Les énergies renouvelables battent de nouveaux records dans le monde

Pour la première fois en 2015, les nouvelles capacités installées de production d'électricité verte ont dépassé celles des autres énergies. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a réévalué à la hausse de 13% leur progression d'ici 2021.


L'AIE a publié son rapport à 5 ans sur la progression des énergies vertes, qui fait état d'une révision à la hausse des prévisions 2021. Ces énergies devraient représenter 28% du mix électrique mondial en 2021, contre 23% en 2015.

Les énergies renouvelables étaient devant toutes les autres énergies confondues en 2015 en termes de nouvelles installations, représentant 55% du total. Cela qui marque un "tournant", selon Paolo Frankl, responsable des énergies vertes à l'AIE. Le marché chinois, très dynamique, demeure le premier moteur de ce développement, et devrait représenter 40% de sa croissance à venir.

En revanche, comme elles ne produisent pas en continu mais par intermittence, elles ne représentent encore que 23% de l'électricité effectivement produite dans le monde. Sur cette part, les centrales hydroélectriques, qui sont des installations généralement plus anciennes, demeurent prédominantes avec 14% du tout.

Baisse des coûts et soutien des politiques publiques

L'accélération de la progression des énergies vertes s'explique par "la violente baisse des coûts et le fort soutien publics dans les pays clefs", qui rassemblent notamment la Chine, les Etats-Unis, le Mexique et l'Inde. Ainsi, la hausse des énergies vertes a été portée principalement par l'éolien terrestre (63 GW) et le photovoltaïque (49 GW), des installations qui ont connu de fortes baisses de coûts de production (-70% entre 2010 et 2015 pour le photovoltaïque). Ces coûts devraient continuer de baisser au moins jusqu'en 2021.

Par aileurs, l'AIE souligne que le développement des énergies vertes restera encore "très dépendant des politiques publiques" sur les années à venir.

Mis à jour le