Poêle à granulés : fonctionnement, prix et aides en 2023

appel gratuit

🔥 Choisissez le chauffage le plus adapté à vos besoins !

Contactez un conseiller Selectra au :

09 74 59 31 56 OU
appel gratuit

🔥 Choisissez le chauffage le plus adapté à vos besoins !

Demandez à être rappelé gratuitement par un conseiller Selectra :

Le poêle à granulés est une solution de chauffage accessible à l'achat et économique à l'usage. Ce système utilise des granulés de bois comme combustible, ce qui le rend également écologique, le bois étant une énergie renouvelable présente en grande quantité. Cela étant dit, l'installation d'un poêle à granulés est complexe et strictement encadrée. Voici tout ce qu'il faut savoir sur l'installation, le fonctionnement et le prix d'un poêle à granulés.


L'essentiel sur le poêle à granulés
  • Le poêle à granulés, aussi appelé poêle à pellets, est un des systèmes de chauffage les plus économiques à l'achat et à l'usage, sachant que le bois fait partie des combustibles les moins chers du marché ;
  • Le poêle à granulés offre un bon confort thermique et a un excellent rendement ;
  • Ce système est surtout utilisé comme chauffage d'appoint car il ne peut généralement chauffer qu'une pièce à la fois, et non toute la maison ;
  • L'installation du poêle à granulés est strictement encadrée, notamment par le DTU 24.1 et la norme RT2012 ;
  • Le poêle à granulés est éligible à différentes aides de l'État pour la rénovation énergétique.

Comment fonctionne un poêle à granule ?

Les poêles à granulés fonctionnent en utilisant des granulés ou pellets, qui sont des petits bâtonnets cylindriques issus de résidus de scieries compactés. Ce combustible est très performant, permettant au poêle de chauffer rapidement, efficacement et de manière homogène. Pour assurer le bon fonctionnement du poêle de chauffage, il faut toutefois veiller à bien le régler et à respecter les normes concernant l'arrivée d'air ainsi que l'évacuation des fumées et cendres.

Quelle est la différence entre un poêle à granulés et un poêle à pellets ? Il n'y a pas de différence entre le poêle à granulés et le poêle à pellets. Les pellets sont simplement une autre façon d'appeler les granulés de bois.

  1. La combustion
  2. L’émission de chaleur
  3. Le réglage du poêle
  4. La programmation
  5. L’évacuation des fumées et cendres

La combustion

La combustion est la première étape du fonctionnement d'un poêle à bois. Pendant cette étape, les granulés de bois sont chargés dans le poêle puis transportés vers la chambre de combustion grâce à un système de vis sans fin. C'est ce système qui contrôle la vitesse et la quantité de combustibles utilisés en fonction de la puissance de chauffe souhaitée.

Ensuite, une résistance électrique allume le feu et un ventilateur fournit l'oxygène nécessaire pour la combustion.

Comment remplir un poêle à granulés ? Pour charger le poêle à granulés, il faut commencer par ouvrir le porte-couvercle qui se trouve sur le dessus de l'appareil. Ensuite, il suffit de verser les granulés dans le réservoir. Un sac de granulés fait en moyenne 20 kg. Il est possible de verser l'intégralité du sac en une seule fois. Il existe aussi des poêles à granulés avec chargement automatique. Dans ce cas, il faut faire installer un silo dans lequel les pellets sont stockés et aspirés automatiquement.

L’émission de chaleur

Les granulés de bois produisent de la chaleur en brûlant. Avec un taux d'humidité très faible, ce sont des combustibles beaucoup plus performants que les bûches de bois. Ils peuvent donc garantir un très bon confort de chauffe. De plus, la chaleur est généralement diffusée de manière homogène dans la pièce.

Avec les modèles basiques de poêles à granulés, la chaleur est diffusée par convection, mais les modèles plus récents sont équipés d'un ventilateur qui accélère et optimise la diffusion.

