présentent comme des bons d'étude.

En réalité, le bon d'étude est un devis accompagné d'un prêt à la consommation à un taux exorbitant. Une fois signé, le client est engagé auprès de la société pour le montant du prêt et la réalisation des travaux.

Attention aux fausses déclarations ! Certains commerciaux frauduleux se font passer pour des partenaires d'Engie, EDF ou Enedis pour appuyer leurs offres. Ces déclarations sont fausses. Il faut être très vigilant en signant les devis présentés.

Les panneaux ne peuvent pas être gratuits mais sont rentables

Les panneaux solaires sont un investissement généralement rentable. Ils ne sont pas gratuits à l'achat mais le budget investi est rentabilisé en 10 à 12 ans pour des panneaux qui, souvent, produisent pendant 30 à 40 ans (Source : Otovo, ex-In Sun We Trust).

Le délai dépend des caractéristiques de l'installation :

Pour une installation de 3 kWc réalisée par un technicien RGE, il faut compter en moyenne un budget de 5 600 € à 7 550 € (Source : Otovo, ex-In Sun We Trust).

Un investissement rentable de plus en plus rapidement

L'avancée constante de la technologie photovoltaïque permet de réduire le coût des panneaux solaires au fil des ans. Aujourd'hui, il faut compter en moyenne plus de 2 € par Wc installé pour une installation éligible aux aides de l'État.

Une telle installation permet d'obtenir une rentabilité de l'ordre de 10 % en moyenne lorsque le projet a été étudié par un expert (Source : Otovo, ex-In Sun We Trust). L'étude du projet de production solaire est donc essentielle. Elle permet d'optimiser le nombre de panneaux à installer ainsi que les différentes options possibles : autoconsommation ou revente totale.

Une installation de 3 kWc coûte plus de 6 000 € en moyenne, ce qui représente un lourd investissement. Les différentes aides de l'État permettent de réduire ce coût aux alentours de 4 000 € (Source : Otovo, ex-In Sun We Trust).

Pas encore prêt à investir dans une installation solaire ? Il est toujours possible de comparer les fournisseurs d'électricité pour passer à l'énergie verte et faire des économies en contactant un conseiller Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00.

Attention aux panneaux solaires bas de gamme et aux installateurs non qualifiés

Certains professionnels malveillants profitent de l'engouement autour des panneaux solaires et proposent à leurs clients le raccordement de panneaux solaires bas de gamme. Ces panneaux sont plus susceptibles de présenter des dysfonctionnements que des panneaux haut de gamme.

Les panneaux bas de gamme disposent également d'une perte de rendement plus importante que des panneaux haut de gamme. À titre d'exemple, un panneau haut de gamme tel que le Maxeon 3 par SunPower affiche un taux de perte annuelle de 0,2 %. Un panneau bas de gamme peut enregistrer un taux de perte de plus de 1 % par an.

D'autres professionnels affirment posséder la certification RGE alors qu'ils ne l'ont pas. Leurs installations ne sont donc pas éligibles aux différentes aides de l'État. La prime à l'autoconsommation et la possibilité de revendre l'électricité ne sont pas accessibles aux particuliers victimes de ce type d'arnaque aux panneaux solaires.

Comment repérer et éviter les arnaques au panneau solaire ?

Pour éviter les arnaques aux panneaux solaires, le gouvernement a mis en place un guide PDF des 8 réflexes à adopter :

  1. Faire appel à un conseiller FAIRE pour connaître les aides auxquelles on a droit ;
  2. Faire attention au démarchage, les services publics ne démarchent jamais ;
  3. Ne pas donner ses coordonnées bancaires ou signer le jour même ;
  4. Ne pas se précipiter, comparer les devis et les offres ;
  5. Se méfier des offres trop intéressantes, la réalité peut être éloignée des promesses ;
  6. Ne pas signer l'attestation de fin de travaux avant la réalisation complète de ces derniers ;
  7. Penser aux associations de consommateurs en cas de litige avec l'artisan ;
  8. Contacter la DGCCRF en cas de suspicion d'entreprise frauduleuse.
Mis à jour le