Quel est l'impact du smartphone sur la santé ?

sante

Maux de tête, fatigue, yeux rouges, troubles du sommeil ou de la vision, il est maintenant avéré que les smartphones ont un impact sur la santé. Quelles en sont les causes ? Quel comportement adopter pour diminuer ces risques ?


  • L'Essentiel
  • En ce moment : Avec l'épidémie du Covid-19, il est recommandé de nettoyer régulièrement l'écran de son smartphone pour éviter toute auto-infection.
  • La "lumière bleue" des écrans peut altérer la durée et la qualité du sommeil.
  • 5% des cas de troubles musculo-squelettiques sont dus à une mauvaise posture devant un écran.
  • Une utilisation abusive des écrans favorise le grignotage et peut être facteur de prise de poids.
  • Les ondes des antennes 5G ne sont pas, en l'état de nos connaissances, plus dangereuses que les autres.

Smartphone et santé : attention aux excès !

Entre amour et haine, il n'y a qu'un pas ! Le smartphone est aujourd'hui le meilleur ami de l'homme et l'accompagne quotidiennement, où qu'il aille et quoi qu'il fasse, jour et nuit. Mais, avec un usage excessif, il peut rapidement devenir son pire ennemi. Utilisés avec excès, les smartphones peuvent en effet engendrer un certain nombre de problèmes de santé.

Troubles du sommeil et insomnies, instaurez un couvre-feu digital

trouble du sommeil

La surexposition aux écrans, notamment le soir au moment de se coucher, peut provoquer des insomnies dues à la lumière bleue. Il est donc conseillé de ne pas se servir de son téléphone au minimum une heure avant d'aller se coucher. Selon une étude INSV/MGEN de 2019 sur les "Modes de vie et sommeil", 44% des français vont sur les réseaux sociaux ou sur internet juste avant d'aller dormir. Quant aux jeunes âgés de 15 à 25 ans, plus de huit sur dix vont se coucher dans le but d'engager une activité sur un écran. Ces chiffres considérables permettent de constater que la plupart des Français se couchent les yeux rivés sur leurs écrans.

Or, l'utilisation des écrans avant de tomber dans les bras de Morphée est fortement déconseillée. La lumière bleue transmise par les écrans maintient en éveil et arrête la production de mélatonine, l'hormone du sommeil. Ajouté à l'excitation intellectuelle du cerveau provoquée par cette activité nocturne, les difficultés à entrer en phase de sommeil se multiplient. La confrontation aux écrans le soir impacte ainsi considérablement la durée et la qualité du sommeil et provoquera des somnolences durant la journée suivante.

Pour profiter d'un sommeil efficace et réparateur, il est fortement recommandé de ne pas utiliser les écrans au moins une heure avant d'aller se coucher. Pour qu'un enfant ou adolescent puisse jouir d'un bon sommeil et être en forme le lendemain, l'instauration d'un couvre-feu digital pourrait être une bonne solution.

Mauvaise posture, la cause de nombreuses douleurs musculaires

Il est commun que le portable soit synonyme de mauvaise posture, ce qui peut générer des douleurs dans les muscles, dans la nuque, aux épaules, et dans la région lombaire. On appelle cela des troubles musculo-squelettiques (TMS).

Le fait de scroller et de rédiger de nombreux messages peut également engendrer des douleurs au niveau des tendons, du poignet et de la main. En France, les conséquences physiques d'une utilisation excessive des écrans représente 5% des cas de TMS.

pouce

Afin d'éviter tout risque de TMS, il est conseillé de garder la tête et le dos droits pour conserver un alignement tête, épaules, bassin. Pour cela, la posture idéale est de poser les coudes sur la table pour pouvoir positionner le portable à la même hauteur que la tête.

Afin d'éviter toute tendinite due à la rédaction de messages, il est recommandé d'utiliser les deux pouces pour écrire un SMS et de tenir son portable en position assise pour ne pas trop faire travailler les poignets. Dans tous les cas, il est important de ne pas passer trop de temps devant son écran et de varier les plaisirs en sortant prendre l'air !