À savoir, le poêle à granulés est généralement utilisé comme chauffage d'appoint car un modèle classique n'est capable de chauffer qu'une pièce à la fois. Toutefois, il est aussi possible d'envisager une installation qui émet de la chaleur dans toute la maison, en l'associant à un système de canalisation qui peut véhiculer la chaleur dans les différentes pièces du logement. Dans ce cas, on opte pour un poêle hydraulique raccordé aux radiateurs ou au plancher chauffant.

Le réglage du poêle

Pour favoriser le confort dans le logement, il est important d'ajuster les températures du poêle à granulés. Il faut savoir que, selon le modèle, le poêle à pellets peut être réglé de deux manières :

  1. Manuellement : dans ce cas, il est essentiel de lire la notice d'utilisation ou de contacter le fabricant, qui est le seul à pouvoir indiquer comment ajuster le poêle ;
  2. Automatiquement : les modèles plus récents sont équipés d'un programmateur électronique intégré, qui permet d'adapter les performances de l'appareil en fonction des températures souhaitées. Le principe est simple : l'utilisateur indique la température de consigne qui correspond à la température souhaitée. Ainsi, dès que cette température est atteinte, le poêle s'éteint. Cela permet de réaliser des économies d'énergie supplémentaires.

À quelle température faut-il régler son poêle ? Selon les recommandations de l'Ademe, la température idéale dans les pièces à vivre est de 19 °C. À savoir que chaque degré supplémentaire peut faire augmenter la consommation de granulés de 5 à 10 %. Cela étant dit, la température de consigne est à adapter en fonction de l'isolation du logement, la surface à chauffer, etc.

La programmation

La programmation du poêle à granullés-pellets

Sur des modèles récents, il est possible non seulement de régler la température du poêle à granulés, mais aussi de programmer les horaires de fonctionnement de l'appareil. Par exemple, l'utilisateur peut programmer son poêle à une température aux alentours de 14 °C pendant ses heures d'absence, ou même de 7 à 8 °C s'il s'absente plusieurs jours (ce qui correspond au mode hors-gel).

De cette manière, le poêle à granulés ne fonctionne vraiment que lorsque c'est nécessaire. Cela permet de réaliser des économies d'énergie plus importantes.

Par ailleurs, il faut savoir que tous les systèmes programmables ne se valent pas. Certains modèles ont des fonctionnalités plus avancées que d'autres. Ainsi, lors du choix du dispositif, il faut prendre en compte :

  • Le nombre de programmes proposés : il y a en moyenne 4 à 6 programmes possibles ;
  • Les fonctions proposées : le réglage de la température, la programmation des heures, le niveau de ventilation, le niveau de puissance, etc. ;
  • La facilité d'utilisation.

Qu’est-ce que le déclenchement à distance et tous les poêles en bénéficient-ils ? Le poêle à granulés peut être équipé d'une technologie qui lui permet d'être déclenché à distance, c'est-à-dire que l'utilisateur peut l'allumer ou l'éteindre simplement via un smartphone ou une tablette. À savoir qu'il est aussi possible de connecter son poêle à bois à un réseau Wifi pour pouvoir le piloter à distance. Dans ce cas, on utilise un thermostat connecté, comme le thermostat Netatmo par exemple. Cela permet alors de déclencher à distance l'allumage et l'extinction de l'appareil. Ces fonctions ne sont cependant pas disponibles sur tous les modèles.

L’évacuation des fumées et cendres

L'évacuation des fumées sur un poêle à granulés peut varier selon le modèle. Il y a en fait plusieurs possibilités :

  • L'évacuation en toiture : il s'agit de l'évacuation la plus courante. Les fumées produites par la combustion sont simplement évacuées par le conduit de cheminée grâce à un système de ventilation qui extrait les fumées du foyer ;
  • L'évacuation en ventouse : ici, les fumées sont évacuées de façon horizontale à travers le mur le plus proche du poêle. C'est un système qui s'adapte particulièrement aux poêles à granulés étanches. Le système en ventouse est formé de deux tubes concentriques, dont un pour prélever l'air nécessaire pour la combustion et un second pour évacuer les fumées.

