Le sabre laser de Star Wars : la puissance d'un réacteur nucléaire !

Vous connaissez, au moins de nom, la Saga Star Wars - Mais avez-vous déjà entendu parler de la puissance du sabre-laser ? Découvrons aujourd’hui les secrets énergétiques de l'arme la plus célèbre du monde.

Le sabre-laser : l'arme la plus puissante au monde

Passons les théories découvertes dans l'ouvrage Faire des sciences avec Star Wars de l'astrophysicien Roland Lehoucq selon lesquelles le sabre-laser serait une "arme improbable", pour nous intéresser à sa puissance. Car s'il existait, le sabre-laser serait l'arme la plus puissante et la plus redoutable au monde. C'est ce que Roland Lehoucq nous explique dans son livre, à l'appui de quelques théories scientifiques bien connues.

Anakin Skywalkersabre-laser
Anakin Skywalker

Dans la scène inaugurale du film « La Menace fantôme », on voit le maître Jedi Qui-Gon Jinn faire fondre une porte blindée avec son sabre-laser. En prenant en compte tous les indices laissés dans cette scène quant à la matière de la porte, le volume, l'épaisseur du cylindre, et le temps qu'il a fallu pour la faire fondre, il apparaît que pour parvenir à ce résultat, le sabre doit dégager une puissance d'environ un milliard de watts, soit la puissance d’un réacteur nucléaire !

Cette puissance n'a rien d'extraordinaire, puisque aujourd'hui dans la vie réelle, cette puissance est largement atteinte, voire dépassée par certains lasers utilisés pour la recherche scientifique, à condition que leur utilisation soit ponctuelle, précise et concise de l’ordre de millionièmes de milliardièmes de secondes. Si tel n'est pas le cas, son utilisation continue nécessiterait une batterie capable de stocker une quantité d'énergie impressionnante. Aussi combatifs soit-il, on voit mal comment un Jedi pourrait se balader avec une centrale nucléaire sur le dos toute la journée.

Comme le démontre le combat final de l’épisode IV, Un nouvel espoir, le faisceau laser est une composante emblématique de la saga. Selon les lois de la physique, un faisceau lumineux se propage uniquement en ligne droite sauf en cas de réflexion, réfraction ou absorption.

Or, la Saga nous révèle un usage continu de l’arme, ce qui défie nécessairement les lois scientifiques. De plus, bien que nos protagonistes soient des héros, la perte d’énergie liée à la dissipation de chaleur fait monter la température du manche autour de dix mille degrés, de quoi se brûler !

Résoudre les contradictions : un sabre plasma ?

Dans son ouvrage l'astrophysicien donne une explication concernant le sabre-laser selon laquelle il s’agirait d’un sabre-plasma, c’est à dire d’un sabre constitué de gaz dont les couleurs évoluent en fonction du plasma et de la température.
Par ailleurs, la forme du sabre serait obtenue par un champ magnétique puisque le plasma est constitué de particules chargées et maintenues dans le sabre par de puissants électroaimants.

Plusieurs chercheurs de l'ITER à Cadarache se sont intéressés aux problématiques de confinement du plasma et au contrôle des réactions de fusion thermonucléaires.

De manière approfondie, la théorie du sabre plasma se soumet à des contraintes de taille puisque la température doit être constante et la quantité de gaz suffisante. En outre, le sabre dégage une chaleur dix fois plus puissante qu’une lampe torche classique et serait dix mille fois plus brillant - de quoi s’interroger sur la tenue de l'arme.

Loin de nous l'idée d'en vouloir à George Lucas, réalisateur star de la Saga. La magie de la plus grande fiction jamais réalisée nous fait vite oublier ces quelques incohérences scientifiques.

Mise à jour le