Actions : comment acheter des actions en Bourse en 2020 ?

Actions : comment acheter des actions en Bourse en 2020 ?

On oppose souvent épargne et investissement en bourse via des actions par peur du risque. Une action est un placement financier qui peut être plus avantageux pour le particulier que certaines solutions d’épargne. Il est certain qu'investir dans des actions requière des connaissances en courtage boursier. Focus de Selectra sur cette solution d’investissement : le fonctionnement d’une action, les démarches pour acheter une action et savoir comment investir en Bourse sans trop de prise de risque.


Fonctionnement d’une action

Les actions sont les titres financiers les plus souvent échangés sur les marchés financiers. Pour de nombreux particuliers, se lancer dans la bourse consiste donc à investir dans des actions. 

Qu’est-ce qu’une action ?

argent

Une action est un titre de propriété représentant une part d’une société. Lorsque le particulier achète une action, il devient propriétaire d’une partie du capital de la société ; on dit qu’il est actionnaire de la société en question. Sachant que le nombre total d’actions définit la part totale de capital détenue dans l’entreprise : plus ce nombre est important, plus les droits de l’actionnaire sont importants.

Les droits détenus par l’actionnaire – proportionnels donc au nombre d’actions - peuvent prendre plusieurs formes :

  • Un droit sur les bénéfices de la société, sous la forme de dividendes ;
  • Un droit sur l’actif social de la société c'est-à-dire un droit préférentiel dans le cadre d'une augmentation de capital
  • Un droit à l’information, notamment sur les comptes annuels de la société ;
  • Un droit de vote pendant les assemblées générales du conseil d’administration.

Ainsi, la valeur d’une société est obtenue en additionnant toutes les actions qu’elle a émise ; on parle ainsi de valorisation boursière. Cette valorisation est de fait, dépendante du marché boursier et de ses fluctuations : l’évolution du cours de bourse en hausse ou à la baisse fixe un prix de la valeur de l’action sur un temps continu.

Une société peut émettre des actions pour différentes raisons – se développer sur le territoire ou à l’international, accroître ses recherches et développement. La capitalisation boursière répond à un besoin de financement propre, qui lui évite d’avoir recours à des investisseurs financiers sur les marchés boursiers ou d’emprunter à une banque.

Les deux types d’actions ordinaires en France

Les types d'actions en France
Caractéristiques Action au porteur Action au nominatif
Statut des actionnaires Le nom des actionnaires n’est pas connu de la société Le nom de l’actionnaire est inscrit dans le livre de comptes de la société
Type de gestion Un intermédiaire financier (en général, un courtier en bourse ou une banque) s’occupe de la gestion administrative des valeurs pour le compte de l’actionnaire
  1. L’action au nominatif pur où le titre est inscrit exclusivement sur le livre de la société, et où l'actionnaire gère lui-même ses titres ;
  2. l’action au nominatif administré où l’action est inscrite sur le livre de la société mais sa gestion administrative confiée à un intermédiaire financier.
Communication avec la société L'actionnaire ne peut communiquer avec la société, et ne reçoit aucune information de sa part. La société peut informer directement l’actionnaire de toutes ses publications (rapports annuels, convocation aux assemblées, communiqués de presse, etc.)
Type de détention des actions L'actionnaire doit ouvrir un support financier comme le PEA, le compte-titres ordinaire ou une assurance vie
  1. L’action au nominatif pur oblige l'actionnaire à ouvrir un compte pour chaque société dans laquelle il détient des titres ;
  2. l’action au nominatif administré permet à l'actionnaire de gérer l'ensemble de ses titres via un portefeuille unique (pea, compte-titres).

L’action de préférence ou privilégiée Ce type d’action donne au détenteur certains avantages spécifiques, notamment en termes de droit au revenu (augmentation du dividende), de droit d’information ou de droit de vote (pouvant être double).

Les différences entre une action et une obligation

L’action est un des titres les plus populaires pour investir en bourse. Mais il existe également un autre titre qui comporte certains avantages susceptibles d’intéresser bon nombre d’investisseurs particuliers ou professionnels : l’obligation.

Focus sur leurs principaux points de différence pour orienter son choix sur le titre boursier le plus adapté à son profil de risque.