Que signifie "scroller" ?Tiré de l'anglicisme, ce terme est utilisé pour définir l'act de faire défiler avec ses doigts les informations présentent sur un écran tactile de smartphone ou de tablette.

Baisse de la vision : gare à la lumière bleue !

baisse de la vue

Yeux rouges et maux de tête, une utilisation des écrans trop importante peut engendrer une fatigue visuelle. Les yeux ne supportent pas l'exposition à la lumière bleue pendant une durée trop importante. Elle peut devenir rapidement nocive pour les yeux. Ainsi, une longue utilisation des smartphones et une surexposition aux écrans peut engendrer une baisse de la vision.

Les technologies Oled et Amoled, qui équipent les smartphones et autres écrans tels que les tablettes et télévisions, proposent un éclairage très puissant. Lorsque la lumière bleue atteint la rétine, celle-ci libère des molécules toxiques.

Dans le cas où l'exposition à l'écran est trop importante, ces molécules parviennent jusqu'aux cellules photoréceptrices et auront un impact négatif irréversible sur la vue. Si l'impact à court terme n'est qu'une simple gêne et de légers problèmes de vue, à long terme, la portée de la lumière bleue sur les yeux s'avère problématique puisque la vision baissera progressivement, pouvant parfois conduire à la myopie.

L'exposition à la lumière bleue présente des risques plus élevés chez les enfants, leur globe oculaire étant plus sensible, et chez les personnes travaillant chaque jour sur un écran.

Afin de permettre aux yeux de se reposer, une pause s'impose ! Il est tout d'abord recommandé de stopper toute activité avec un écran toutes les deux heures durant au moins 15 minutes. Il est aussi nécessaire de veiller au bon éclairage de l'environnement dans lequel l'écran est utilisé. Dans le but de limiter au maximum l'effort exercé par les yeux, les écrans doivent être regardés dans une zone éclairée, et non dans le noir.

Enfin, afin de prévenir tout risque, le docteur Gilles Renard, directeur scientifique de la société française d'ophtalmologie, préconise l'utilisation des modes spéciaux proposés sur les smartphones permettant de filtrer l'émission de lumière bleue. Il existe également des lunettes spécialement conçues pour protéger les yeux de la lumière bleue des écrans, pour toute personne souhaitant protéger ses yeux.

Prise de poids et diminution des activités physiques, l'impact du smartphone sur la santé est bien réel !

L'utilisation importante des écrans est de plus en plus synonyme de prise de poids et d'obésité. Devant un écran, la consommation de produits dont la qualité nutritionnelle n'est pas au rendez-vous, comme les bonbons, les gâteaux et les snacks salés, est de plus en plus répandue.

Et pour cause, le fait d'être inactif physiquement incite au grignotage et au craquage alimentaire. L'écran bloque la sensation de satiété et le nombre de calories ingérées devient alors largement supérieur à l'apport nécessaire.

Le grignotage et le manque d'activité physique, liés à l'utilisation des écrans, ont donc un réel impact sur la santé des personnes qui ont tendance à prendre du poids.

Selon un étude du Pediatric Obesity datant de décembre 2019, on constate que 45% des enfants dormant peu et ne remplissant pas les normes recommandées par nuit, sont généralement en surpoids. A long terme, ce mode de vie peut entraîner des problèmes d'obésité et il n'est pas rare de voir apparaître chez les personnes sujettes des maladies cardio-vasculaires pouvant parfois aller jusqu'à des troubles anxio-dépressifs.

arbre

Afin de pallier ces risques sur la santé, il est fortement recommandé de conserver une activité physique. Les principales préconisations à suivre sont d'effectuer 30 minutes d'activités chaque jour avec une sortie chaque deux heures passées sur un écran.

Il est également fortement recommandé de changer d'habitudes alimentaires, de favoriser la consommation de produits sains pour la santé et de bannir toute malbouffe.

Pour toutes personnes souhaitant limiter au maximum les risques de prise de poids, l'idéal est d'arrêter de prendre des repas devant un écran. Dans le cadre du programme national nutrition santé (PNNS) lancé en 2001, l'agence nationale de santé publique met à disposition un site dédié (mangerbouger.fr) qui dispense divers conseils afin d'éviter la prise de poids.

