Exposition aux ondes : quels dangers et quelles mesures prises sur les téléphones ?

dangers mesures exposition aux ondes telephone

L'ANSES a publié une étude le 21 octobre sur les dangers de l'exposition des utilisateurs aux ondes électromagnétiques des téléphones. Sans être alarmant, le rapport incite le Gouvernement français à engager des actions par mesure de prudence. Explications, informations sur les ondes et précautions à prendre, on vous explique tout.

L'évolution du contrôle de l'exposition aux ondes émises par les téléphones mobile

Hommme parlant au téléphone

Le contrôle de l'exposition aux ondes des smartphones par les utilisateurs est mesuré par l'indicateur DAS (débit d'absorption spécifique). Comme l'explique l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), le DAS est "l’indicateur utilisé pour évaluer la quantité d’énergie absorbée par le corps exposé à des ondes électromagnétiques radiofréquences".

Cet indicateur a pour valeur réglementaire limite 2 W/kg en France et des tests sont effectués en laboratoire pour la déterminer. Avant 2016, les constructeurs pouvaient effectuer ces tests pourvu que la distance entre l'appareil et le corps de l'utilisateur se situe entre 0 et 25mm. De 2012 à 2016, l'ANFR (Agence Nationale des Fréquences) a mené des tests dans des conditions plus réalistes avec des appareils situés à 5mm de distance de l'utilisateur. Cette étude a révélé que de nombreux téléphones dépassent la valeur de 2 W/kg, certains appareils allant jusqu'à 7 W/kg.

Depuis 2016, la directive européenne "RED" impose de mesurer le DAS avec un téléphone situé à une distance de 5mm du tronc maximum. Malgré ces mesures, l'ANSES relève que de nombreux téléphones présentent encore un DAS trop élevé lorsqu'ils sont placés près du corps et que nombre d'entre eux sont encore en circulation.

Les actions du Gouvernement pour lutter contre l'exposition aux ondes électromagnétiques

Des actions menées conjointement par les ministres de la Transition écologique et solidaire, des Solidarités et de la Santé et de l’Economie et des Finances ont été amorcées dans une "approche de précaution" suite au rapport de l'ANSES. L'Agence a en effet recommandé que des mesures soient prises pour éviter toute exposition des consommateurs à un DAS de plus de 2 W/kg. Elle a ainsi suggéré des mesures encore plus réalistes afin que les tests de DAS soient effectués au contact du corps et que les téléphones dépassant le DAS de 2 W/kg soient rappelés ou mis à jour.

Suite à ce rapport, ce sont concrètement 4 actions annoncées par le Gouvernement qui sont à l'ordre du jour :

  • Suivant les recommandations de l'ANSES, une demande pour que les tests de DAS soient réalisés au contact du téléphone et non à 5mm de l'appareil va être adressée à la Commission européenne.
  • L'application mobile "Open Barres" de l'ANFR sera mise à jour d'ici la fin de l'année pour permettre aux utilisateurs de connaître les émissions de leur portable. Il est aussi prévu que les distances d'usage recommandées sur le site de l'ANFR soient mises à jour pour tous les fabricants d'ici la fin de l'année.
  • Le Gouvernement envisage aussi de réunir les différents constructeurs afin qu'ils s'engagent à mettre à jour les logiciels de téléphones plus anciens. Cette initiative permettrait ainsi de revoir le DAS de ces anciens modèles sous la coupe des normes plus restrictives mises en place.
  • En 2020, il est également prévu que le contrôle des appareils mis sur le marché réalisé par l'ANFR soit augmenté de 30%.

Cependant, ces mesures ne doivent pas inquiéter les consommateurs comme le rappelle le Ministère de la Transition écologique et solidaire en parlant du rapport de l'ANSES :

L’avis ne met pas en évidence de danger grave et immédiat mais souligne que les résultats des études scientifiques publiées à ce jour ne permettent pas d’exclure l’apparition d’effets biologiques chez l’Homme au-delà de certains seuils.

Pour les plus inquiets, le Gouvernement rappelle aussi les 6 pratiques à privilégier pour réduire son exposition aux ondes émises par les téléphones portables :

  1. Utiliser un kit main libre pour les appels ;
  2. Privilégier les textos aux appels pour communiquer ;
  3. Favoriser les zones avec une bonne couverture mobile ;
  4. Ne pas maintenir son portable à l'oreille dans les transports ;
  5. Choisir un téléphone avec le DAS le plus faible possible ;
  6. Ne pas passer trop de temps au téléphone.

Ces recommandations sont similaires à celles de l'ANSES qui tiennent aussi à relativiser la nocivité de ces ondes en soulignant que dans le cadre des tests DAS réalisés par l'ANFR, "les émissions de rayonnement électromagnétique des téléphones mobiles correspondent à une situation de type « pire cas », pour laquelle l’appareil émet à puissance maximale pendant toute la durée du test, ce qui n’arrive a priori pas en conditions réelles."

Mise à jour le