En ce qui concerne les cendres, il faut les récupérer et les nettoyer régulièrement. Certains modèles haut de gamme sont toutefois équipés d'un système d'évacuation de cendres automatique.

Pourquoi installer un détecteur de fumée et de monoxyde de carbone ? Le poêle à granulés est une installation généralement sûre lorsqu'elle est réalisée par un professionnel, en respectant toutes les normes de sécurité en vigueur. Cela étant dit, il reste essentiel de faire installer un détecteur de fumée pour détecter plus rapidement les risques d'incendie. D'ailleurs, le détecteur a été rendu obligatoire en 2015 par les assurances multirisques habitation. De plus, avec un poêle à granulés, il est également fortement recommandé d'installer un détecteur de monoxyde de carbone. Ce gaz est émis par une mauvaise combustion du bois et est très dangereux. Avoir un détecteur de monoxyde de carbone permet de détecter rapidement la présence de ce gaz et de s'en protéger.

Quels sont les différents modèles de poêles à granulés ?

  1. Les poêles à granulés à convection naturelle
  2. Les poêles à granulés canalisables
  3. Les poêles à granulés hydro
  4. Les poêles à granulés ventilés
  5. Les poêles à granulés étanches
  6. Les poêles à granulés encastrables (inserts à pellets)

Les poêles à granulés à convection naturelle

Les différents types de poêles à granulés

Comme son nom l'indique, ce modèle de poêle diffuse la chaleur par convection naturelle, par opposition à la convection forcée. Ainsi, l'appareil n'est pas équipé d'un ventilateur, mais diffuse plutôt la chaleur de manière naturelle. Le poêle à granulés à convection naturelle est, pour cette raison, un modèle particulièrement silencieux.

Le principe de fonctionnement est simple : les granulés sont brûlés à l'intérieur du foyer pour produire de la chaleur. De l'air frais entre par la partie inférieure du poêle pour se réchauffer avant de ressortir à la partie supérieure. La chaleur est alors diffusée à 360 degrés à proximité de l'appareil.

Avantages et inconvénients du poêle à granulés à convection naturelle
Avantages Inconvénients
  • Un modèle silencieux
  • Convient à toutes les pièces
  • Montée en température plus lente
  • Ne permet pas une chaleur homogène dans toute la pièce

Les poêles à granulés canalisables

Le poêle à granulés canalisable est un modèle qui permet de chauffer plusieurs pièces de la maison, car il est équipé de plusieurs ventilateurs et, comme son nom l'indique, est relié à des canalisations dans lesquelles l'air est pulsé jusqu'aux pièces les plus éloignées.

Ce modèle peut être utilisé comme chauffage central s'il a une puissance suffisante. Il est adapté aux moyennes et grandes surfaces. L'inconvénient de cette installation est qu'elle est plus complexe, comme elle nécessite la mise en place d'un réseau de canalisations dans les murs ou les combles afin que la chaleur se diffuse dans les autres pièces de la maison.

De plus, avec un poêle à granulés canalisable, il faut installer une VMC (ventilation mécanique contrôlée), si la pièce n'est pas suffisamment ventilée.

Avantages et inconvénients du poêle à granulés canalisable
Avantages Inconvénients
  • Peut servir de chauffage central
  • Peut chauffer plusieurs pièces de la maison
  • Convient aux moyennes et grandes surfaces
  • Nécessite des travaux plus importants
  • Un système relativement bruyant à cause des ventilateurs

Les poêles à granulés hydro

Le poêle à granulés hydro fonctionne sur le même principe qu'une chaudière. Il est raccordé au système de chauffage central, et peut donc fournir de l'eau chaude aux radiateurs de la maison pour chauffer les autres pièces, tout en chauffant la pièce dans laquelle il se trouve.

