Pics de connexion liés au coronavirus : vers un risque de saturation des réseaux ?

Pics de connexion coronavirus

Même si le mot n'a pas été prononcé par le président Macron, le confinement est désormais une réalité en France depuis hier midi. Avec la fermeture des écoles et de la majorité des Français en télétravail, les pics de connexion attendus par les opérateurs vont-ils provoquer un engorgement des réseaux ?


Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom : tous les opérateurs français se mobilisent

Télétravail depuis la maison

Depuis le dimanche 15 mars, la France est entrée en stade 3 pour faire face à la propagation du coronavirus et, depuis hier midi, un confinement national est en vigueur suite à l'allocution du président Macron du lundi 16 mars. À l'heure où nous écrivons ces lignes, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a annoncé 175 décès et 7730 personnes infectées par le coronavirus en date du mardi 17 mars au soir, selon le quotidien Le Monde.

Cette situation inédite pour faire face à une crise sanitaire sans précédent, a conduit des millions de Français de tout âge à rester chez eux. Entre les élèves suivant leurs cours en ligne et les parents en télétravail, pour la plupart depuis la maison, des pics de connexion sans précédents sont attendus en France.

La question se pose alors de la capacité des réseaux fixes et mobiles des opérateurs à soutenir cette surcharge, potentiellement sur le long terme. Arthur Dreyfus, le président de FFTelecom (la Fédération Française des Télécoms), se veut néanmoins rassurant et garantit la mobilisation des opérateurs comme le rapporte Le Figaro :

La mobilisation des 15000 techniciens et ingénieurs est entière et leur rôle est essentiel pour des réseaux vitaux à la vie et l’économie du pays la capacité des opérateurs à absorber les pics de consommation est importante mais nous ouvrons une nouvelle séquence exceptionnelle qui nous impose d’être réactifs et très attentifs aux évolutions de la consommation

Ces préparatifs menés par les opérateurs sont différents des pics de connexion auxquels ceux-ci sont habitués, en raison de leur caractère exceptionnellement long comme l'explique M. Dreyfus, "Les pics auxquels nous sommes habitués et préparés vont se transformer en hausse continue de la consommation et ce, sur la longue route. Il ne s’agit pas de gérer pour les prochains jours mais pour les prochains mois."

Le Figaro indique d'ailleurs que des services estimés non essentiels, comme YouTube et Netflix, pourraient voir leur débit réduit. Cette mesure, qui va à l'encontre du principe de la neutralité du net, sera peut-être malgré adoptée en raison des circonstances extraordinaires dues à la progression du Covid-19.

Mise à jour du 19/03/2020 : Afin de lutter contre l'engorgement des réseaux, Netflix a annoncé une baisse de la qualité du streaming de 25%, pour les 30 prochains jours en Europe.

Comment optimiser sa connexion Wi-Fi : les conseils de l'ARCEP

L'ARCEP (l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) a publié une série de conseils et recommandations pour optimiser son Wi-Fi lors du confinement dû au coronavirus. Pour avoir une idée de la qualité de votre réseau fixe, il est d'ailleurs intéressant de réaliser un test de débit.

Pour vous aider à disposer d'une meilleure connexion Wi-Fi, retrouvez ci-dessous les cinq recommandations du gendarme des télécoms :

  1. Il est préférable de placer votre box dans une pièce centrale de votre domicile étant donné que les murs diminuent sensiblement le débit internet et la qualité du signal reçu.
  2. En suivant cette même logique, la box doit être placée dans un endroit le plus dégagé possible, et préférablement en hauteur pour préserver la qualité du signal (évitez le meuble TV par exemple).
  3. Pour limiter les interférences avec d'autres appareils radios (babyphone, micro-onde...), il est important de respecter une distance de 2 mètres avec votre box internet.
  4. De nombreuses box permettent de choisir entre la bande de fréquence 2,4Ghz et 5Ghz, et dans ce cas-là, il est préférable de privilégier la bande de fréquences 5Ghz. La bande de fréquences 2,4Ghz est en effet utilisée par de nombreux autres dispositifs comme les micro-ondes ou les talkies-walkies qui peuvent brouiller les signaux.
  5. Pour ceux qui envisagent de changer d'ordinateur, vérifiez que celui-ci est compatible Wi-Fi 5 (802.11ac) ou Wi-Fi 6 (802.11ax). Ces nouvelles normes Wi-Fi sont bien plus performantes que le Wi-Fi 4 (802.11an) et ses prédécesseurs. En France, la Box 8 SFR et la Bbox fibre Bouygues sont les seules box internet compatibles Wi-Fi 6.

En plus de ses recommandations pour améliorer la qualité de votre signal Wi-Fi, l'ARCEP suggère aussi d'autres solutions pour améliorer vos débits internet. Une des recommandations les plus importantes concernent certainement le visionnage en streaming, très gourmand en bande passante, qui risque d'exploser surtout pour ceux qui ont les enfants à la maison :

Les plateformes de streaming vidéo (YouTube, Netflix…) monopolisent plus de bande passante que la plupart des VPN et peuvent utiliser des mécanismes pour, même en cas de congestion, rechercher une optimisation de la bande passante. Résultat, s’il doit partager le débit avec une plateforme de vidéo et que la bande passante est insuffisante, alors c'est le plus souvent le VPN qui va voir son débit réduit et non la plateforme vidéo.

Finalement, l'utilisation du câble Ethernet ou de la 4G mobile en partage de connexion (gardez un œil sur votre consommation de data) peuvent aussi être des solutions alternatives pour télétravailler en toute tranquillité !

Mis à jour le