FCP (fonds commun de placement) : Tout savoir sur les FCPI et FCPR

Le FCP ou Fonds Commun de Placement est un placement collectif en valeurs mobilières. Il permet de mettre en commun des valeurs mobilières détenues par les investisseurs et les distribuer sous forme de parts. De la famille des OPVCM, la gestion de ce véhicule d’investissement est déléguée à un intermédiaire financier. Cela en fait un placement financier très apprécié des particuliers. Focus sur le fonctionnement et le rendement d’un FCP, ainsi que sur la fiscalité du fonds commun de placement.


FCP : définition du fond commun de placement

 

bourse

Le FCP ou fonds commun de placement se définit comme une copropriété de valeurs mobilières. Son principe repose sur la mise en commun ou mutualisation du capital de plusieurs investisseurs privés. En plaçant son argent dans un FCP, l’épargnant détient une quote-part (il détient des parts sociales) au prorata du montant de son investissement.

Chaque détenteur de parts sociales – appelé communément « porteur de parts » - devient copropriétaire du FCP, mais avec des droits limités : ni droit de gestion, ni droit de gouvernance. La gestion du fonds de placement collectif est détenue par une société de gestion, qui œuvre dans l’intérêt des épargnants et la réalisation des objectifs du fonds d’investissement : rendement à court terme, préservation du capital de départ, recherche de croissance élevée et rapide, etc.

FCPI, FCPR : les différents types de FCP

Il existe différentes catégories de fonds commun de placement, répondant à des objectifs et des besoins d’épargne variés. Et c’est en cela que l’investissement dans un FCP présente de nombreux atouts :

  • Diversifier ses placements et répartir le niveau de prise de risque ;
  • Se constituer un portefeuille dans des véhicules d’investissement de différents types (types d’actifs, zones géographiques, secteur d’activité).

On distingue ainsi, suivant la classification de l’AMF, différentes familles de FCP réparties entre :

  1. Des FCP « classiques » ;
  2. Des FCP spéciaux.

Voici une présentation synthétique des différents types de fonds commun de placement sur lesquels investir son capital :

Les différents types de Fonds Commun de Placement (FCP)
Classification Types de FCP Caractéristiques Ratio risque/rendement
FCP Classiques FCP actions Investissement d'au moins 60 % des actifs sur des actions cotées en Bourse, 40 % restants dans des encours libres (titres de créances, etc.) Risque Elevé - Rendement possible élevé
FCP obligataires Investissement du capital dans des titres de créances, des obligations d'entreprise, et bons du Trésor Risque faible - Rendements modérés, mais réguliers
FCP monétaires Investissement sur des titres financiers à courte durée de vie (bons du Trésor, dépôt bancaire, etc.) Risque faible - Rendement faible
FCP profilés Investissement du capital dans des actifs avec différents profils de risque (prudent, dynamique, équilibré, etc.), type contrat d'assurance-vie Rendement modéré - Gestion contrôlée
FCP à gestion alternative Investissement du capital dans des titres spéculatifs avec des échéances courts-termes Risque élevé - Rendement possible élevé
Fonds à formule Investissement du capital dans des titres dont le rendement est défini via le calcul de formules mathématiques basées sur les indices boursiers (paniers actions). Les performances du fonds sont déterminées à l'avance. Risque modéré
FCP Spéciaux FCPR (Fonds Commun de Placement à Risques) Investissement du capital dans au moins 50 % de titres de société françaises ou européennes non cotées en Bourse (type PME) – Capital non garanti Avantages fiscaux importants sur le long terme (minimum 5 ans) Risque élevé
FCPI (Fonds Commun de Placement dans l'Innovation) Investissement du capital dans au moins 60 % de titres de société dans le secteur de l'innovation (technologies de pointe) avec des plus-values élevées Risque élevé - Performance aléatoire
FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) Investissement du capital dont au moins 70 % de titres de société non cotées en Bourse, type PME établies dans une zone de 4 régions limitrophes Risque élevé - performance aléatoire
FCIMT (Fonds Communs d’Investissement sur les Marchés à Terme Investissement du capital dans un fonds à formule dans des titres de sociétés non côtées en Bourse, avec 50 % de liquidités Risque élevé - Performance aléatoire
FCPE (Fonds Commun de Placement d’Entreprise) Investissement du capital dans des fonds réservés aux salariés d'entreprise dans le cadre d'accords d'entreprise type Plan d'Epargne Salariale (PEE) Risque modéré

