Les téléphones portables bientôt interdits dans les écoles

Invité sur le plateau du Grand Jury sur RTL le 10 décembre, Jean-Michel Blanquer, actuel ministre de l'Education nationale, a confirmé l'interdiction du téléphone portable à partir de la rentrée 2018. Une mesure plus ou moins en place dans de nombreux établissements scolaires.

Pourquoi interdire les téléphones portables dans les écoles ?

élève avec téléphone portable à l'école

Lors de sa campagne présidentielle en 2017, Emmanuel Macron avait promis d'interdire les téléphones portables à l'école primaire et au collège. Cette mesure aurait pour objectif d'améliorer les résultats scolaires des écoliers et collégiens français. En effet, selon une étude de la London School of Economics menée auprès de 91 écoles du pays, l'interdiction du téléphone portable à l'école équivaut à 1h de travail en plus par semaine, soit 5 jours de plus dans l'année scolaire. De plus, les élèves en difficulté sont plus facilement distraits par leur téléphone à proximité.

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, souhaite mettre en place une nouvelle loi pour la rentrée scolaire 2018.

Les moyens à déployer pour l'application de cette loi

casiers fermés à l'école

Une loi existe déjà sur l'interdiction du téléphone portable dans écoles maternelles et primaires ainsi que dans les collèges. Il s'agit de la loi du 12 juillet 2010 dite Grenelle 2 du Code de l'Education qui interdit l'usage du téléphone durant toute activité d'enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, notamment les couloirs, la cantine, les CDI (Centres de Documentation et d'Information) ou encore la cour de récréation. L'absence de sanctions en fait une loi généralement peu appliquée. En effet, alors que 80% des collégiens possèdent un téléphone portable, le nombre de surveillants présents dans les établissements scolaires diminue.

Jean-Michel Blanquer n'a pour le moment pas communiqué sur les modalités d'application de cette loi. Il souhaite cependant le confinement des appareils grâce à l'utilisation de casiers fermés, cet exemple a été évoqué et proposé par le ministre de l'Education Nationale.

Une mesure difficilement réalisable

Si certains établissements arrivent à bannir le téléphone portable à l'école, d'autres n'ont pas les moyens humains et financiers pour y parvenir. Pour cela, les appareils sont collectés par les professeurs en début de cours. Les élèves doivent ainsi les donner d'eux-mêmes puisqu'il est interdit de fouiller un élève et de lui confisquer un téléphone (objet non dangereux).

Les détracteurs de cette mesure justifient un coût financier énorme pour les conseils départementaux en charge des collèges si le système de casiers est décidé. En effet, le nombre de casiers à installer est impressionnant. Philippe Vincent, secrétaire général adjoint du Syndicat national des personnels de direction de l'éducation nationale (SNPDEN), a déclaré qu'il y a 5 300 collèges publics, 500 élèves en moyenne, ça fait en moyenne 3 millions de casiers. En plus du stockage, la question de l'organisation pour récupérer les appareils des 500 élèves le matin et les redistribuer l'après-midi à la sortie des cours se pose. La perte ou le vol d'un appareil pourrait aussi se retourner contre l'établissement.

Pour pallier ces problèmes, la meilleure solution serait que les parents vérifient tous les matins que leurs enfants n'emmènent pas leur téléphone portable à l'école avec eux.

Mise à jour le

Ophélie

Lauréate d’une licence professionnelle, Ophélie découvre Selectra lors d’un stage comme Rédactrice web. En charge de la rédaction des contenus Télécoms depuis décembre 2016, les offres Internet et mobile n’ont plus aucun secret pour elle.