Généralement, il est conseillé de placer le poêle dans une pièce de vie pour profiter de son haut rendement tout en bénéficiant de son design. Il peut être utilisé comme chauffage central pour des petites et moyennes surfaces. Dans des maisons de grandes surfaces, il vaut mieux opter pour une chaudière à granulés.

Avantages et inconvénients du poêle à granulés hydro
Avantages Inconvénients
  • Une installation plus complexe car il faut le raccorder aux équipements hydrauliques
  • Pas adapté aux grandes surfaces

Les poêles à granulés ventilés

Le poêle à granulés ventilés est le modèle le plus utilisé par les Français aujourd'hui. Il est équipé d'un système de ventilation intégré qui permet une diffusion de la chaleur plus homogène et une montée de température plus rapide. À savoir que le poêle à granulés ventilé fonctionne à puissance maximale au démarrage afin d'atteindre rapidement la température de consigne. Une fois qu'elle est atteinte, l'appareil se stabilise.

Le poêle ventilé est aussi apprécié pour son haut rendement, pouvant être supérieur à 90 %. Petit bémol : il est relativement bruyant à cause du ventilateur intégré.

Avantages et inconvénients du poêle à granulés ventilé
Avantages Inconvénients
  • Bonne répartition de la chaleur
  • Montée en température rapide
  • Appareil relativement bruyant
  • Ne peut pas servir de chauffage central

Les poêles à granulés étanches

Le poêle à granulés étanche a pour particularité de puiser l'air nécessaire à la combustion à l'extérieur, plutôt que l'air présent dans la pièce à chauffer. C'est ce modèle qu'il faut obligatoirement installer dans des bâtiments basse consommation (BBC). En effet, les normes BBC et RT2012 obligent l'installation d'un poêle dit étanche.

L'étanchéité du système a plusieurs avantages : une meilleure diffusion de la chaleur, moins de risques d'émissions de polluants ou de fumée, un meilleur rendement, etc.

Avantages et inconvénients du poêle à granulés étanche
Avantages Inconvénients
  • Un meilleur rendement et une bonne répartition de la chaleur
  • La préservation de l'air intérieur
  • Une installation complexe en ventouse (mais une installation en zone 1 est aussi possible)
  • Un prix d'achat généralement plus élevé

Les poêles à granulés encastrables (inserts à pellets)

Le poêle à granulés encastrable, aussi appelé insert à pellets, est simplement une variante du poêle à granulés classique. Sa particularité est qu'il est encastrable, ce qui permet un gain de place. Son installation peut être contraignante, car il faut créer l'habillage et le tubage s'il s'agit d'une construction neuve. En rénovation, il faut souvent agrandir le foyer et le tubage du conduit.

En général, ce modèle est équipé d'un ventilateur pour garantir une meilleure répartition de la chaleur. Quant au chargement du poêle, il se fait soit grâce à une trappe placée dans le coffrage, soit par le biais d'un tiroir qui se trouve à l'avant de l'appareil.

Avantages et inconvénients du poêle à granulés encastrable
Avantages Inconvénients
  • Bonne répartition de la chaleur
  • Un gain de place et une installation plus esthétique
  • Installation pouvant être complexe, surtout dans le neuf
  • Prix d'achat élevé

Comment installer et entretenir son poêle à granulés ?

  1. L’installation
  2. L'entretien

L’installation

Le poêle à granulés est un système de chauffage est à la fois économique à l'achat qu'à l'usage. Malgré ses nombreux avantages, toutefois, il faut savoir que l'installation d'un poêle à granulés peut être complexe et doit suivre des normes strictes. Plusieurs éléments et réglementations sont notamment à prendre en compte.

La fumisterie ou conduits

La fumisterie correspond à l'ensemble des conduits qui constituent l'installation du poêle à granulés. Pour faire simple, c'est par la fumisterie que les fumées sont évacuées après la combustion. C'est le DTU 24.1. (norme d'installation principale d'un poêle à bois) qui précise les réglementations à respecter pour la fumisterie.