Nettoyage d'écran : l'arme pour ne pas être contaminé par le Covid-19

Quelle que soit la période, nettoyer son écran est un geste hygiénique élémentaire. C'est d'autant plus vrai en pleine pandémie de coronavirus (Covid-19). S'il est dit à l'envie qu'il faut se laver les mains pour éviter toute contamination, cela ne suffit pas si l'on oublie de désinfecter son télépone.

En effet, ce virus a la capacité de survivre plusieurs heures sur un écran. C'est donc en touchant son écran puis en portant ses mains à son visage qu'il est possible de s'autocontaminer.

D'après une étude publiée par le Journal of Hospital Infection en mars 2020, le virus du Covid-19 peut être actif durant 9 heures sur des surfaces comme le métal, le verre et le plastique.

Après avoir débranché votre téléphone des différentes sources d'alimentation, plusieurs solutions de nettoyage s'offrent à vous :

  • Utilisez des chiffons doux (en coton) imbibés d'eau savonneuse.
  • Utilisez des lingettes désinfectantes ou imbibées d'alcool isopropylique à 70% pour nettoyer l'écran et l'ensemble du téléphone.

Si vous possédez une coque pour protéger votre téléphone, n'oubliez pas de la nettoyer également !

Il est important de veiller à ce que les produits ne s'infiltrent pas dans le portable, auquel cas, contactez le plus rapidement possible un magasin de la marque ou l'un de ses centres de services. Il est également fortement déconseillé d'utiliser des agents javelisant, des produits abrasifs ou des aérosols.

En suivant ce processus de netoyage quotidiemment, les risques d'auto-infection par le Covid-19 seront considérablement réduits.

Comment éviter les problèmes de santé liés à l'utilisation des écrans ?

recommandations

Au vu des nombreuses retombées négatives sur la santé que peut avoir une utilisation excessive des écrans, il pourrait être bénéfique de mettre en oeuvre un certain nombre de recommandations.

Retrouvez dans la liste ci-dessous une liste de bonnes habitudes à prendre.

  • Ne pas utiliser son portable au moins 1h30 avant d'aller dormir.
  • Mettre son téléphone en mode avion la nuit.
  • Délaisser son smartphone quand on est avec ses proches.
  • Baisser la luminosité du portable pour réduire l'exposition à la lumière bleue.
  • Se déconnecter les week-end et pendant les vacances.
  • Se tenir droit et garder son smartphone à hauteur des yeux en relevant les coudes.
  • Ne pas recharger son portable la nuit proche de sa tête.
  • Eviter de grignoter devant un écran.
  • Se fixer une limite d'utilisation quotidienne pour pratiquer d'autres activités.
  • Nettoyer son écran pour éviter une auto-infection.

L'exposition aux ondes est-elle dangereuse pour la   santé ?

Faut-il avoir peur du rayonnement des ondes de la 5G ?

notification

La 5G est la 5ème génération de réseaux standards pour la téléphonie mobile. Actuellement en cours de déploiement en France, la 5G propose des débits jusqu'à dix fois supérieurs à ceux proposés actuellement par la 4G. Grâce à la 5G, un film pourra ainsi être téléchargé en excellente qualité en seulement quelques minutes !

Mais si la 5G donne accès à une vitesse de connexion nettement plus rapide et efficace, certains demeurent craintifs. Et pour cause ! En 2011, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) avait rangé les ondes électromagnétiques dans la catégorie des éléments cancérogènes possibles pour l'homme. Si une précision faisait état du manque de données prouvant le lien de cause à effet, la bombe était lancée.

Il faut savoir que la 5G fonctionnera grâce à des ondes radio-fréquences qui transportent des signaux. Les gammes de fréquences de la 5G varient autour de 3,5GHz à 26GHz.

Les ondes de la 5G ayant une portée plus courte et étant facilement freinées par des obstacles, il sera nécessaire d'installer de nouvelles antennes pour pouvoir atteindre de telles fréquences. Ces antennes, nommées "MIMO", auront pour mission de guider les ondes vers les utilisateurs actifs.

