La carte Vitale bientôt dématérialisée sur smartphone !

La carte vitale sera disponible directement sur les smartphones, plus besoin de la prendre avec soi, d'avoir peur de la perdre. Selon les dires de la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn dans la "feuille de route du numérique en santé" cette procédure dématérialisée va entrer en période de test dès cette année pour être effective en 2021.

Carte vitale sur smartphone : comment ça fonctionne ?

La carte vitale dématérialisée devrait non seulement permettre d'éviter les oublis mais aussi un grand nombre de remplissage de documents administratifs. Cette "ApCV" pour application Carte Vitale est élaborée par l'Assurance maladie en collaboration avec la société GIE Sesam-Vitale, spécialisée dans les technologie de l'information. Elle correspond à un projet présent, selon les informations du Figaro, au sein de la Convention d'objectifs et de gestion de la Caisse nationale d'assurance maladie pour les années 2018 à 2022. Idéalement, Agnès Buzyn voudrait mettre en place et donner un coup de boost à 26 "actions" - dont le DMP : dossier médical partagé/carnet de santé en ligne ou encore la télémédecine avec l'arrivée de la 5G - dans le domaine de la santé.

Emails sur smartphone
Emails, comptes bancaires... Tout ou presque apparaît sur notre smartphone

La Carte Vitale sur smartphone fait donc partie de ces objectifs et entraînera avec elle quatre principales conséquences non négligeables pour les 59 millions de Français qui en sont actuellement titulaires :

  1. La présence sur son smartphone de la carte vitale elle-même avec le numéro de sécurité sociale du titulaire pour un remboursement rapide des frais médicaux ;
  2. La présence de la mutuelle santé de l'utilisateur sur l'application pour une fusion des deux services lorsqu'ils s'appliquent ;
  3. La prescription des médicaments par le biais des e-prescriptions. Ces prescriptions représentent 50% de la masse de documents administratif dont se charge le personnel médical et prend énormément de temps.
  4. La réduction des fraudes à la Carte Vitale, l'un des fléaux du système de santé français. L'application devrait en effet être particulièrement sécurisée et impossible d'être utilisée par une autre personne que le titulaire.

Les test de cette application devraient débuter avant l'été et se poursuivre pendant deux ans pour une application effective à tous les contribuables à partir de 2021, si tout se passe bien.

Pour aller plus loin sur la santé numériqueDécouvrez notre article sur ces applications mobile utiles dédiées à la santé et au bien être.

Le début d'une longue série de dématérialisation sur smartphone

feuille déchirée
Au revoir les papiers administratifs !

"N'oublies pas ta carte vitale pour ton rendez-vous chez le médecin ! Et les justificatifs d'assurances pour l'assureur de la voiture et ton RIB...", ces phrases résonnent en nous comme une rengaine. Et pourtant, nous sommes nombreux à avoir déjà oublié ces documents indispensables dans nos tâches quotidiennes.

Il y a en revanche une chose à laquelle on pense toujours, presque plus que tout, c'est notre smartphone. Celui-ci nous accompagne partout, tout le temps et permet de répertorier un grand nombre d'informations grâce à son système d'applications de plus en plus riche. Les emails, les impôts en ligne puis le paiement sans contact, le pass Navigo sur smartphone, le contrôle de sa maison connectée, la gestion de son système d'assurances depuis ce dernier et désormais la carte vitale dématérialisée sont les preuves de l'avancée progressive de l'ère du numérique dans notre quotidien.

Ces procédures permettent de gagner du temps et d'évoluer avec notre époque où internet prend une grande place. Seulement, certaines personnes ne se sont pas encore mises au numérique ou ont tout simplement du mal à s'y adapter. En effet, 11 % de Français, selon le baromètre de l'ARCEP-CREDOC publié début décembre 2018, résistent encore et toujours à l'envahisseur internet et dans cette part, 39% d'entre eux trouvent l'outil trop compliqué à utiliser. Mais il n'y a pas qu'eux, parmi les utilisateurs habitués de l'outil, soit les 89% restants de la population, 36% s'inquiètent de la dématérialisation généralisée des démarches administratives.

Le peu de formations existantes pour l'utilisation d'internet (médiathèques, des espaces publics numériques ainsi que des maisons de services au public) ne sont malheureusement pas très connues du grand public. Il est alors fort probable qu'en parallèle du développement de ces nouveaux outils, l'Etat décide d'améliorer l'accès à ces formations afin d'éviter que la fracture numérique ne se creuse. A noter que les anciens systèmes (papiers et bureaux physiques d'informations et de gestion) existeront toujours, notamment pour celles et ceux qui ne disposent pas de smartphones ou d'un ordinateur.

 

 

Vous souhaitez être guidé dans vos démarches pour souscrire un abonnement internet et/ou mobile ?

Sautez le pas et contactez gratuitement Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre éligibilité

Mise à jour le