À savoir que la fumisterie est composée de trois parties principales :

  • Le conduit de raccordement : celui-ci assure le passage des fumées entre la sortie des fumées et le conduit des fumées. C'est généralement la partie visible de l'installation. Le conduit de raccordement doit être vertical, bien aligné et parallèle au mur ;
  • Le conduit de fumées : celui-ci a pour rôle de prolonger le conduit de raccordement pour amener les fumées vers la sortie du toit. Le conduit de fumées peut contenir jusqu'à 2 dévoiements séparés d'une hauteur de 5 mètres, et formant un angle de 45° au maximum ;
  • La sortie du toit : la sortie du toit correspond à la partie qui permet l'évacuation des fumées vers l'extérieur. La limite de hauteur à ne pas dépasser au-dessus du faîtage du toit est précisée dans le DTU, selon le modèle du poêle et les caractéristiques du logement.

Le tubage

Le tubage est une partie essentielle dans l'installation d'un poêle à bois. Il est possible d'utiliser le tubage d'un conduit de fumée existant ou de créer un conduit de fumée. Concrètement, le tubage consiste à installer un tube en inox le long d'une cheminée, qu'il faudra raccorder au poêle.

Dans tous les cas, il y a une réglementation stricte sur le diamètre du tubage. Le conduit doit généralement être de 80 mm ou de 110 mm.

L’emplacement et la distance au mur

Il y a également une distance de sécurité à respecter entre le mur et le poêle à granulés. Cette distance de sécurité doit être 3 fois supérieure au diamètre du conduit et au moins de 37,5 mm.

Cette distance est précisée dans la norme NF DTU 24.1 et dans le manuel d'utilisateur mis à disposition par le fabricant. Ce manuel doit également préciser la distance à respecter entre le poêle et tout autre élément inflammable.

L'évacuation des fumées

L'évacuation des fumées est également strictement réglementée. Il y a 3 solutions d'évacuation de fumées possibles :

  • La sortie des fumées en zone 1 (par la toiture) : le conduit de fumées doit déboucher 40 cm au-dessus du faîtage du toit ;
  • La sortie de fumées en zone 2 (en ventouse sur le toit) : le conduit ne doit pas dépasser le faîtage du toit ;
  • La sortie de fumées en zone 3 (en façade) : le conduit de fumées est posé en façade. Cette configuration est réservée aux poêles à granulés étanches.

L'entretien

L'entretien du poêle doit être réalisé par un professionnel

L'entretien du poêle à granulés est une contrainte à prendre en compte lorsqu'on envisage d'investir dans une telle installation. En effet, contrairement à la chaudière électrique qui ne nécessite aucun entretien, le poêle à granulés est soumis à un entretien obligatoire par un professionnel, et nécessite un nettoyage régulier de la part du particulier.

Un manque d'entretien peut causer une baisse de rendement de l'appareil, une mauvaise combustion ou une accumulation des cendres. La fréquence d'entretien est indiquée dans la notice d'utilisation. Si celle-ci n'est pas respectée, le fabricant ne peut être tenu responsable en cas de dysfonctionnement du poêle à granulés.

Il existe deux types d'entretien à réaliser impérativement sur un poêle à granulés, dont :

  1. Un entretien à faire soi-même : un nettoyage quotidien est nécessaire, notamment au niveau du creuset afin d'éviter que les résidus de combustion ne bouchent les orifices d'arrivée d'air. Cette opération ne peut être réalisée que lorsque le poêle est éteint. Certains modèles haut de gamme sont équipés d'une grille de décendrage qui limite les entretiens. Par ailleurs, il faut vider les cendres en moyenne toutes les deux semaines, et nettoyer la vitre assez régulièrement ;
  2. Un entretien obligatoire par un professionnel : l'entretien du poêle à granulés par un professionnel est obligatoire une fois par an pour assurer le bon fonctionnement et la bonne sécurité de l'installation. Il faut également prévoir le ramonage du poêle au moins une fois par an, et idéalement deux fois, dont une pendant la période d'utilisation. Cette visite d'entretien coûte en moyenne entre 150 et 200 €.

entretien chaudière

🏡 Des questions liées à la rénovation énergétique, DPE, étiquette énergie ?