Parmi les nombreux types de FCP détaillés ci-dessus, deux fonds communs de placement tirent leur épingle du jeu par leur potentiel de performance: les FCPI et les FCPR. Attention toutefois, ces types de FCP s'adressent à un public averti d'investisseurs aguerris aux techniques de courtage.

  • le FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation) permet d'investir dans des PME françaises et européennes non cotées en bourse (FCPI immobilière) dans des secteurs d'activité innovants (sciences et technologies) avec de forts potentiels de croissance. Ce type de placement en valeurs mobilières n'est pas exempt de risques, bien au contraire car il est dépendant de sociétés jeunes et non matures sur le marché, dont l'avenir peut être incertain. Le risque de perte en capital est important pour l'épargnant ; à l'inverse, en cas de succès, le placement sur un FCPI peut générer de substantielles plus-values, en plus de déductions fiscales intéssantes ;
  • le FCPR (Fonds Commun de Placement à Risque) est composé d'au moins 50 % de valeurs mobilières et d'actifs de sociétés non cotées en bourse. Ce véhicule d'investissement est à fort potentiel de performance, au prix d'une prise de risque importante : l'investissement du fonds de placement consistant en opérations de capital risque. L'épargnant s'expose à une perte totale de ses fonds personnels.

Agrément obligatoire de l’AMF A noter qu'à leur constitution, tous les FCP doivent avoir l’agrément de l’Autorité des Marchés Financiers. Cet organisme officiel va par la suite exercer un rôle de contrôle et de supervision tout au long de la vie du FCP.

Qui gère le FCP ?

fonctionnement fcp

La gestion d'un FCP fonctionne selon les caractéristiques suivantes :

  • Un fonds commun de placement est géré par une société de gestion dont l’objectif principal est de préserver les intérêts des investisseurs privés ;
  • Ce type de véhicule d’investissement permet aux épargnants débutants de déléguer la gestion de leur portefeuille d’actifs à un intermédiaire financier ;
  • La société de gestion administre en totalité le FCP et a notamment toute latitude pour placer l’argent des investisseurs sur les titres qu’elle aura choisi en fonction des objectifs du fonds ;
  • La société de gestion gère les transactions liées au FCP (achat/revente de parts sociales).

Les investisseurs en plaçant leur capital dans un FCP n’ont pas autant de libertés d’action que dans d’autres types de véhicules d’investissement appartenant à la famille des OPVCM : type la SICAV.

Notre Avis FCP

Investir dans un fonds commun de placement comporte de nombreux atouts pour les épargnants, ainsi que des points de vigilance qu'il est indispensable de connaître pour se faire un avis sur les FCP :

Les atouts de l'investissement dans un FCP Les inconvénients à investir dans un FCP
  • permet de confier la gestion de ses placements à des professionnels de la gestion de portefeuilles ;
  • permet de diversifier ses placements d'épargne sur différents types de valeurs mobilières et de limiter la prise de risque avec une bonne répartition des placements ;
  • permet d'accéder à un large portefeuille d'actifs qu'il n'aurait pas été possible d'approcher en ind ;
  • permet de bénéficier d'avantages fiscaux sur certains FCP.
  • le capital investi n'est pas garanti dans le temps (hausse ou baisse des revenus potentiels) ;
  • l'investissement sur un FCP suppose de privilégier la communauté d'investisseurs au détriment de ses objectifs personnels ;
  • un FCP se composant de beaucoup d'investisseurs, ne devient moins rentable avec le temps (baisse du taux de retour sur investissement).