Actions et Obligations
Caractéristiques Action Obligation
Statut du détenteur de titre Titre de propriété correspondant à une part du capital de la société Titre de créance émis par une société qui souhaite emprunter sur les marchés financiers
Type de revenu Dividende Intérêts via un coupon
Fixation du prix du titre Evolution selon le cours du marché (offre et demande) Evolution selon les taux d'intérêts en vigueur
Avantages Différents droits sont échus à l'actionnaire
  • Droit de rémunération ;
  • Droit de vote ;
  • Droit d'information ;
  • Droit de souscription (priorité dans l'achat de nouvelles actions émises) ;
  • Droit de transmission (revente des actions sur les marchés financiers).
Remboursement de la créance garanti à échéance déterminée
Risques
  • La liquidité de l'action n'est pas garantie. Soit le fait de pouvoir vendre rapidement ses titres sur les marchés financiers ;
  • Le cours de l'action est soumis aux fluctuations des marchés boursiers, à la situation politique et économique d'un pays.
  • La viabilité et la qualité de l'émetteur de l'obligation ne sont pas garantis. Il est essentiel de se renseigner en amont de tout achat d'obligations ;
  • Les taux d'intérêt (taux de coupon) de l'obligation peuvent être dévalués si les taux du marché sont supérieurs.

Quel est l'intérêt d'acheter des actions ? Avantages et Risques

Investir dans des actions est un moyen de diversifier son épargne pour les investisseurs à la recherche d'un placement plus rémunérateur que les livrets réglementés ou les livrets bancaires et sur le long terme. Investir dans des actions en Bourse n’est pas sans risque et comporte quelques subtilités à comprendre. Voici les principaux avantages et points de vigilance auxquels il est important de faire attention :

Avantages des actions en bourse Inconvénients des actions en bourse
  • Le rendement d'un placement sur une action de société peut être élevé sur le long terme (5 ans minimum);
  • Liquidité des titres : les fonds peuvent être rapidement disponibles après la revente des actions ;
  • La fiscalité sur les actions peut être avantageuse en fonction du type de support d'investissement détenu (PEA, assurance-vie).
  • L’opportunité d’avoir un placement financier diversifié (zone géographique, secteur d’activité, etc.).
  • Les marchés financiers sont volatils. Cette volatilité des marchés financiers permet de mesurer les fluctuations du prix d’une action. Soumis au contexte économique et politique d’un pays, mais également aux différentes réglementations en vigueur, la volatilité d’une action est un facteur de risque important pour l’investisseur ;
  • Investir sur des actions en bourse comporte une part de risque non négligeable : le capital n'est pas garanti comme sur d’autres solutions d’épargne (livret A, fonds en euros). Les pertes peuvent importantes, l'investisseur peut perdre tout son capital.

Où acheter des actions ?

Investir en bourse sur des actions de société va concerner un grand nombre de profils, personne physique ou morale sans distinction : particuliers, professionnels et entreprises.

L'échange d'actions s'opère sur une place de cotation. En France, la place de cotation la plus connue est la Bourse de Paris, NYSE Euronext Paris. Aux États-Unis, il s'agit de la NYSE (New-York Stock Exchange).

Les actions de société se négocient sur deux types de marché boursier :

  1. Le marché primaire appelé également le marché des actions nouvelles. Une société peut émettre de nouvelles actions en cas d’introduction en bourse, ou lorsqu’elle a besoin de fonds et qu’elle fait une « ouverture de capital ». Le prix de l’action est fixé par l’entreprise, conjointement avec les autorités de régulation telles que l’AMF en France ;
  2. Le marché secondaire se définit comme le marché d’échange des actions. C’est ici que les investisseurs achètent et revendent leurs actions en fonction du cours du marché (fluctuations de l’offre et de la demande).

Quand passer ses ordres de bourse ?

Les ordres d'achat et de vente sont gérés en central sur le système informatique de la place de cotation. Les valeurs les plus liquides et les plus échangées sont cotées en continu, sans interruption (entre 9h et 17h40 pour les actions françaises). Les autres valeurs sont échangées une ou deux fois par jour à horaire fixe. Cela s'appelle la cotation aux fixing, 2 fixing par jour à 11h30 et à 16h30.

Pourquoi le cours d’une action monte ou baisse ?

argent

Lorsque l’on veut acheter et vendre des actions, il est essentiel de rester attentif au mouvement du cours de Bourse. Qu’est-ce qui fait qu’une valeur d’un titre monte ou baisse ? Pour rappel, la Bourse est un lieu de négociation de titres en continu. La valeur d’une action peut varier du simple au double d’un jour à l’autre en fonction de différents facteurs.

