Astro : le petit robot d’Amazon n’a pas fini de faire parler de lui
© Amazon

Astro : le petit robot d’Amazon n’a pas fini de faire parler de lui

Publié le
min de lecture

La robotique deviendrait-elle la nouvelle tendance de la maison connectée ? Avec l’annonce de la sortie de son premier robot domestique, Amazon a fait trembler Internet. Révolution technologique, outil de surveillance, compagnon futuriste… Chacun y va de son commentaire. Alors, pourquoi Astro d’Amazon fait-il autant parler de lui ?

  • En bref : Astro d’Amazon, une révolution technologique qui questionne
  • Fin septembre 2021, Amazon a officialisé la commercialisation de son premier robot domestique, Astro ;
  • Ses missions ? Surveillance, sécurité et veille. Embarquant Alexa, Astro est interactif. Il apprend des habitudes des utilisateurs et se déplace de manière autonome ;
  • Astro d’Amazon est une sorte de smart display sur roues. Il est notamment équipé de deux caméras, de multiples capteurs et de haut-parleurs ;
  • De nombreuses problématiques ont été soulevées après l’annonce de sa sortie ;
  • Il est pour l’instant seulement disponible aux États-Unis au prix de 1 499,99 $, soit environ 1 250 euros.

Astro d’Amazon : vers la nouvelle tendance des robots domestiques

alt
Meet Astro, le premier robot domestique d’Amazon. © Amazon

Une nouvelle tendance domotique se profile : les robots domestiques. Après plusieurs années de développement, Amazon a lancé son propre produit, Astro, créé au sein de son Lab 126 (l’appareil était autrefois connu sous le nom de Vesta).

D’abord commercialisé sur le territoire nord-américain pour 1 449,99 dollars, soit environ 1 250 euros, le géant de l’e-commerce a dans un premier temps décidé de jouer sur l’exclusivité pour générer de l’emballement. Le robot Astro d’Amazon est donc pour l’instant uniquement disponible sur invitation dans le cadre du programme « Day 1 Editions », en quantité limitée et au prix de 999,99 dollars, soit environ 862 euros.

Mais à quoi sert un robot domestique comme Astro ? Cet équipement intelligent et connecté est capable d’arpenter la maison de manière totalement autonome – bien qu’il puisse évidemment être contrôlé par l’utilisateur via une application mobile. Astro mesure 60 centimètres et pèse moins de 10 kilos. Il dispose d’une tablette de 10 pouces (son visage), équipée d’une caméra. Il répond à son nom et possède différentes expressions faciales. Enfin, Astro embarque une caméra télescopique, pilotable à distance, des haut-parleurs, de nombreux capteurs ainsi qu’un coffre de transport.

Astro intègre évidemment l’assistant Alexa. Il a donc les mêmes usages que n’importe quelle enceinte Amazon Echo, et peut être contrôlé par la voix. La tablette est l’équivalent d’un smart display.

Les fonctionnalités d’Astro d’Amazon sont multiples, mais essentiellement dédiées à la sécurité, à la surveillance et au confort.

Ainsi, grâce à sa technologie de reconnaissance faciale, Astro peut détecter un visage inconnu durant ses déplacements. Il a aussi la capacité de déclencher l’alarme du domicile en cas d’activité suspecte. À l’aide de ses capteurs, lors de ses patrouilles, il procède à diverses vérifications : présence des proches ou des animaux domestiques dans la maison, verrouillage de la porte d’entrée, arrêt du gaz, etc. Le robot d’Amazon est également compatible avec les produits de surveillance Ring.

Mais ce n’est pas tout. La silver économie est au cœur des évolutions de la domotique depuis plusieurs années. Pour certains acteurs du marché, les objets connectés doivent se mettre au service des personnes en perte d’autonomie, les aidant au quotidien tout en facilitant le contact avec leurs proches. Dans sa communication, notamment son teaser, Amazon insiste précisément sur cet aspect.

Bien qu’Amazon ait réussi son coup de com, générant de l’intérêt autour de sa nouvelle sortie, les critiques n’ont pas tardé à apparaitre. Le problème ? La protection de la vie privée des utilisateurs et la fiabilité du robot.

En plus du dévoilement d’Astro, Amazon a révélé le lancement d’un service payant de veille à distance, « Alexa Together ». Avec celui-ci, le petit robot peut donc participer au maintien à domicile, faisant office de compagnon pour les seniors.

Astro d’Amazon : une menace pour la vie privée ?

alt
© Amazon

Les problématiques posées par Astro d’Amazon sont évidentes : collecte et sécurité des données personnelles, invasion de la vie privée, fiabilité des technologies de surveillance et de veille pour les utilisateurs. Ces considérations ne sont pas rares dans le domaine de la domotique. Néanmoins, elles ont ici attiré l’attention de la presse pour une raison importante : celles-ci proviennent de certains ingénieurs ayant participé au développement du robot domestique.

Le magazine Motherboard a en effet dévoilé des documents internes à l’entreprise. Au cœur de ceux-ci, les réflexions d’ingénieurs inquiets faisant état d’un produit non prêt à la commercialisation. L’un d’entre eux affirme clairement qu’Astro est « un cauchemar pour la vie privée ».

Au-delà de ces préoccupations, le robot d’Amazon serait fragile et aurait quelques défaillances, ayant notamment tendance à dévaler les escaliers dès qu’il en a l’occasion.

Globalement, il y aurait enfin un vrai manque de sécurisation. Sachant que les données collectées sont ultra sensibles, cela pose évidemment question. Afin de fonctionner efficacement, Astro doit recueillir un maximum d’informations sur le domicile, mais aussi sur ses habitants. Au quotidien, il cartographie l’espace et apprend des habitudes des utilisateurs en les suivant.

Amazon n’a pas tardé à répondre à ces accusations. L’entreprise a affirmé que le développement d’Astro est bel et bien terminé et que son robot a été soumis a de nombreux tests pour garantir une utilisation fiable et sécurisée. Ce n’est pourtant pas l’avis de l’un des ingénieurs de l’entreprise, lequel regrette notre tendance « à sacrifier notre vie privée pour plus de confort avec des appareils comme Vesta ».

Alors, Astro d’Amazon : adorable petit robot domestique ou Big Brother en puissance ?

Partager cet article !