SICAV ou FCP : les différents types d’OPVCM

Le FCP et la SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) sont tous deux des placements financiers appartenant à la famille des OPVCM (Organisme de placement collectif de valeurs mobilières), qu’il est possible de choisir lorsque l’on désire placer ses fonds personnels en Bourse.

Le tableau ci-après donne un résumé des principales différences entre une SICAV et un FCP, notamment en termes de taille, de type, de fiscalité et de frais :

Différences entre une SICAV et un FCP
Caractéristiques SICAV FCP
Forme juridique Société Anonyme (SA) Copropriété de valeurs mobilières créée par une société de gestion et une banque dépositaire
Statut Personne morale Absence de personne morale
Gestion et gouvernance Conseil d'administration Société de gestion
Catégories de placement SICAV classiques ( SICAV actions, SICAV Obligataires, SICAV monétaires, SICAV à formule, SICAV diversifiées, SICAV alternatives)
  • FCP classiques (FCP actions, FCP Obligataires, FCP monétaires, FCP à formule, FCP diversifiées, FCP alternatives)
  • FCP « spéciaux » (FCI, FCPE, FCPR et FCIMT) ;
Titres financiers émis Actions Parts sociales
Statut de l'investisseur Actionnaire Associé
Droits de l'investisseur Droit de vote : une SA se compose d'un conseil d'administration et d'assemblées générales
  • Pas de droit de gouvernance ;
  • Pas de droit de vote ;
  • Solidarité dans les dettes de l'entreprise.
Capital minimum de création 7,5 millions d'euros 400 000 euros
Achat/Vente des actifs A tout moment – à leur valeur liquidative
Niveau de la prise de risque
  • le niveau de prise de risque est quasi-équivalent entre le FCP et la SICAV
  • une SICAV permet un investissement plus important en capital mais avec un rendement non assuré ;
  • un FCP permet d'investir un capital moins important, en ayant un potentiel de risque de perte en capital tout aussi important que la SICAV. Ceci est particulièrement vrai pour les FCPR.
Fiscalité Les revenus du FCP et de la SICAV sont soumis à la Flat Tax - Prélèvement forfaitaire unique (PFU)

Point important : Pour savoir dans quel fonds financier porter son investissement, il est essentiel de se poser les bonnes questions, notamment en termes d’objectifs et d’horizon de placement. Les différences subtiles entre une SICAV et un FCP, telles que la forme juridique, ne sont qu’une partie des points à relever. Il est important d’avoir une vue globale, et d’analyser certains paramètres : le type d’actifs et le niveau de risque doivent être mis en perspective avec l’expertise de la société de gestion.

Investir dans un FCP

choix enveloppe fiscale

Pour pouvoir investir dans un FCP, l’investisseur doit répondre à différentes démarches :

  1. Choisir un intermédiaire financier. Pour ce faire, l’épargnant peut contacter une banque en ligne ou une banque traditionnelle, une société de courtage ou un courtier en ligne. Il est essentiel d’étudier soigneusement les offres proposées et ne pas hésiter à faire des comparatifs des banques ou des courtiers en concurrence sur des éléments clés (frais, mode de gestion, réputation, et crédibilité, etc.) ;
  2. Choisir son enveloppe fiscale – où l’on va détenir ses produits financiers tels que les FCP – parmi :
  3. Acheter/vendre des parts sociales du FCP et réaliser une plus-value.

Choisir le meilleur FCP en 2020

choix FCP

Le choix d’investir dans un fonds d’investissement du type de FCP apporte de multiples avantages, dont le principal étant la diversification. Le fonds commun de placement permet à un épargnant d’accéder à un portefeuille de valeurs qu’il est difficile pour lui de souscrire de manière indépendante. De manière générale, le choix du particulier ne doit pas se porter sur le meilleur FCP, car de manière objective, il n’y a pas un fonds d’investissement meilleur qu’un autre.