Contactez un conseiller Selectra au :

01 82 88 99 59  
entretien chaudière

🏡 Des questions liées à la rénovation énergétique, DPE, audit ?

Demandez un rappel gratuit auprès d'un conseiller Selectra :

Quel est le prix moyen d’un poêle à granulé ?

  1. Le prix à l’achat
  2. Les frais d’installation
  3. Quelles sont les aides de l'État pour installer un poêle à granulé en 2023 ?

Le prix à l’achat

Coût d'un poêle à bois granullés-pellets

Le prix d'un poêle à granulés varie en fonction de plusieurs facteurs, comme la marque, la puissance, les options et programmes proposés, mais aussi le design du produit. Ce dernier étant l'un des facteurs ayant le plus d'influence sur le prix, étant donné que le poêle à bois est particulièrement apprécié pour l'esthétisme qu'il apporte à l'intérieur du logement.

En 2017, selon une étude de l'Observatoire des énergies renouvelables (Observ'ER) portant sur 2 520 installations, le prix d'un poêle à granulés de 8 kW était entre 1 600 à 6 060 €, avec une moyenne de 3 115 €. Il s'agit d'une fourchette de prix très large, qui confirme l'importance de bien comparer les modèles et d'en choisir un qui répond réellement à ses besoins.

Est-ce rentable d'installer un poêle à granulés ? Le poêle à granulés est un investissement qui s'avère économique et rentable. Les granulés de bois ont un rendement très élevé, pouvant être supérieur à 90 % (contre 70 à 80 % pour les bûches), et sont donc très performants. À l'usage, les granulés de bois font partie des combustibles les moins chers du marché. Le Ministère de la Transition Écologique estime le prix des pellets à 8,29 € pour 100 kWh PCI. En comparaison, c'est 19,68 € / 100 kWh PCI pour l'électricité et 16,15 € / 100 kWh PCI pour le gaz propane.

Les frais d’installation

L'installation d'un poêle à granulés nécessite l'intervention d'un professionnel RGE Qualibois. Comme mentionné plus haut, la pose de cet appareil est régie par de nombreuses réglementations, et le recours à un professionnel est le seul moyen de garantir une installation sécurisée et aux normes.

Ainsi, en plus du prix d'achat, il faut prévoir les frais d'installation. Encore une fois, les coûts de la main d'œuvre peuvent varier fortement. Toujours selon Observ'ER, la pose d'un poêle à granulés coûte en moyenne entre 300 et 1 800 €. Il est essentiel de demander des devis auprès d'au moins trois professionnels pour mieux comparer les tarifs et services proposés.

Quelles sont les aides de l'État pour installer un poêle à granulé en 2023 ?

Le poêle à granulés est éligible à de nombreuses aides de l'État pour la rénovation énergétique. Certaines de ces aides sont aussi cumulables, ce qui permet de faciliter largement le financement de son appareil. En 2023, voici les aides disponibles pour le poêle à pellets :

Les aides pour un poêle à granulés en 2023
Nom de l'aide Montant
MaPrimeRénov 1 500 à 3 000 €
Chèque énergie bois 50 à 200 €
Prime CEE 150 à 800 €
TVA réduite 5,5 % (au lieu de 20 %)
Éco-PTZ Jusqu'à 50 000 € pour trois travaux

Comment trouver un professionnel certifié Qualibois ? Pour bénéficier des aides financières, il est impératif de faire appel à un professionnel RGE Qualibois pour l'installation de son poêle à granulés. Pour trouver un artisan disposant des bonnes qualifications tout en évitant les arnaques, il est conseillé de consulter les annuaires officiels comme Qualit-ENR ou encore France Rénov. Ces sites listent les professionnels fiables et toutes leurs qualifications.