Concrètement, le cours de la Bourse évolue en fonction de l’offre et de la demande :

  • Le cours de l’action grimpe, lorsque le nombre de personnes qui veulent acheter une action dépasse le nombre de personnes qui veulent en vendre ;
  • Le cours de l’action baisse, lorsque le nombre de personnes qui veulent vendre une action, dépasse le nombre de personnes qui veulent acheter ce titre.

Les raisons qui expliquent les fluctuations du marché boursier, peuvent se résumer en quelques points :

  • La santé financière de l’entreprise émettrice des actions peut envoyer un signal positif ou négatif à ses actionnaires (capacité à verser des dividendes, rapport annuel mesurant une capacité d’endettement négative, etc.) ;
  • Des changements de gouvernance d’une entreprise ;
  • Le secteur d’activité de l’entreprise qui peut être perçu comme en phase de développement ou au contraire traversant de graves difficultés ;
  • La situation économique ou géopolitique d’un pays peut déstabiliser le cours de la bourse.
Indicateurs d'une augmentation ou d'une baisse de la valeur d'une action
L'action peut monter quand... L'action peut baisser quand...
  • Publication d'un chiffre d'affaires élevé ;
  • Rendement de dividendes élevé et en progression ;
  • Lancement d'une OPA (offre publique d'achat) ;
  • Avis positif d'analystes financiers renommés ou journaux spécialisés.
  • Une augmentation du capital, qui entraîne l'émission de plus de titres, donc une offre plus conséquente ;
  • Baisse du chiffre d'affaires ;
  • Objectifs de l'entreprise revus à la baisse ;
  • Suppression du dividende ;
  • Avis négatif d'un analyste financier.

Acheter des actions : Comment faire ?

Le processus sur « comment acheter des actions de société ? » implique différents acteurs et des démarches variées.

Choisir son support d’investissement

check-list

Les particuliers ne peuvent pas investir en action en intervenant directement sur les marchés. Pour acheter ou vendre des actions, il faut ouvrir un compte-titre, un PEA ou une assurance vie auprès d'un intermédiaire financier qui transmet les ordres sur le marché.

Il existe pour ce faire, différents supports d’investissement :

  1. Le compte-titre ordinaire (CTO) qui est le portefeuille de placement classique. Il permet d’acheter des actions dans des secteurs géographiques et des secteurs d’activités variés ;
  2. Le Plan d’Epargne en Actions (PEA) qui est adapté uniquement pour l’achat d’actions en zone européenne ;
  3. Le PEA-PME qui se concentre sur les actions de petites et moyennes entreprises de la zone européenne ;
  4. L’assurance-vie qui est le produit d’épargne le plus populaire en France. Certaines assurances-vie proposent des produits financiers type fonds en euros ou unités de compte où il est possible d’investir sur des actions de société.

Le choix de son support d’investissement doit être en adéquation avec sa stratégie d’investissement et de ses objectifs de performance.

Choisir son courtier en Bourse

euros

La seconde étape après le choix de son support d’investissement, est de choisir un intermédiaire financier qui va se charger de l’administration du portefeuille de placement. Cet intermédiaire peut être soit une société de courtage, un courtier en ligne, une banque traditionnelle ou une banque en ligne.

Le choix est varié et présente des spécificités. C’est cet intermédiaire qui est en charge de gérer les ordres de bourse qu’il va passer pour le compte de l’investisseur. L’ordre de bourse est une demande d’achat ou de revente d’action indiquant le titre à négocier, le nombre de titres, le type de règlement et la durée de validité de l’offre.

Sur ce point, l’investisseur peut gérer son portefeuille de différentes façons :

  • Il peut gérer en toute autonomie les ordres de bourse qu’il va transmettre à l’intermédiaire financier. Ce type de gestion s’adresse à des profils aguerris, et au fait du monde du courtage (notamment en termes de risques).
  • Il peut s’appuyer sur l’expertise et les conseils d’un gestionnaire en courtage en déléguant la gestion de son portefeuille d’actifs au courtier ou à la banque (gestion pilotée, gestion mandatée), qui exerce alors un rôle de mandataire pour le compte de l’investisseur. Cette méthode de gestion se rencontre principalement dans le cadre de placements collectifs type SICAV.

Le choix d’un courtier prend alors tout son sens et doit répondre à son profil d’investisseur.

