Municipales : quelles villes seront les plus écolos ?

Carte électorale
Les élections municipales de 2020 offrent à EELV la possibilité de créer un maillage territorial encore inédit pour ce mouvement politique.

Troisième force des européennes 2019 et premier parti des 18-34 ans selon Ipsos-Sopra Steria, les Verts espèrent bien transformer l'essai à l'occasion des municipales 2020 en reportant plusieurs Mairies. Selon Yannick Jadot, chef de file EELV, "Le temps des écologistes est venu". Et justement, la transition énergétique et les questions environnementales s'invitant de plus en plus dans le débat, de nombreuses villes pourraient basculer EELV au mois de mars prochain. Mais quelles sont ces villes ? Comment expliquer cette vague verte aux municipales ? Selectra fait le point avec vous.  

Grenoble restera-t-elle dirigée par un maire EELV ? 

A priori oui. Seule ville écolo de plus de 100 000 habitants, Grenoble devrait conserver à la tête de sa Mairie Eric Piolle d'EELV. Avec 32% des intentions de vote au premier tour selon un sondage Odoxa-CGI pour franceinfo, France Bleu et Le Dauphiné libéré, son siège est difficilement gagnable par ses opposants. Comme l'explique Gaël Sliman de l'institut Odoxa, le maire actuel "semble, pour le moment, bénéficier de la prime au sortant en tant que maire, du contexte national très porteur pour l'écologie"

Au niveau local, il bénéficie également de conditions favorables. En effet, "il profite d'un mécano politique très différent de 2014, avec une liste LREM divisant le score du PS et une liste Carignon vampirisant totalement le score d'une éventuelle liste LR." fait savoir Gaël Sliman. 

Lyon, les Verts talonnent Gérard Collomb 

A Lyon, EELV est également en bonne position dans la course à la Mairie. Avec 25% des intentions de vote selon un sondage Opinionway, ils sont proches des intentions de vote du candidat sortant, Gérard Collomb (27%).

Avec des intentions de vote très reparties, le second tour pourrait bel et bien prendre la forme d'une quinquangulaire (5 listes au second tour), entre la LREM, EELV, une liste divers gauche, les LR et le RN. Dans un mouchoir de poche avec LREM, cette configuration pourrait bel et bien être porteuse pour la liste écolo. 

Strasbourg, une quadrangulaire en faveur d'EELV

A Strasbourg, la capitale du Grand Est, les écolos ont aussi leurs chances. Avec 20,7%, ils comptent bien emporter la Mairie. Un sondage Ifop porte d'ailleurs, Jeanne Barseghian, la candidate EELV en tête au premier tour avec 27% d'intentions de vote devant LREM à 25%. Les voix étant très réparties à Strasbourg, c'est la quandrangualaire qui se profile pour le deuxième tour opposant la candidate écolo à LREM, LR et le RN. Dans cette configuration, selon le même sondage Ifop, elle devrait l'emporter avec 40% des suffrages.

Rouen, une montée des Verts suite à la catastrophe de Lubrizol 

Traditionnellement plutôt de centre-gauche, la capitale de la Normandie pourrait bel et bien basculer EELV. En effet, la catastrophe industrielle de Lubrizol a créé une prise de conscience écologique chez le Rouennais. En septembre dernier, un incendie s’est déclaré dans l’usine de Lubrizol brulant et rejetant dans l’air plus de 5000 tonnes de produits chimiques. En raison d’une qualité de l’air très endommagée et d’une odeur difficilement soutenable, les écoles avaient été fermées quelques jours et les entreprises incitées à faire télé-travailler leurs employés. 

Cet incendie s’invite aujourd’hui dans la campagne des municipales 2020. Deuxième force politique aux européennes (18,2% des voix), dans la course à la Mairie, les Verts y croient. La liste EELV-PCF- Génération-s  est menée par l’écologiste Jean-Michel Bérégovoy, 53 ans, déjà adjoint au maire de Rouen. Pour l’instant, il est donné premier dans les sondages relatifs aux élections municipales à Rouen. 

Besançon, EELV en tête dès le premier tour

A Besançon, EELV a de bonnes chances de gagner la Mairie. Anne Vignot, la tête de liste EELV, est créditée de 34% des intentions de vote loin devant la République en Marche (23%) et les Républicains (15%). Dans le cadre d'une triangulaire au second tour, elle devrait conserver cette avance et récupérer les voix de bon nombre d'électeurs de la France Insoumise. 

Metz, EELV la force de gauche avec le plus d'intentions de vote 

À Metz, la droite apparaît en tête pour le premier tour. D'après l'institut Kantar, François Grosdidier (LR) recueille 25% des intentions de vote, le RN 18% et l'union d'Europe-Ecologie Les Verts, de Génération.s, du Parti communiste et des Radicaux de la Gauche 16% des voix. En cas de triangulaire, la liste écolo, menée par Xavier Bouvet, pourrait bien gagner l'élection grâce au report des voix de la gauche. 

Le cas particulier de Montpellier 

Longtemps connue comme un bastion socialiste, les écolos ont bien percé à Montpellier. Dans un sondage BVA, les Montpelliérains créditaient Clothilde Ollier, alors candidate EELV de 22% d'intentions de vote. Mais cette dernière a perdu l'investiture le 19 janvier au profit de Coralie Mantion. A ces deux listes vertes, s'ajoutent une dernière liste écolo, celle de Jean-Louis Roumégas. Si l'environnement est au coeur des préoccupations des habitants, la division des listes pourrait bel et bien empêcher les Verts d'accéder au pouvoir. 

Paris et la région parisienne : quelle place pour les Verts ? 

Paris : vers une alliance des Verts avec Cédric Villani ?  

A Paris, les Verts sont crédités de 12,5% de vote selon un sondage Ifop. C'est trop peu pour battre la maire sortante, Anne Hidalgo créditée de 22,5% d'intentions de vote. D'où le début de négociations entre le Cédric Villani, candidat dissident LREM (14%) et David Belliard la tête de liste EELV. Mais cette alliance peut être a double tranchant, le candidat des Verts pourrait y perdre une partie de son électorat, peut encline à un rapprochement avec un ancien de LREM. Cette prise de position est d'ailleurs vivement critiquée par Julien Bayou, secrétaire général d'EELV. Selon lui, "Il n'y a pas d'accord possible !". 

Arcueil : une probable réélection du maire sortant

A Arcueil, le maire sortant EELV, Christian Métairie, devrait être réélu. Seule municipalité EELV du Val-de-Marne, la liste des Verts a reçu le soutien du PS et des communistes. 

Montreuil, un possible basculement EELV 

Seconde ville de la Seine-Saint-Denis, Montreuil pourrait passer à EELV suites aux prochaines municipales. La liste est conduite par Mireille Alphonse, adjointe au maire PCF de Montreuil. Avec 24,31 % des voix aux européennes, les Verts veulent y croire. Reste à savoir si cette tendance se poursuivra pour la Mairie. Comme le fait savoir l'entourage de Patrice Bessac, le maire sortant, "Dans les villes de plus de 100 000 habitants, tout se joue au niveau national". Le contexte étant favorable aux écologistes, ils pourraient bel et bien gagner la Mairie. Cela ne serait pas une première puisqu'en 2008, Dominique Voynet, le candidat écologiste avait remporté la mairie de Montreuil. 

Mis à jour le