Alstom signe un contrat de 300 millions pour une liaison électrique France-Italie

Le contrat comporte la mise en place de deux stations de conversion en courant continu haute tension, un domaine dans lequel le groupe fait figure de pionnier.

Alstom a décroché un contrat de 300 millions d’euros auprès des gestionnaires de réseaux de transport d’électricité en France (RTE) et en Italie (Terna Rete Italia) pour la construction de deux stations de conversion en courant continu haute tension (HVDC). Leur fonction sera de convertir le courant alternatif du réseau haute tension en courant continu sur la liaison à travers les Alpes entre les deux pays.

Le courant continu haute tension présente certains avantages par rapport au courant alternatif, et notamment le fait d’être moins onéreux pour le transport d’électricité sur de longues distances, comme c’est le cas pour la liaison transalpine.

En 50 années d’expérience dans le domaine, Alstom s’est fait une spécialité des liaisons HVDC. Les infrastructures se basent sur la technologie VSC d’Alstom, qui a déjà fait ses preuves dans le cadre du projet South West Link en Suède et le projet Dolwin3 en Allemagne. Selon Patrick Plas, senior vice-président grid power electronics and automation chez Alstom, cette technologie compacte et polyvalente permettra « d'optimiser les infrastructures existantes et préserver l'écosystème fragile des Alpes ». Les principaux éléments seront produits dans les usines d’Alstom en France et en Europe de l’Ouest.
 

Mis à jour le