Le prix du pellet reviendra-t-il un jour à 300 euros la tonne ?

Mis à jour le
min de lecture

Après une période d'explosion des prix et de pénurie, le prix du pellet est revenu à 450€ la tonne et les stocks sont là. Cependant, on reste très au dessus du prix à la tonne d'avant 2021, qui tournait autour de 300€. Nous avons interrogé Eric Vial, délégué général de Propellet, l'association nationale du chauffage au granulé.

Le prix ne reviendra pas à 300€ la tonne

Eric Vial est clair, les prix ne redescendra pas tellement plus bas que les 450€/tonne actuels. Les causes sont multiples :

  • la filière du granulé peine à imposer des hausses de prix pour suivre l'inflation. L'augmentation qui a suivi les hausses des autres l'énergie a été l'occasion d'un rattrapage nécessaire pour la filière
  • le prix des copeaux, la matière première de l'essentiel des granulés consommés en France a augmenté sous l'effet d'une hausse de la demande. Les copeaux sont donc vendus plus cher par les scieries qu'avant la crise

Mais la pénurie est bien révolue. Elle a été causée par un mouvement de panique, qui a poussé les français à commander leur livraison de pellet plus tôt (donc tous en même temps), et dans des quantités plus importantes que d'habitude.

Faut-il pour autant toujours se chauffer au pellet ?

Le prix handicape le pellet. Avec un kWh autour de 10 centimes d'euros, il est relativement équivalent au gaz naturel. Il reste toutefois très en-dessous du kWh d'électricité qui pointe à 23 centimes et même en dessous du fioul (12 centimes).

Les autres problèmes sont bien connus des consommateurs :

  • encombrement maximal. Le pellet est le mode de chauffage le plus encombrant, si on excepte les bûches !
  • pour les consommateurs de pellets en sacs : manutention et nécessité de se débarrasser de grands sacs en plastique poussiéreux
  • présence d'un cendrier à vider régulièrement

En dehors du prix, les consommateurs seront sensibles aux atouts du granulé de bois :

  • 85% du pellet consommé en France est produit en France. Votre argent va à la filière bois.
  • Le pellet émet 26 grammes de CO2 par kWh contre 147 pour l'électricité, 227 pour le gaz et 324 pour le fioul
  • énergie disponible en zone rurale, contrairement au gaz naturel
  • multiplicité des fournisseurs, évitant la formation d'un oligopole comme certains le soupçonnent sur le marché du propane

En résumé, le granulé de bois est une énergie d'avenir, particulièrement vertueuse pour l'économie française et l'environnement. Son coût à l'usage reste raisonnable.

 

Partager cet article !

  

Les articles "énergie" les plus lus