Quels critères pour choisir son poêle à granulés ?

  1. La puissance
  2. Le niveau de performance et l’émission de polluants
  3. Le niveau sonore

La puissance

La puissance du poêle à granullés-pellets

La puissance de l'appareil est un critère déterminant, voire incontournable lorsqu'on choisit son poêle à granulés. Il est très important de choisir une puissance adaptée aux besoins du logement, pour préserver la longévité de l'appareil et éviter de surconsommer. Pour cela, deux éléments sont à prendre en compte :

  • La puissance maximale : l'essentiel est qu'elle soit calculée en fonction du volume à chauffer et du niveau d'isolation du logement. Si l'appareil est surdimensionné, il risque de fonctionner exclusivement au ralenti, ce qui résulte à un encrassement, une surconsommation d'énergie et un entretien plus fréquent. À titre indicatif, dans les maisons de type RT2005, il faut une puissance d'environ 100 W pour 1 m². Pour une maison bien isolée de type RT2012, en revanche, on estime que 60 W par m² suffisent ;
  • La puissance minimale : lorsque la température de consigne est atteinte, le poêle à granulés se met en puissance minimale. Ainsi, c'est aussi une donnée à prendre en compte, car une puissance minimale trop importante obligera l'appareil à fonctionner en sous-régime.

appel gratuit

Estimez votre consommation d'énergie

Obtenez un devis personnalisé pour votre logement et économisez sur le prix de l'électricité en contactant un conseiller Selectra au :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Estimez votre consommation d'énergie en ligne et comparez les offres

J'estime ma conso

Le niveau de performance et l’émission de polluants

Pour garantir les économies d'énergie et s'assurer de disposer d'un poêle à granulés qui respecte les normes environnementales, il est conseillé d'opter pour un appareil labellisé Flamme Verte 7 étoiles.

Ce label a été créé en 2000 par l'Ademe et les fabricants de chauffages bois, dans le but de distinguer les appareils de chauffage les plus performants et respectueux de l'environnement. Le label est géré par le Syndicat des Énergies renouvelables (SER) depuis 2004.

Choisir un poêle à granulés avec le label Flamme Verte 7 étoiles garantit :

  • Un rendement supérieur à 87 % ;
  • Un taux d'émission de monoxyde de carbone inférieur ou égal à 0.024 %, soit moins de 300mg/Nm3 ;
  • Un taux d'émissions de particules inférieur ou égal à 30 mg/Nm3 ;
  • Un taux d'émissions des oxydes d'azote inférieur ou égal à 200 mg/Nm3.

Label Flamme Verte / Étiquette énergie : quelle est la différence ? La principale différence entre le label Flamme Verte et l'étiquette énergie est que cette dernière ne concerne que le rendement de l'appareil - et donc sa classe de performance. Elle ne prend pas en compte les émissions de monoxyde de carbone et de particules fines.

Le niveau sonore

Les poêles à granulés sont des appareils relativement bruyants (sauf ceux à convection naturelle car ils sont dépourvus de ventilateurs). Le niveau sonore varie toutefois d'un modèle à un autre. Il varie aussi selon l'usage de l'appareil. Généralement, le bruit devient une nuisance seulement lorsque le poêle est utilisé à puissance et vitesse de ventilateur maximales.

On estime que le bruit d'un poêle, à utilisation normale, se situe aux alentours de 40 décibels. En comparaison, un lave-vaisselle a un bruit de fonctionnement d'environ 45 dB. Dans tous les cas, même les appareils affichant le même décibel ne seront pas toujours perçus de la même façon. Ainsi, il est conseillé de toujours écouter le modèle avant de choisir.

Mis à jour le