La Commission européenne présente un train de mesures pour la sécurité énergétique

La commission européenne a dévoilé en février dernier une série de mesures en faveur de la sécurité énergétique du continent, un enjeu majeur à l'heure où les tensions géopolitiques s'accumulent chez certains pays producteurs de gaz naturel. Ces mesures seront examinées prochainement par le Conseil européen et le Parlement européen.


En matière d'énergie, la politique de l'Union européenne suit un quadruple objectif : permettre aux consommateurs de disposer d'une énergie sûre, durable, compétitive et abordable. Son plus gros défi à court terme est de renforcer la sécurité d'approvisionnement afin d'écarter toute possibilité de pénurie. Le commissaire européen à l'Energie, Miguel Arias Cañete, a jugé que l'UE n'est à l'heure actuelle pas assez résiliente face aux variations des importations, en dépit des améliorations constatées depuis les crises d'approvisionnement de 2006 et 2009. A cette époque, une querelle sur le prix du gaz avait éclaté entre la Russie, principal fournisseur de gaz naturel de l'UE, et l'Ukraine, principal pays de transit de ce gaz vers le continent européen. Depuis lors, la mise en place du gazoduc Nordstream a permis d'alléger la tension sur cette zone géographique, et des infrastructures de transport supplémentaires sont aujourd'hui à l'étude pour augmenter encore la diversité des sources d'énergie, des fournisseurs et des itinéraires.

Plus de transparence et de solidarité entre les Etats

Le coeur de la proposition de la Commission européenne tient dans la mise en place d'un marché intérieur pleinement intégré et performant, afin de permettre aux pays de se coordonner en cas de crise. La Commission souhaite que les mesures pour le renforcement de la sécurité d'approvisionnement soient désormais prises à l'échelle régionale, et non séparément par les Etats. En cas de crise énergétique, ces derniers devront se montrer plus solidaires pour garantir l'approvisionnement des ménages et des services sociaux essentiels.

Dans le domaine de l'approvisionnement en gaz naturel liquéfié par voie de mer, en particulier, la Commission européenne vise à la construction de d'infrastructures pour favoriser les échanges entre pays membres.

Pour plus détails sur les marchés du gaz naturel, rendez-vous sur notre article dédié.

La transition énergétique au service de la sécurité d'approvisionnement

Ce train de mesures se place sous le signe de la COP21, la Commission européenne estimant que la réduction de la consommation en énergie et l'accroissement du parc d'énergies renouvelables sont les deux meilleurs leviers pour réduire la dépendance de l'UE à l'égard de ses fournisseurs mondiaux.

Enfin, pour s'assurer l'entrée en vigueur effective de ces mesures, la Commission se donne désormais le droit de vérifier a priori si un accord respecte les règles de la concurrence et la législation du marché intérieur de l'énergie.

Mis à jour le