Câbles sous-marins : peut-il vraiment y avoir une coupure internet ?

internet mondial

Une nouvelle menace internationale pourrait peser sur le monde, celle de la coupure des câbles sous-marins qui relient tous les continents à internet. Il faut savoir que ces inquiétudes sont légitimes puisque 99% du réseau mondial passe par ces câbles sous les mers et les océans. La Russie a déjà un passif puisqu'elle aurait sectionné des câbles lors de son annexion de la Crimée en 2014.


Les câbles sous-marins font transiter 99% du réseau internet mondial

iPhone

Alors que la guerre continue toujours entre la Russie et l'Ukraine, les pays européens alliés seraient de plus en plus inquiets d'une possible coupure de l'internet mondial. Ce scénario catastrophe n'est cependant pas à prendre à la légère, puisque ce n'est pas moins de 99% du réseau internet mondial qui passe par ces câbles sous-marins. Un réseau de câbles qui pourrait être facilement sectionné par les forces maritimes russes.

Les inquiétudes sont bien réelles puisque des bateaux russes sillonnent de plus en plus l'ouest des côtes irlandaises dans une zone où les câbles transatlantiques sont présents. Une coupure de ces câbles provoquerait ainsi une coupure totale de l'internet en Europe et pourrait avoir des conséquences désastreuses pour l'économie. Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux internationaux d'Orange et récemment interrogé par la Tribune, a expliqué qu'en cas de coupure, l'internet européen cesserait d'exister.

Ces câbles sous-marins sont qui plus est des câbles de fibre optique, fin comme des cheveux et entourés de tubes, et sont par la même très faciles à sectionner. Il en existe 420 dans le monde et ils constituent un réseau de plus d'un million de kilomètre de longueur. Véritable illustration historique de leur fragilité, un simple bateau de pêche au large des côtes du Vietnam en 2007 a, par inadvertance, coupé l'un de ces câbles. Le pays avait alors était coupé à plus de 90% d'un accès à internet pour une durée de trois semaines.

Une manœuvre que la Russie aurait déjà utilisée lors de l'annexion de la Crimée

Difficile de savoir si la menace est crédible ou exagérée même si ces inquiétudes ne proviennent pas de nulle part. La Russie est apparemment de plus en plus présente le long des côtes irlandaises depuis des mois avec des navires militaires, des navires espions et disposent aussi bien entendu de sous-marins.

C'est aussi parce qu'il s'agit de la Russie que les analystes géopolitiques s'inquiètent puisque celle-ci est fortement soupçonnée d'avoir déjà eu recours à ce type de tactiques, lors de l'annexion de la Crimée en 2014. Une inquiétude qui semble d'ailleurs fortement partagée par le vice-président ukrainien Mykhailo Fedorov. Celui-ci a d'ailleurs interpellé Elon Musk sur Twitter par ces mots : "Pendant que vous essayez de coloniser Mars - la Russie essaie d'occuper l'Ukraine ! [...] Nous vous demandons de fournir à l'Ukraine des stations Starlink et de réclamer aux Russes sains d'esprit de se manifester".

En attendant de savoir ce que l'avenir nous réserve, le patron de Tesla a déployé son système d'internet par satellite Starlink en Ukraine. Il a cependant averti les ukrainiens d'utiliser ce système avec prudence et de sa camoufler puisque les Russes risquent de cibler les paraboles connectées au réseau.

Mis à jour le