Zone dégroupée ou non dégroupée ? Zoom sur les différents types de dégroupage

Découvrez notre guide pour tout comprendre au dégroupage

Le dégroupage, c’est quoi ? Souvent évoqué, mais rarement expliqué, ce terme technique désigne l’utilisation des lignes téléphoniques par les concurrents d’Orange, afin de pouvoir proposer des offres internet à haut débit. Quelles sont les différences entre le dégroupage total et le dégroupage partiel ? Quelles sont les zones dégroupées ? Et surtout, quels sont les impacts sur votre accès à l'ADSL ? Pour tout savoir sur le dégroupage, découvrez notre guide spécial.

  • L'essentiel
  • Le dégroupage désigne l'accès de la concurrence d'Orange (l'opérateur historique) au réseau téléphonique local. C'est grâce au dégroupage que les opérateurs alternatifs peuvent proposer des offres d'accès à l'ADSL/VDSL2
  • Le dégroupage est partiel quand, en supplément de son forfait internet, un abonné conserve son abonnement Orange à la ligne de téléphonie fixe. Le dégroupage est total quand l'abonné n'a plus d'abonnement à la téléphonie fixe locale et utilise le téléphone par internet
  • Les abonnements ADSL dans les zones non dégroupées sont généralement plus coûteux
  • La fibre optique n'est pas concernée par le dégroupage
  • Pour savoir dans quelle zone de dégroupage vous vous situez, vous pouvez effectuer un test d'éligibilité en appelant Selectra au 09 75 18 33 47 ou en demandant à être rappelé gratuitement.

Qu’est-ce-que le dégroupage ?

 

Pour comprendre ce qu’est le dégroupage, il faut remonter le temps. À l’origine, dans l'hexagone, il n’y avait qu’un opérateur : France Telecom (devenu aujourd’hui Orange). Malgré la fin de son monopole, il reste l’unique propriétaire des lignes téléphoniques et plus particulièrement de ce qu’on appelle la boucle locale cuivre (réseau cuivre), c’est-à-dire la partie de la ligne allant du central téléphonique local jusqu’à la prise téléphonique de l’utilisateur. Or, pour pouvoir proposer des offres internet ADSL et VDSL, il est indispensable d’utiliser le réseau cuivre.

Pour éviter les monopoles, l’Union Européenne oblige l’opérateur historique à laisser ses concurrents avoir accès à la boucle locale cuivre. C’est ce qu’on appelle le dégroupage. Grâce à cette loi, les autres opérateurs dits “alternatifs” comme Free, SFR Altice ou encore Bouygues Telecom peuvent proposer des offres ADSL et VDSL2.

Pour ce faire, l’opérateur historique a dû mettre à disposition de ses concurrents les ressources techniques nécessaires, afin qu’ils puissent établir leurs connexions. Ces connexions entre les clients et les opérateurs se font en deux temps. Tout d’abord, les lignes téléphoniques des abonnés sont reliés à un sous-répartiteur local qui les relie à un répartiteur de France Telecom, aussi appelé noeud de raccordement d’abonnés (NRA), situé dans le central téléphonique à proximité. C’est à partir du NRA que les opérateurs alternatifs prennent le relais sur la gestion des lignes téléphoniques. Si un fournisseur d’accès à internet veut proposer des offres DSL à ses clients, il doit donc impérativement installer son matériel dans le NRA local.

En échange de l’utilisation du réseau cuivre, les opérateurs alternatifs doivent payer à Orange une rémunération, car c’est toujours l’opérateur historique qui gère l’entretien des lignes téléphoniques.

Le dégroupage peut être partiel ou total. Pour comprendre cette différence, il faut se pencher plus en détail sur la structure d’une ligne téléphonique. Sur chaque ligne, il existe deux types de fréquences : les fréquences hautes et les fréquences basses. Chacune a un rôle bien spécifique. Les fréquences hautes permettent notamment le transport de données. Ce sont donc celles utilisées lors de la transmission de données numériques comme une connexion ADSL ou des services de télévision, par exemple. Les fréquences basses, elles, permettent le transport de la voix. Elles sont donc indispensables pour l’utilisation du téléphone fixe ou du fax. Lorsque les opérateurs alternatifs ont accès à toutes les fréquences de la ligne, on parle de dégroupage totale. S’ils n’ont accès qu’aux fréquences hautes, on parle de dégroupage partiel.