Voici une sélection des meilleurs courtiers en ligne, et de banques en ligne :

TOP 5 : Meilleurs courtiers en ligne 2020
Courtier Supports financiers Tarifs des ordres de bourse Plus d'infos

DEGIRO
Compte-titres Frais de courtage Euronext : 0,04% du montant investi -

BforBank
Compte-titres De 2,5 €/ordre (0-1000 €) à 0,13 % (sup. 3000 €) En savoir plus 
Logo Boursorama Banque
Boursorama Banque
  • Compte-titres
  • PEA
  • PEA-PME
  • forfait : 0,12%-0,60% /ordre
  • montant : 1,99-16,65€ /ordre
En savoir plus 

EToro
Trading social
  • GRATUIT pour les actions
  • CFD : Achat (6,4 %) et Vente (2,9 %)
En savoir plus 

Bourse Direct
  • Compte-titres
  • PEA
de 0,99 €/ordre (0-500 €) à 0,09 % (sup. 4 400 €) -

Quelles actions acheter en 2020 ?

La question est essentielle et soulève les interrogations de nombreux investisseurs :

  • Sur quelle société investir son capital ?
  • Quelles actions acheter en 2020 ?
  • Quelles sont les valeurs ayant les meilleures performances sur les marchés boursiers ?
  • Quelles sont les actions ayant le meilleur ratio prix/rendement sur le long terme ?
  • Quels sont les meilleurs placements financiers parmi les différentes sociétés cotées en bourse ? Faut-il acheter des actions FDJ ou des actions Total ?

Voici un échantillon des meilleures actions françaises en 2020, sur lesquels miser pour se lancer dans la Bourse :

Les meilleures actions françaises en 2020
Nom de la société Secteur d'activité
Actions fdj (Française des Jeux) Jeux d'argent - Loterie
Actions Total Groupe pétrolier et énergéticien
Actions Vinci Autoroutes et BTP
Actions Orange Opérateur téléphonique
Actions Engie Producteur et fournisseur d'énergie
Actions EDF Producteur et fournisseur d'électricité
Actions Renault Constructeur automobile
Actions Air France Compagnie aérienne

Gagner de l’argent avec des actions

rémunération de l'action

L’investisseur peut toucher un revenu de ses actions de deux façons :

  • Le dividende qui est versé par la société émettrice des titres, sous la forme d’une somme d’argent. Le versement de dividende a lieu une à deux fois par an en général, mais n’a pas de caractère obligatoire pour l’entreprise. Celle-ci peut très bien s’abstenir d’en verser pour consacrer une partie de ses bénéfices à son développement ;
  • La plus-value lors de la revente de ses actions. Bien évidemment, il faut revendre l’action plus chère de ce que l’on a payé à son acquisition.

Combien de temps garder une action pour toucher le dividende ? En règle générale, il suffit d’acheter une action la veille du détachement du dividende (avant la fermeture du cours) et de la revendre le lendemain du détachement pour pouvoir prétendre tout de même au versement du dividende.

Combien coûte l’achat d’une action ?

En dehors du prix de l’action qui est fixé par la société émettrice, l’investisseur doit rester attentif à différents frais de bourse facturés par le courtier ou la banque en charge du portefeuille d’actifs. Ces frais varient selon l’intermédiaire financier, le type d’enveloppe fiscale (CTO, PEA ou assurance-vie) ou le type de produit financier (OPCVM, SICAV, fonds de placement collectif, etc.) :

  • Des frais de garde ;
  • Des frais de courtage émis à chaque transaction financière (achat ou vente) ;
  • Des frais d’inactivité dans le cas où aucun ordre de bourse n’a été passé depuis un certain temps ;
  • Des frais de gestion.

Fiscalité des actions

Le fait de détenir des actions et/ou de vendre des actions peut générer des revenus pour l'investisseur. Dividendes et plus-values sont soumis à une taxation spécifique. Dans les deux cas, l'investisseur peut opter soit pour la Flat tax (PFU - Prélèvement Forfaitaire Unique) Le tableau ci-après énumère les éléments essentiels à retenir sur la fiscalité des actions :

Imposition des actions
Modes d'imposition Dividendes de l'action Plus-values de l'action
Flat Tax - Prélèvement forfaitaire unique (PFU) Barème de 30 % (12,80 % d'impôt sur le revenu + 17,20 % de prélèvements sociaux)
Barème progressif de l’impôt sur le revenu Abattement de 40 % à appliquer sur le montant des dividendes et déductibilité partielle de la CSG. Abattement de 50 % à 85 % selon la durée de détention et applicable uniquement pour les actions acquises avant le 01 janvier 2018.
Mis à jour le