Comment France Télécom est devenu Orange ?

L’histoire de France Télécom a suivi de très près l’essor foudroyant et l’évolution mouvementée des télécoms depuis les années 70 jusqu’à aujourd’hui. Les PTT et France Télécom n’existent plus, mais le réseau téléphonique actuel doit beaucoup aux installations de cet « opérateur historique » dont le nom reste très présent sur le marché.

À la fin des années 80, la France du président François Mitterrand se prépare à une petite révolution : une directive européenne vient d’introduire la concurrence sur le marché des télécoms. En effet, l’Union Européenne souhaite libéraliser le secteur au sein de ses états membres. Dans un pays où le téléphone est quasiment depuis son origine un monopole public, cela nécessite un changement en profondeur, qui ne pourra se faire qu’en plusieurs années. Ainsi naît, en 1988, la marque France Télécom, issue de l’administration des PTT et encore très assujettie à l’état, qui est alors son seul actionnaire. Difficile d’imaginer aujourd’hui qu’à cette époque, on ne se doute encore ni de la généralisation de la téléphonie mobile, ni de l’émergence d’une autre révolution à venir : internet.

l’ouverture des mobiles à la concurrence

La création de la marque France Télécom donne le signal de l’ouverture du marché français à la concurrence : en 1992, c’est SFR qui ouvre en premier un réseau GSM concurrent et propose la téléphonie fixe avec le « 7 » de Cegetel. Puis, en 1994, c’est au tour de Bouygues Telecom de proposer son offre sur le marché des mobiles.

Il faut attendre l’an 2000, après l’échec du rapprochement avec Deutsche Telekom par prises de participation croisées, pour que l’opérateur français rachète la marque britannique Orange.

Celle-ci est avant tout destinée à devenir une enseigne internationale pour France Télécom. Les pionniers du téléphone mobile se souviennent sans doute d’Ola, Mobicarte et bien sûr Itineris... Dans un premier temps, ce sont uniquement ces marques « mobiles » qui sont regroupées sous le chapeau d’Orange : en effet, il ne s’agit pas d’effrayer les très nombreux abonnés au fixe de France Télécom !

France Télécom, né en 1988, ne devient Orange à 100% qu’en 2013

Tout au long des années 2000, l’avènement d’Internet va provoquer de nombreux bouleversements sur le marché des télécoms. L’état s’est progressivement désengagé du capital et en 2004, il passe en dessous de la barre des 50%, faisant de France Télécom une entreprise privée. Celle-ci cherche à étendre ses positions à l’international et développe ses activités de fournisseur d’accès internet sous la marque Wanadoo, que l’on retrouve encore aujourd’hui dans certaines adresses mail.

L’année 2006 marque une étape pour France Télécom. C’est à ce moment qu’Orange devient la marque unique de France Télécom pour la téléphonie fixe, et ce dans le monde entier. Ne subsistent que quelques exceptions locales dans certains pays. C’est aussi en 2006 que la filiale internet devient à son tour Orange.

Cependant, il reste quelques étapes à franchir : il faudra par exemple attendre l’année 2011 pour que le réseau national des agences France Télécom devienne « Boutiques Orange ». Et ce n’est que l’année suivante, en 2012, que les lignes fixes françaises sont elles aussi renommées Orange. Cette fois, c’est fait ! Toutes les offres Internet, TV, téléphonie fixe et mobile portent le même nom : Orange. Et c’est finalement le 1er juillet 2013, à la suite d’un dernier vote en assemblée générale, que France Télécom devient officiellement Orange. Entre temps, un nouveau concurrent est apparu en France, tout d’abord sur l’offre Internet – téléphonie fixe – TV en 2007, puis sur l’offre mobile début 2012 : Free.

France Télécom disparaît mais reste l’installateur de la boucle locale

Depuis l’année 2013, France Télécom n’existe donc plus officiellement. Cependant, le nom est encore souvent cité par les installateurs télécoms, ou simplement suggéré par les opérateurs actuels, qui ne souhaitent évidemment pas faire de publicité à un concurrent direct, la filiation entre France Télécom et Orange étant aujourd’hui évidente pour les consommateurs. Pourquoi ? À cause de la boucle locale.

En effet, quel que soit votre opérateur, celui-ci est très rarement propriétaire de l’ensemble des câbles qui relient son serveur à votre domicile. Et la boucle locale, c’est justement cette partie du réseau qui va de chez vous jusqu’au boîtier local de votre opérateur.

Il y a fort à parier que la prise téléphone qui est installée chez vous, et surtout la paire de fils de cuivre qui la relie au réseau des télécoms, à travers des armoires dans les sous-sols des immeubles ou sur les trottoirs dans les rues, jusqu’à des centraux téléphoniques, ont été déployées par les PTT dans les années 70/80, ou par France Télécom à partir des années 90.

Cet investissement considérable, qui s’est étalé sur des dizaines d’années, avec une forte accélération à partir des années 70, a été estimé à 28 milliards d'euros par le « gendarme » des télécoms en France, l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Encore 39 millions de ligne France Télécom !

La boucle locale, c'est 39 millions de lignes en France (données ARCEP du troisième semestre 2016) et c’est la raison pour laquelle le numéro France Télécom d’origine continue de servir de référence pour localiser votre installation. Ainsi, quel que soit votre opérateur, il fera référence au raccordement France Télécom si vous déménagez ou si vous rencontrez des problèmes qui nécessitent un dépannage sur la boucle locale de France Télécom. D’autant que les 2 précieux fils de cuivre sont également utilisés pour l’ADSL, qui reste le mode privilégié de connexion à Internet des français avec 22,3 millions d’abonnés fin décembre 2016 (données ARCEP).