A l’heure actuelle, il existe trois différentes zones de dégroupage :

  • les zones totalement dégroupées
  • les zones partiellement dégroupées
  • les zones non dégroupées

Le tarif du dégroupage L'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) a changé l'encadrement tarifaire de l'accès à la boucle locale cuivre pour la période 2018-2020. Depuis le 1er janvier 2018, SFR Altice, Bouygues Telecom et Free payent jusqu'à 9,31€/mois à Orange. Il est prévu que ce tarif augmente en janvier 2019 et 2020. L'objectif de l'ARCEP, à travers cette augmentation progressive, est de favoriser le déploiement de la fibre optique.

Le dégroupage partiel : définition

En zone partiellement dégroupée, les concurrents d’Orange n’ont accès qu’aux fréquences hautes de la ligne téléphonique. Cela signifie qu'ils peuvent proposer à leurs clients des offres d’accès à internet haut débit, mais qu'ils doivent louer à Orange les lignes pour les services bas débit comme le téléphone ou le fax. L’utilisateur peut donc choisir un abonnement internet chez un opérateur alternatif, mais sa ligne de téléphonie fixe sera toujours gérée par Orange. Il devra alors payer deux abonnements à deux opérateurs différents :

  • un à Orange pour la gestion de sa ligne fixe qui s’élève à 17,96€/mois
  • un autre (s’il le souhaite) à son fournisseur d’accès à internet qui peut être Free ou SFR, par exemple

Le prix de l’accès à internet et à la téléphonie fixe en zone partiellement dégroupée est donc légèrement plus élevé qu’en zone totalement dégroupée. Quant au débit internet, il est un peu moins rapide.

Attention En cas de déménagement, il sera nécessaire de résilier vos deux abonnements. Un conseiller Selectra peut vous aider dans vos démarches. Appelez le 09 75 18 33 47 ou demandez à être rappelé gratuitement.

Le dégroupage total : définition

Lorsque les concurrents d’Orange ont accès à l’intégralité des bandes de fréquences de la ligne téléphonique, on parle de dégroupage total. Les utilisateurs n’ont plus besoin d’être abonnés à l’opérateur historique pour pouvoir utiliser leur téléphone fixe.
En zone totalement dégroupée, Free, SFR ou Bouygues Telecom, par exemple, peuvent proposer des abonnements internet haut débit, des services TV ainsi que des offres de téléphonie fixe par internet grâce au VoIP (Voice over Internet Protocol). Cette technique, consistant à numériser la voix pour la transmettre sous forme de paquet, permet à l’utilisateur de continuer à utiliser son téléphone fixe ou d’autres appareils comme le fax.

Grâce au dégroupage total, l’utilisateur peut avoir accès à un débit internet plus rapide et surtout réaliser des économies, puisqu’il ne doit souscrire qu’un abonnement. Attention toutefois, vivre en zone totalement dégroupée ne signifie pas avoir accès au plus haut débit internet. La vitesse dépend toujours de la distance entre le domicile de l’utilisateur et le central téléphonique.

Au moment de souscrire une offre ADSL/VDSL2, la plupart des opérateurs laissent aux abonnés la possibilité de choisir s'ils veulent être totalement dégroupés ou conserver leur ligne fixe locale et par conséquent, être partiellement dégroupés.

Les différences entre le dégroupage total et le dégroupage partiel

Les principales différences entre le dégroupage total et le dégroupage partiel se retrouvent au niveau des prix et du débit internet. Un utilisateur vivant en zone totalement dégroupée se verra proposer des offres à plus haut débit et devra débourser chaque mois un peu moins pour avoir accès à internet et la téléphonie fixe.

  Dégroupage partiel Dégroupage total
Téléphonie fixe Téléphonie fixe à basses fréquences avec Orange Téléphonie fixe par VoIP avec opérateur au choix
Internet Opérateur au choix Opérateur au choix
Nombre d’abonnement(s) pour l’accès à internet et la téléphonie fixe 2 1
Prix 17,96€ + prix d’un abonnement internet Selon l’opérateur et l’offre choisis

Les zones non dégroupées : définition

Les zones non dégroupées

Bien qu’elles soient de plus en plus rares, les zones non dégroupées existent toujours en France, notamment dans les régions rurales. Leurs particularités ? Les opérateurs alternatifs doivent louer à Orange la boucle locale afin de pouvoir proposer l’ADSL aux habitants. Cela a plusieurs répercussions sur leur connexion internet :
 le prix de l’abonnement internet en zone non dégroupée est plus élevé qu’ailleurs, car les opérateurs alternatifs ajoutent un surcoût aux abonnés
 les débits de connexion à internet sont plus lents que dans les zones dégroupées
 certains services comme la télévision par internet ne sont pas disponibles. Certains fournisseurs proposent d’autres solutions comme la TNT améliorée ou encore le satellite
 les équipements fournis par les opérateurs sont souvent moins récents et donc, moins performants que dans les zones dégroupées.

