Sécurité connectée : 5 questions à se poser avant de se lancer

Sécurité connectée : 5 questions à se poser avant de se lancer

Avant de se décider à installer un système de sécurité connectée, il est important de prendre le temps de bien se renseigner. L’intégration de tels équipements implique un investissement financier qu’il est crucial de considérer en détail. Passer à une version plus moderne de son système de sécurité pour la maison peut cependant représenter de nombreux avantages et améliorer la vie au quotidien.


1. Les systèmes d’alarme sont-ils efficaces ?

Il est impossible d’ouvrir avec une autre question. Niveau statistiques concrètes, rien ne vient réellement confirmer la corrélation entre un risque moindre de se faire cambrioler et le fait d’être lourdement équipé en système sécuritaire. En effet, seule la présence d’un gardien provoque une légère baisse du risque selon les experts. Pour autant, cela ne signifie pas qu’être protégé est inefficace.

La domotique change notre rapport à la sécurité.

Les critères liés aux risques de cambriolage sont en effet plus vastes et complexes : de la zone géographique où l’on réside au niveau de vie des habitants de l’habitation. Une maison isolée sera plus susceptible d’attirer l’attention, tout comme les logements situés au rez-de-chaussée, par exemple. Mais la construction de l’habitation peut aussi jouer, si des points d’accessibilité sont identifiés comme vulnérables (baie vitrée, terrasse, etc.). L’un des grands avantages des équipements sécuritaires va être leur effet dissuasif, car les cambrioleurs cherchent généralement la facilité. Ainsi, par rapport à d’anciens équipements, les nouvelles solutions domotiques représentent une amélioration. Elles peuvent dissuader plus efficacement les cambrioleurs, et les faire fuir.

La domotique accrut l’efficacité du système de sécurité, mais elle vient avec ses propres inconvénients. Il faut donc se renseigner sur les vulnérabilités potentielles des appareils connectés avant achat, et bien lire les notices d’utilisation. Après l’installation, il est crucial de changer les paramètres par défaut, de désactiver toutes les fonctionnalités que vous n’avez pas l’intention d’utiliser, et de choisir des mots de passe forts et impossibles à deviner.

Pensez à systématiquement programmer une autorisation d’accès aux équipements en deux étapes et à faire les mises à jour de manière systématique.

2. Dois-je obligatoirement faire appel à un professionnel pour l’installation d’un système de sécurité connecté ?

L’installation de systèmes sécuritaires pour l’habitation était autrefois quasi systématiquement réalisée par des professionnels. En effet, il était nécessaire de s’y connaître pour bénéficier des avantages de ces équipements. Mais avec la démocratisation de la domotique, la sécurité s’est aussi simplifiée. De fait, il est parfaitement possible d’installer de nombreux produits soi-même.

Les avantages de la domotique pour la sécurité sont nombreux, celle-ci protège ses utilisateurs. Alarmes, caméras, détecteurs de mouvement : ces objets peuvent être vendus seuls ou en kit. Certaines marques proposent une installation professionnelle, alors que pour d’autres il est nécessaire de le faire soi-même. Cette seconde option a un avantage – et pas des moindres : elle est moins onéreuse. Le seul inconvénient est qu’elle exige évidemment du consommateur de faire ses recherches pour procéder à l’installation du matériel lui-même, et éventuellement l’intégrer au cœur d’une maison connectée.

Enfin, il existe deux types de systèmes de sécurité : l'un passif, l’autre surveillé. Le premier est moins coûteux, puisqu’il n’y a pas de services à payer. Mais par exemple, l’appel des autorités en cas de problème n’est pas automatique, et c'est après un signalement via une alerte sur l’application que l’utilisateur doit lui-même s’en occuper. À l’inverse, les systèmes surveillés avec abonnements recourent à des centres d’appels spécialisés, et un service 24h/24 t 7j/7.

Les marques proposant des abonnements avec des services très complets sont nombreuses, à l’instar de Verisure par Securitas Direct, MyFox et Kiwatch.

3. Quels sont les critères à considérer selon mon type de logement ?

Le type de logement dans lequel on vit est déterminant pour choisir quel type d’équipement sécuritaire connecté est nécessaire. Maison, studio, appartement au sein d’une copropriété – location ou propriété : les exigences ne sont évidemment pas les mêmes. Par exemple, certains systèmes complets exigent l’installation d’éclairages extérieurs. Dans le cadre d’une location, il ne va pas toujours être possible de faire ce type de travaux.

De plus, du point de vue strict de l’efficacité d’un système sécuritaire domotique, les personnes vivant dans de grandes surfaces – habitation et jardin, par exemple – devront savoir quelles zones sont à privilégier, quels appareils sont les plus efficaces en fonction de l’agencement des pièces et du bâtiment. On peut donc partir du principe que plus une habitation est grande, et/ou avec une structure complexe, plus il sera nécessaire de recourir aux services de professionnels pour une installation optimale.

4. Combien de personnes (et d’animaux) vivent dans mon habitation ?

Cette question rejoint celle des critères, mais mérite une réponse individuelle. Le nombre d’habitants du logement est évidemment essentiel, mais aussi savoir si certains de ces habitants sont des enfants et/ou des animaux. De ce cas-là, les équipements domotiques déploient de multiples solutions spécifiques s’adaptant aux besoins.

L’écosystème domotique va alors pouvoir se construire autour de ces résidents, afin de correspondre aux exigences de chacun, à leurs habitudes. La probabilité de créer de fausses alertes avec des enfants et animaux de compagnie augmente en effet fortement.

Mais il existe des caméras intelligentes capables de distinguer les personnes, les véhicules, ou encore les animaux. De plus, le grand avantage de la domotique est sa capacité à apprendre de ses utilisateurs : l’utilisation du système de sécuritaire peut donc être évolutive.

5. Quelles fonctionnalités sont disponibles avec un équipement de sécurité connecté ?

Afin de considérer tous les avantages qu’un consommateur pourrait trouver dans l’installation d’un système de sécurité domotique, il est crucial de faire un point concernant les différents appareils et multiples fonctionnalités disponibles à ce jour. Et les options ne manquent pas, ouvrant le choix à une variété impressionnante de produits :

Plus on équipe son système sécuritaire en objets connectés, plus le prix augmente.

Pour bien choisir ce dont on a réellement besoin, il est nécessaire de penser en fonction de quatre critères : le risque d’intrusion, les vulnérabilités environnementales, l’étendue de la surveillance et l’efficacité de la réponse sécuritaire. Ainsi, la base d’un système de sécurité pour l’habitation doit généralement comprendre : un panneau de contrôle – qui peut prendre la forme d’un hub domotique désormais, des capteurs sur les portes et fenêtres ainsi que des détecteurs de mouvement dehors et dedans, des caméras connectées et, enfin, une alarme avec sirène.

Le coût d’équipements sécuritaire varie énormément en fonction des types de produits, vendus séparément ou en kit. Il faut compter entre 50 euros et 600 euros pour les appareils, et entre 10 euros et 35 euros par mois pour un abonnement – si abonnement il y a.

Mis à jour le