Sortie de Disney+ : un risque pour le réseau internet français ?

Disney+

La sortie dès demain de Disney+, le service de streaming du géant du divertissement, inquiète les opérateurs français. En plein confinement, avec des réseaux internet extrêmement sollicités, Disney+ pourrait-il mettre à mal le réseau internet en France ? Éléments de réponse dans cet article.


Covid-19 : les services de streaming sont-ils trop gourmands en bande passante ?

Enfant télévision

Alors que se terminera la troisième semaine de confinement mercredi prochain, les premiers effets positifs de celui-ci semblent arriver puisque la France a enregistré son taux de décès le plus bas depuis une semaine (357 personnes). Le confinement reste cependant encore et toujours d'actualité, pour l'instant officiellement actif jusqu'au 15 avril, il est fort probable qu'il soit prolongé jusqu'à fin avril.

En effet, malgré ces premiers résultats positifs et les premières mentions et réflexions autour d'un déconfinement, l'épidémie de Covid-19 n'est pas encore prête de disparaître. Comme le rappelle l'épidémiologiste Pascal Crepey, au micro de France Info, les chiffres sont encourageants "mais si le confinement a permis de resserrer le robinet, il faut bien comprendre que l'eau coule toujours et que la piscine continue de se remplir".

En parallèle de cette propagation de l'épidémie, de nombreux combats se jouent notamment celui que livrent les opérateurs des télécoms pour maintenir le réseau internet et mobile plus qu'essentiel en ces temps de confinement. Les pics de connexion ont été envisagés et pris en compte depuis le début de cette crise sanitaire mais cette épidémie sans précédent demande aussi de nouvelles mesures et des coopérations inédites avec les services de streaming les plus populaires. Netflix, Youtube, Facebook et Amazon ont ainsi accepté de réduire leurs débits pour soutenir leurs efforts des opérateurs en France mais aussi dans le monde. Le service de vidéos de Google ne bénéficie plus ainsi de la Haute Définition alors que Netflix rogne aussi sur les qualités des vidéos en HD mais aussi 4K de manière à réduire l'impact de son trafic d'environ 25% sur les réseaux européens.

Pour rappel, en France selon les chiffres de l'ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes), seulement 5 acteurs avec Netflix (23%), Google/YouTube (17%), Facebook (5%), Amazon (3%) et Canal+ (2%) représentent 50% de l'intégralité du trafic descendant.

En tenant compte de ces données, on comprend que l'arrivée, dès demain, du service de streaming Disney+ a de quoi inquiéter en ce qui concerne l'augmentation des débits inévitables qu'il va générer avec l'afflux de ses nouveaux abonnés.

L'arrivée de Disney+ en France : un géant de trop durant le confinement ?

L'arrivée de Disney+ déjà annoncé depuis de nombreux mois en France et après quelques rebondissements récents est finalement prévue pour demain. La date de lancement de Disney+ a en effet été retardée en France pour les raisons que nous évoquons dans cet article. Cette décision fut prise suite à nombreuses réclamations et inquiétudes des opérateurs concernant l'arrivée du service de streaming initialement prévue en France le 24 mars. Comme l'a rapporté le quotidien Le Figaro, il a fallu l'intervention directe du ministre de l'Économie Bruno Lemaire et son secrétaire d’État au Numérique Cédric O, pour réussir à obtenir cette concession auprès de Bob Chapek, le nouveau PDG de "The Walt Disney Company". Une discussion téléphonique plus que délicate, mais qui a permis d'obtenir un répit bienvenue de deux semaines alors que la France vivait ses toutes premières semaines de confinement comme l'explique Cédric O :

Nous avons expliqué à Disney que ce lancement pouvait représenter un risque important. Nous avons encore des éléments techniques à apporter pour solidifier les réseaux. Et, par ailleurs, l’arrivée de Disney+ était difficilement compatible avec la demande faite aux Français de modérer leurs usages en ligne

Reste à espérer désormais qu'à la veille du lancement, les opérateurs aient pu prévoir et prendre les dispositions nécessaires pour accueillir l'arrivée de l'ogre Disney dans l'arène des SVOD. La peur liée à une éventuelle congestion des réseaux due à l'arrivée de Disney+ est plus que compréhensible avec une arrivée fanfaronnante aux États-Unis où le service a enregistré plus de 10 millions d'abonnés en à peine 24 heures (puis un total de 28,6 millions d'abonnés au mois de février).

Que propose le service Disney+ ?

Vous souhaitez souscrire l'offre Disney+ ? Dès ce soir minuit, rendez-vous sur le site Disney+ pour commencer à profiter de ce SVOD.

Le service de streaming de Disney bénéficie d'un catalogue pour le moins fourni en étant détenteur de licences plus que lucratives avec, en plus des films des studios Disney, les licences Marvel, Pixar, Lucasfilm et le catalogue de la 21st Century Fox. Grâce à toutes ces acquisitions, ce sont près de 500 films et 300 séries qui devraient être proposés par le service de streaming de la firme de Mickey. La série originale "The Mandalorian" dans l'univers de Star Wars contribue aussi à l'attrait de Disney+.

En France, le service sera donc lancé ce soir à minuit et il est proposé au prix de 6,99€/mois. Il est aussi possible de souscrire pour un an au prix avantageux de 69,99€ au lieu de 83,88€ et Disney offre aussi un essai gratuit de 7 jours à son service. La plateforme de streaming permet de profiter du service sur jusqu'à quatre écrans en simultané et de créer jusqu'à 7 profiles différents pour ses proches.

Canal+ est l'unique partenaire de Disney+ pour le moment et même s'il est possible de souscrire directement à Disney+ sans passer par Canal, certains de ses abonnés auront droit gratuitement au service de streaming Disney. C'est le cas notamment des abonnés Intégrale, Intégrale+ et des Pack Ciné Séries. Les abonnés Pack Famille et Pack Canal+ bénéficieront aussi de Disney+ gratuitement pendant les 12 premiers mois. Pour l'occasion, Canal a aussi revu ses différents abonnements et propose des tarifs préférentiels jusqu'au 3 juin pour ceux qui souscrivent à l'un des nouveaux pack Canal Disney+.

Mis à jour le