Pour savoir si vous vous situez en zone non dégroupée, vous pouvez tester l'éligibilité de votre ligne internet en appelant Selectra au 09 75 18 33 47 ou en demandant à être rappelé gratuitement. Nos conseillers vous aideront à trouver l'offre ADSL/VDSL2 la plus adaptée à votre foyer.

La raréfaction des zones non dégroupées Au fil du temps, les zones non dégroupées ont tendance à disparaître ce qui laisse penser que d’ici quelques années, il n’y en aura plus.

Le dégroupage chez Free

Les offres Free en zone dégroupée

Dans les zones partiellement dégroupées, Free propose les mêmes offres que dans les zones totalement dégroupée. L’opérateur a d’ailleurs cessé de proposer aux personnes souhaitant souscrire une offre Freebox de conserver leur abonnement à la téléphonie fixe.

L’une des explications est l’annonce de la fin de la téléphonie fixe bas débit par Orange. En 2016, l’opérateur historique a déclaré vouloir petit à petit cesser l’utilisation du réseau téléphonique commuté (RTC). Il est donc logique que Free ait pris la décision d'arrêter de proposer le dégroupage partiel à ses nouveaux clients.

Free propose quatre offres triple play aux utilisateurs se trouvant en zone dégroupée à partir de 29,99€/mois*. Pour vous aider à choisir l'abonnement à l'internet haut débit le plus adapté à vos besoins, pensez bien à tester votre éligibilité. Pour souscrire une offre ADSL Free, appelez le 09 71 07 14 14 ou demandez à être rappelé gratuitement par un conseiller.

Prix hors promotion.

Les offres Free en zone non dégroupée

Free propose l’accès à internet haut débit en zone non dégroupée avec la Freebox Crystal à 35,98€/mois*. Cette offre comprend l’ADSL ainsi que la téléphonie par internet. Comme souvent en zone non dégroupée, les services de télévision ne sont pas inclus.

Prix hors promotion.

Le dégroupage chez SFR

Les offres SFR en zone dégroupée

SFR Altice propose le dégroupage partiel à ses clients, mais sous une forme particulière. Si un abonné veut conserver sa ligne de téléphonie fixe bas débit, il peut tout simplement souscrire un abonnement chez SFR grâce à la présélection. Ce principe permet de passer par un opérateur extérieur tout en conservant son abonnement chez Orange ainsi que son numéro de téléphone. La ligne de l’opérateur historique est donc toujours utilisée.

L’avantage de la présélection est de pouvoir bénéficier des tarifs et des services fixe de SFR. En revanche, l’utilisateur ne doit pas résilier son abonnement téléphonique chez Orange. La gestion de sa ligne et sa facture seront seulement transférées chez SFR qui deviendra bientôt Altice.

En zone dégroupée, SFR propose des box internet comprenant l'accès au débit, la télévision et la téléphonie fixe à partir de 29,99€/mois*. Vous souhaitez souscrire un abonnement SFR ? Appelez le 09 87 67 96 18 ou demandez à être rappelé gratuitement par un conseiller Selectra.

Prix hors promotion.

Les offres SFR en zone non dégroupée

Actuellement, SFR propose une seule offre box en zone non dégroupée : la SFR Box Internet + Téléphone. Pour 38€ par mois, cette offre inclut :

  • L'accès à internet en haut débit avec l'ADSL
  • Les appels illimités vers les fixes de 100 destinations (France incluse)
  • La TV sur PC, smartphone et tablette avec SFR TV
  • SFR Cloud 10Go

L’opérateur proposait aussi internet seul en zone non dégroupée à partir de 15,90€/mois* avec la téléphonie en présélection ou à 20,90€/mois* sans présélection.

Prix hors promotion.

Le dégroupage chez Bouygues Telecom

Le dégroupage chez Bouygues Telecom en zone dégroupée

Bouygues Telecom propose des offres d’accès à internet en zone dégroupée et en zone dégroupée étendue. Ces dernières ont été mises en place par l’opérateur afin de rattraper son retard dans les zones où ils ne possèdent pas encore de noeud de raccordement d’abonnés. Afin de pouvoir tout de même proposer des offres internet haut débit dans ces régions, Bouygues Telecom loue le réseau ADSL d’Orange. Dans les zones dégroupées étendues, l’opérateur facture à ses clients un supplément de 8€ sur ses offres internet.

