Assurance vie : des retraits records pendant le confinement

L'assurance-vie en mauvaise posture durant le confinement.
L'assurance-vie en mauvaise posture durant le confinement.

Entre mars et mai 2020, le confinement a eu raison de l’assurance-vie. Une forte baisse des dépôts a été observé tandis que les épargnants transféraient leurs économies sur leur livret préféré : le livret A. Une année noire donc pour l’assurance-vie, entre retraits massifs et performances en déclin. Retour sur les effets du confinement sur l’épargne des français.


Des dépôts en forte baisse durant le confinement

baisse dépôts
Baisse des dépôts à un niveau record

Des retraits en masse, des dépôts en forte baisse, l’assurance-vie a été grandement malmenée par les français durant le confinement. Les retraits ont donc même dépassé les dépôts à hauteur de 2,1 milliards d’euros durant le mois d’avril, un niveau jamais atteint depuis 10 ans. La collecte nette est restée négative durant cette période inédite. Cette année, les français ont donc retiré 1,9 milliard d'euros en plus que ce qu’ils ont déposé sur leurs contrats d’assurance-vie.

Cette période exceptionnelle de confinement et d'incertitudes se traduit ce mois-ci par une collecte de cotisations moins élevée que les prestations versées par les assureurs", explique dans un communiqué la Fédération française de l'assurance.

Epargne et confinement : un livret A qui a la côte

livret A
Plus dépôts que de retraits pour le livret A

Durant le confinement, les français ont préféré déplacer leur épargne, remplissant ainsi leur livret A à vitesse grand V, et délaissant leurs assurances-vie. Des placements plus sûrs pour les citoyens, au coeur d’une période remplie d’incertitude. Les consommateurs ont donc tout misé sur ce livret d’épargne, qui a atteint un niveau historique au mois d’avril.

En mars dernier, le livret A comptait déjà plus de dépôts que de retraits. La collecte mensuelle s’élevait alors à 2,71 milliards d'euros, soit son niveau le plus élevé depuis 2009 selon la Caisse des dépôts.

En 2 mois, les montants épargnés sur les livrets A des français ont progressé d’environ huit milliards d'euros, alors que ce livret d’épargne ne rapporte plus que 0,5% par an depuis février dernier, un rendement inférieur à l’inflation. Un placement qui n’est quasiment pas rentable pour les consommateurs, mais qui reste tout de même en tête de liste des placements préférés des français. Au total, c’est 55 millions de citoyens qui détiennent un livret A en France.

2020, une année noire pour l’assurance-vie

Avec ce niveau d’écart entre les dépôts et les retraits sur les contrats, l’assurance-vie vire au rouge pour l’année 2020 et connaît un vrai passage à vide. Si les français ont préféré assurer leurs arrières en transférant leurs fonds sur leur livret A, l’assurance-vie a aussi connue la décote à cause de la fermeture des agences. En effet, il n’était plus possible pour les futurs épargnants d’ouvrir des contrats, à moins d’opter pour une souscription digitalisée. Certains ont cependant profité de la situation puisque les souscriptions en ligne ont été multipliés par trois chez Placement-direct.fr ou Nalodepuis le début du confinement.

L'assurance-vie a été victime du confinement. Les épargnants n'ont pas pu rencontrer leur assureur ou banquier à compter du 17 mars, ce qui a limité le nombre d'opérations, précise Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne.

Côté placements, les fonds en euros demeurent solides mais ne rapportent pas grande chose. En effet, ils n’ont rapporté que 1,4% en 2019, et risquent de descendre entre 1% et 1,2% en 2020 selon la société de conseil en stratégie Fact & Figures. Quand aux contrats en unités de compte, ils ont subi des baisses importantes à cause de la crise, mais reste des placements efficaces et prometteurs pour faire fructifier l’épargne.

"On a beaucoup entendu que les fonds en euros ne préservaient plus le pouvoir d'achat face à l'inflation, mais durant cette crise ils ont démontré leur solidité et leur liquidité. Les clients qui ont besoin d'argent peuvent l'avoir sur leur compte rapidement", explique Antoine Delon le président de Linxea, spécialiste de l’épargne en ligne.

Pourquoi certains contrats d'assurance-vie sont en danger en Europe ? La forte baisse des taux d’intérêts met en péril la survie des contrats d’assurance-vie tels qu’on les connaît aujourd’hui. En effet, les dépôts sont majoritairement placés en obligations d’Etat, des placements qui ne rapportent pratiquement plus rien aujourd’hui. Pour “sauver” ce type de contrat, il va falloir que les épargnants s’habituent à prendre plus de risques, en faisant des placements en actions plutôt qu’en obligations. Des placements plus risqués certes, mais plus intéressants.

Pour en savoir plus : Où placer son argent ? Selectra vous aide à choisir parmi toutes les solutions de placements, consultez nos guides spécialisés :
Mis à jour le