Tous les opérateurs, et pas seulement Orange, sont désormais rodés à cet exercice qui nécessite de moins en moins souvent le déplacement d’un technicien. Et vous savez qu’il est inutile de contacter le service client France Télécom pour un déménagement ou une ouverture de ligne : il n’existe plus ! Tout aujourd’hui passe par votre opérateur qui se charge directement des démarches auprès d’Orange.

Vers la fin des fils de cuivre

Aujourd’hui, le réseau ADSL en fils de cuivre est progressivement remplacé par la fibre.

Le Très haut Débit, essentiellement par la fibre, qui ne représentait encore que 7,1% de l’ensemble des abonnements en 2012, est en constante progression, passant par exemple de 0,3 million en 2009 à 5,7 millions d’abonnements en 2016 (données ARCEP).

La lenteur de cette progression est évidemment liée à la difficulté et au coût de la mise en place d’un nouveau réseau sur l’ensemble du territoire, qui nécessitent de gros travaux et d’importants investissements, même s’il est possible d’utiliser en partie les installations existantes.

Orange toujours n°1 ?

Aujourd’hui, Orange est un acteur majeur du marché international des télécoms avec 263 millions de clients dans 29 pays, essentiellement en Europe, mais aussi en Afrique et dans les Caraïbes. Orange est également l'un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises multinationales sous la marque Orange Business Services (source : rapport annuel Orange 2016).

Alors, le « poids » historique de France Télécom a-t-il permis à la marque Orange de conserver sa position de leader français malgré la concurrence, aussi bien dans le domaine de l’Internet, désormais lié à l‘offre TV et à la téléphonie fixe, que dans celui de la téléphonie mobile ? Vous le savez sans doute, la réponse est oui. Selon les chiffres de l’ ARCEP pour le 3e trimestre 2016, Orange reste en première position pour la fourniture d’accès Internet fixe avec 40% de parts de marché devant Free et SFR (23%), Bouygues Telecom restant bon dernier avec 10%, ce qui correspond tout de même à 2,7 millions d’abonnés.

Toujours selon le Rapport Annuel 2016, l‘ex-France Télécom compte aujourd’hui 9 millions de clients « triple play » (Internet – téléphone fixe – TV) et est également en tête sur le Très Haut Débit avec la fibre Orange, qui est en progression de 75% sur la seule année 2016 ! Une forte croissance qui peut s’expliquer à la fois par le faible nombre initial d’abonnés et par la volonté du groupe de déployer rapidement la fibre sur tout le territoire.

Et sur le marché français des mobiles ? C’est encore Orange qui domine avec 37,8% de parts de marché en France, loin devant SFR (19%), Bouygues Telecom (16,6%) et le dernier arrivé, Free Mobile (16,2%). Notons tout de même que ce dernier est l’opérateur mobile qui connaît la meilleure progression. Enfin, du côté des tendances de fond, on remarque avec intérêt que la base de clients 4G en Europe est en hausse de 58% en 2016 et constitue déjà un socle de 28 millions de clients.

Et bientôt, voici Orange Bank

Aujourd’hui, Orange s’est déjà tourné vers la création de nouveaux services pour ses clients, notamment les médias à travers Orange TV. mais ce n’est pas tout ! Il existe aussi, depuis 2008, un service de transfert d'argent et de paiement mobile, « Orange Money », proposé dans les pays d’Afrique où Orange est présent. Depuis juin 2016, Orange Money est aussi disponible en France pour envoyer de l’argent vers la Côte d'Ivoire, le Sénégal et le Mali. Ce service compte déjà près de 30 millions de clients.

En 2017, l’actualité du groupe se focalisera sur le lancement d'Orange Bank, dans un premier temps en France, puis en Espagne et en Belgique. Orange va donc devenir un opérateur bancaire à part entière, en partenariat avec les assurances Groupama. Qu’est-ce qui peut bien justifier l’arrivée d’un groupe de télécoms dans l’univers de la banque ?

La réponse d’Orange est simple : 85 % des interactions avec la banque passent aujourd’hui par le smartphone. Les banques en ligne ont gagné 14 % de parts de marché en 3 ans en France et cette tendance ne fera qu’amplifier avec l’explosion des usages du mobile.

Orange Bank proposera évidemment un accès 100% mobile pour faciliter la banque au quotidien et promet des services instantanés et innovants, conçus pour le mobile. Les informations disponibles à l’heure actuelle présentent une offre bancaire complète à destination des particuliers, clients Orange ou non : compte bancaire, carte bancaire, épargne, crédit consommation et même assurances et crédits immobiliers dans un second temps. Enfin, Orange peut également s’appuyer sur son réseau de plus de 500 boutiques dans toute la France.

source : présentation Orange Bank

Internet, téléphonie, TV : les offres en cours

Enfin, nous ne pouvions conclure cet article sans un bref tour d’horizon des offres grand public d’Orange.

Du côté du fixe, c’est le moment de tester votre éligibilité à la fibre : la volonté de l’opérateur de faire accéder les clients à la fibre vous permet de profiter de tarifs avantageux : l’offre « triple play » Internet – Téléphonie fixe - TV est proposée à partir de 19,99€ par mois pendant 12 mois (+3€/mois de location Livebox) en Très haut Débit avec la fibre grâce au forfait Zen Fibre, alors que le forfait Zen « classique » est lui proposé à partir de 28,99€ par mois pendant 12 mois (+3€/mois de location Livebox).

Côté mobile, vous trouverez de nombreux forfaits, avec ou sans engagement, bloqués ou non, à partir de 9,99€ par mois (Forfait « Mini »). Enfin, les offres « Open » qui regroupent tous les usages fixes et mobiles peuvent vous permettre de faire des économies en réunissant tous vos abonnements chez le même opérateur.

Mise à jour le