Ces zones étendues se situent principalement en région rurale ou semi-rurale. Si vous ne savez pas si vous vous situez en zone dégroupée ou zone dégroupée étendue, vous avez la possibilité de le savoir. Pour cela, appelez le 09 75 18 33 47 ou demandez à un conseiller Selectra de vous rappeler gratuitement pour effectuer un test d’éligibilité.

En zone dégroupée, Bouygues Telecom propose des offres triple play à partir de 17,99€/mois*. Le prix de la location de la Bbox (3€/mois) est inclus dans le prix mensuel de l'abonnement.

Contrairement à Free, Bouygues Telecom laisse encore à ses clients le choix entre le dégroupage total ou partiel.

Prix hors promotion.

Le dégroupage chez Bouygues Telecom en zone non dégroupée

Seule la Bbox de base est accessible en zone non dégroupée. Sans grande surprise, Bouygues Telecom applique un tarif plus élevé dans ces zones en la proposant à 30,99€/mois* (les 3€/mois pour la location du matériel sont inclus dans ce prix). En revanche, la Bbox en zone non dégroupée ne comprend que la téléphonie et l’ADSL ; la télévision n’est pas incluse dans cette offre.

Prix hors promotion.

Le dégroupage chez Orange

Orange étant l’opérateur historique, il n’est pas soumis aux mêmes contraintes que les autres fournisseurs d’accès à internet, puisque les lignes téléphoniques lui appartiennent. Il n’est pas concerné par le dégroupage. Les offres ADSL d’Orange sont donc les mêmes quelle que soit la zone où vous habitez.

Orange propose tout de même deux types d’offres ADSL :

  • l’ADSL nu : l’utilisateur ne paye plus pour la ligne téléphonique, car Orange utilise son réseau et ses infrastructures pour assurer à ses abonnés l’accès à internet, la télévision et la téléphonie fixe. Les offres ADSL/VDSL2 d’Orange sont disponibles à partir de 33,99€/mois*.
  • l’ADSL classique : l’utilisateur a internet, mais il doit payer, en plus de son abonnement à l’ADSL, 17,96€/mois pour les services bas débits, tels que la téléphonie fixe ou le fax. Orange propose notamment les offres ADSL/VDSL2 Découverte à 24,99€/mois* (abonnement téléphonique non inclus) et Mon Optimal à 44,99€/mois* (coût de l’abonnement téléphonique inclus).

Quelle que soit la formule ADSL/VDSL2 choisie, la location de la box internet vous sera facturée 3€/mois. Orange laisse aussi à tous ses clients la possibilité de garder, en supplément de son forfait internet, un abonnement à la téléphonie fixe.

Prix hors promotion.

Choisissez la meilleure offre ADSL Vous souhaitez souscrire un abonnement ADSL ? Retrouvez notre guide comparatif des meilleures offres d'accès à internet.

Le dégroupage et la fibre optique

Le dégroupage ne concerne que les offres ADSL et VDSL2, car la fibre optique utilise une technologie complètement différente.

Lors d’une connexion ADSL ou VDSL2, les données passent par les hautes fréquences de la ligne téléphonique et plus précisément par la boucle locale cuivre. Avec la fibre optique, les données sont transportées sous forme de lumière par un long fil optique souple. Le réseau cuivre n’est donc plus utilisé et les problématiques liées au dégroupage ne sont plus qu’une histoire ancienne. Cette technologie a aussi un autre impact avantageux pour l’utilisateur : elle permet des connexions internet bien plus rapides.

Si vous êtes éligible à l'internet très haut débit ou à la fibre FTTH (Fiber To The Home), vous n'aurez donc pas à vous souciez d'éventuels problèmes techniques liés au dégroupage. Pour savoir si votre ligne est éligible à l'ADSL ou à la fibre, appelez Selectra au 09 75 18 33 47 ou demandez à être rappelé gratuitement. Un conseiller réalisera un test d'éligibilité et vous orientera vers une offre internet d'un opérateur internet.

Comment savoir si votre zone est dégroupée ?

Pour savoir si vous êtes en zone dégroupée ou non dégroupée, il suffit de faire un test d'éligibilité. Les différents opérateurs mettent à votre disposition sur leur site web des cartes très précises permettant de vérifier dans quelle zone se situe un logement et à quelle offre internet il est éligible.

 

Test d'éligibilité - ADSL et Fibre

Un conseiller vous aide à savoir dans quelle zone vous êtes et à trouver l'offre partenaire la plus adaptée à votre foyer

Mise à jour le