En effet, choisir l’OPC (Organisme de Placement Collectif) le plus adapté, signifie de bien appréhender des points clés tels que :

  • Le rendement du FCP et son potentiel de performance ;
  • L’analyse et l’étude de son objectif d’investissement ;
  • La stratégie d’investissement que l’on veut mettre en place ;
  • Le niveau de prise de risque du FCP.

Chaque FCP répond à des objectifs et une logique d’investissement précis (zones géographiques, types d’actifs, secteurs économiques). Un FCP obligataire privilégie la sécurité et un niveau de risque faible, en contrepartie le rendement du FCP est moins important. A contrario, un FCP actions privilégie un risque élevé avec un retour sur investissement séduisant. Idem pour les autres types de FCP dits spéciaux, qui ne répondent pas aux mêmes objectifs : au-delà du rendement, l’investissement dans un FCPI répond par exemple, à une volonté d’investir dans des PME innovantes, et soutenir la croissance économique. Tout est de savoir ce que l’on veut obtenir de son placement financier.

Choix de son FCP : Bien se renseigner avec le DICI Avant d’investir dans un FCP, tout épargnant doit prendre le temps d’étudier scrupuleusement le document-clé remis par l’intermédiaire financier en charge de la gestion de son placement. Ce document, le DICI, référence les informations importantes du FCP, à savoir, le niveau de prise de risque (sur une échelle de 1 à 7), les différents frais applicables, la stratégie d’investissement, les performances passées, etc.

Les revenus des FCP

revenus fcp

L’investisseur peut prétendre à deux types de revenus de FCP :

  1. Une plus-value lors de la revente de ses parts sociales. Sachant que l’épargnant peut acheter ou revendre ses parts sociales lors de chaque calcul de la valeur liquidative d’un FCP (chaque semaine ou chaque jour). Le prix d’une part sociale d’un FCP est déterminé en divisant le nombre de parts détenus par le nombre total d’actifs ;
  2. Un dividende versé par la société de gestion. Ces FCP de « distribution » versent ainsi annuellement un revenu à leurs associés.

Versement de dividendes non obligatoires dans un FCP Attention, toutes les FCP ne reversent pas de dividendes aux épargnants, il convient donc de se renseigner sur le mode de revenus perçus, avant d’investir dans un FCP précis.

Les frais applicables au Fonds Commun de Placement

frais FCP

L’investissement dans un FCP implique des frais comme de nombreux produits de placements financiers. Ainsi, les épargnants peuvent se voir facturer différentes charges imputables :

  • A des droits d’entrée ou frais de souscription à un FCP estimés en moyenne entre 0% et 5%. Ces droits d’entrée sont négociables et dépendent de l’intermédiaire financier, mais également du type de FCP ;
  • A des frais de gestion courante (rémunération du gestionnaire, frais de fonctionnement, etc.) variables selon l’intermédiaire financier. Attention, les frais de gestion sont à soustraire du rendement du FCP ;
  • A des frais de gestion annuels dans le cas d’un FCP dans le cadre d’une assurance-vie avec Unités de Compte ;
  • A des commissions de surperformance, si la société de gestion dépasse les objectifs fixés.

Fiscalité des FCP

Les revenus et plus-values d’un FCP perçus par les investisseurs sont soumis en général à la fiscalité des OPCVM, dont voici les détails généraux :

Imposition des OPCVM
Modes d'imposition Revenus de l'OPCVM Plus-values de l'OPCVM
Flat Tax - Prélèvement forfaitaire unique (PFU) Barème de 30 % (12,80 % d'impôt sur le revenu + 17,20 % de prélèvements sociaux)
Barème progressif de l’impôt sur le revenu Abattement de 40 % à appliquer sur le montant des dividendes bruts 0 abattement

PEA, Assurance-vie, attention à son enveloppe fiscale ! Le choix de son support d’investissement va déterminer la fiscalité de son FCP. En effet, si l’on détient son fonds financier dans un PEA, c’est la fiscalité du PEA qui va s’appliquer. Idem pour la fiscalité de l’assurance-vie.

Mis à jour le