Participez à un achat groupé télécom

Profitez de la force du nombre pour obtenir des remises ultra-compétitives

Je m’inscris
En savoir plus

Rachat du fournisseur d'énergie Lampiris par Total

Le fournisseur d'énergie Lampiris, originaire de Belgique et implanté en France, sera bientôt dans les mains du pétrolier Total. Un rachat qui ne doit rien au hasard et se veut une nouvelle étape dans le virage stratégique opéré par le géant pétrolier. Zoom sur une acquisition pas comme les autres qui pourrait bien façonner le monde énergétique de demain.

Une aventure franco-belge à plus de 150 millions d'euros

La société d'investissement belge GIMV a annoncé aujourd'hui la conclusion d'un accord pour la vente de Lampiris à l'entreprise pétrolière Total. Les actionnaires de Lampiris (GIMV, SRIW et les associés-fondateurs de la société) ont accepté de vendre leurs parts à l'énergéticien mondial spécialisé dans l'exploitation de l'or noir. Total s'offre ainsi 100% des parts de la société belge, dont 66% détenues par les fondateurs Bruno Venanzi et Bruno Vanderschueren et 32% détenues par la SRIW et la GIMV. Total devrait débourser entre 150 et 200 millions d'euros selon le quotidien belge De Standaard. Un montant qui n'a pas encore été rendu public par les principaux intéressés.

Le fournisseur de gaz naturel et d'électricité Lampiris, fondé en 2003 par Bruno Venanzi et Bruno Vanderschueren, deviendra donc une société 100% française... Mais les différentes parties ont annoncé le maintien du siège social de Lampiris à Liège. Si le changement de propriétaire ne devrait pas impliquer un changement de nom en Belgique, la question reste toutefois encore ouverte pour la France. Enfin, l'acquisition du fournisseur par Total ne devrait entraîner aucune suppression d'emploi - une des conditions de la SRIW à sa cessation des parts.

Bien qu'annoncée par Lampiris et Total, cette aventure franco-belge ne pourra voir le jour qu'avec l'accord des autorités compétentes. L'accord d'acquisition "reste soumis à l'approbation des autorités compétentes en matière de régulation de marché et de concurrence", ont tenu à souligner avec prudence les deux sociétés dans un communiqué. La transaction devrait être finalisée au cours du troisième trimestre, c'est-à-dire à l'automne prochain.

Une opération de consolidation pour le fournisseur belge

Troisième fournisseur du marché résidentiel belge de gaz naturel et d'électricité verte, Lampiris est déjà bien connu outre-Quiévrain et est apparu sur le marché français en août 2010. Le fournisseur au logo vert compte déjà 1 million de clients, dont 800 000 en Belgique et 175 000 dans l'Hexagone. Alors que les petits fournisseurs d'énergie belges ont été mis à mal par une rude concurrence ces dernières années, les fondateurs de Lampiris appelaient de leurs vœux une opération de consolidation depuis un an. Sur son dernier exercice, le fournisseur vert avait enregistré une perte nette de 2,7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 1,7 milliard et un bénéfice d'exploitation de 16,3 millions.

En France, Lampiris se démarque par des offres d'électricité 100% renouvelable, garantissant -12% par rapport aux tarifs réglementés de vente (TRV) du fournisseur historique EDF. Ses offres de gaz à prix indexés (-16% par rapport aux TRV) et à prix fixes (-10% par rapport aux TRV) permettent également de bénéficier de prix inférieurs à ceux proposés par Engie (ex- GDF Suez). L'acquisition du fournisseur au logo vert par le groupe Total ne devrait rien changer aux offres tarifaires.

Un cap stratégique pour le pétrolier Total

Mais alors, que vise Total en rachetant un fournisseur d'électricité et de gaz naturel ? Mieux se réinventer dans le cadre de la création en septembre prochain d'une branche dédiée à la production électrique, au gaz, aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique. Annoncé aux organisations syndicales fin avril 2016, ce grand projet d'évolution interne semble avoir déjà mobilisé les équipes du géant pétrolier.

L'acquisition de Lampiris s'inscrit à cet égard dans la stratégie de long terme annoncée par Total qui veut désormais être intégré à toute la chaîne de valeur de ses métiers, y compris la distribution finale. Une suite logique après le rachat du fabricant de panneaux solaires Sunpower. Avec le déclin progressif des énergies fossiles, le pétrolier court de moins en moins vers l'or noir. Sa nouvelle cible ? L'or vert, les énergies renouvelables et la production électrique verte pour celui qui souhaite s'afficher comme le futur leader des énergies renouvelables. Avec Lampiris, Total souhaite à présent développer la vente aux particuliers en Belgique et en France. Un nouveau pari 100% vert et électrique !

Mise à jour le

Elodie