Face à cette évolution considérable, passant à des débits plus de 100 fois supérieux aux débits actuels, certains freinent le pas. La principale cause des craintes de la 5G est liée aux nombreuses antennes qui seront installées. Faut-il vraiment craindre ces antennes qui propagent les ondes ?

Les différents ministères relatifs à la santé ont fait appel à l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) afin de mener une enquête sur "l'exposition de la population aux champs électromagnétiques découlant de cette technologie et aux éventuels effets sanitaires associés". Il ne sera, en revanche, possible de consulter les résultats de cette enquête qu'au début de l'année 2021.

Néanmoins, un court état de la situation a pu être publié en janvier 2020 dans lequel l'ANSES faisait part de ses doutes face aux nouvelles bandes fréquences utilisées par la 5G. L'ANSES précise manquer de données scientifiques pour évaluer l'impact biologique et sanitaire que pourrait provoquer une exposition à de telles fréquences. Pour la gamme 3,5GHz, l'étude sera donc basée sur l'impact que peuvent avoir les technologies existantes (Wifi, 3G,4G) et utilisant des gammes de fréquences similaires, c'est à dire de 0.8 à 2,45GHz. Pour la gamme 26GHz, l'étude sera basée sur des données littéraires. De part le manque de données, les champs d'expertise de cette étude pourront donc être facilement remis en cause.

Il faut en revanche savoir que les ondes peuvent devenir dangereuses lorsqu'elles sont toutes actives au même moment, ce qui demeure très rare. A cela s'ajoute le fait que le niveau de dangerosité des ondes évolue en fonction de la fréquence. Si celle-ci est forte, cela signifie que les ondes sont constituées de beaucoup d'énergie et peuvent ainsi pénétrer plus facilement l'organisme. C'est lors d'une forte et intense exposition que ce type d'ondes peut avoir un impact sur le corps et les tissus humains. Si dans le pire des cas l'ADN peut être touchée, à des fréquences plus raisonnables, seul une surchauffe des tissus peut avoir lieu. C'est dans le but d'éviter cela que des normes sont établies.

L'ANFR (Agence Nationale des Fréquances) tiens donc à rassurer la population et précise que l'ensemble des téléphones compatibles avec la 5G n'émettront pas plus d'ondes que les smartphones actuellement disponibles sur le marché. L'ANFR ajoute que les seuils de diffusion des antennes sont les mêmes qu'avec la 4G et n'ont jamais été atteints.

Si l'impact que peut avoir les ondes 5G sur la santé n'est donc pas encore totalement connu et que les avis divergent, l'arrivée de la 5G en France ne sera en revanche pas repoussée.

Comment mesurer la dangerosité des ondes ?

mesurer les ondes

L'indice de débit d'absorption spécifique, également nommé DAS, permet d'indiquer le degré de puissance de l'énergie transportée par les ondes radiofréquences pour chaque appareil électrique, comme pour un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable. L'indice donne ses mesures pour un fonctionnement de ces appareils à pleine puissance et à moindre puissance. L'unité de mesure du DAS est le watt par kilogramme (W/kg).

L'Union Européenne a fixé la limite de DAS à 2W/kg pour une moyenne de 10 grammes de tissu. Il faut savoir qu'actuellement la plus grande partie des portables ont un DAS si situant en dessous de 1W/kg sur 10g de tissus.

Recommandations pour éviter les dangers liés aux ondes

recommandations ondes

Afin de limiter l'exposition aux ondes, un certain nombre de mesures sont recommandées pour éviter tout risque inutile.

  • Il est ainsi conseillé d'éloigner son téléphone des zones sensibles de son corps comme le coeur, les aisselles, les hanches et les parties génitales. Pour les personnes portant des implants cardiaques, il serait prudent de conserver une distance de 20 centimètres entre l'implant et le smartphone tout comme pour les femmes enceintes entre leur ventre et leur téléphone.
  • Pendant le sommeil, il est plus sage de garder son téléphone éloigné de sa tête, de le mettre en "mode avion" ou de l'éteindre.
  • Pour téléphoner ou écouter de la musique, il est déconseillé d'utiliser des équipements fonctionnant avec Bluetooth ou Wi-Fi. Dans ces cas, il est préférable de se servir d'un kit piéton filaire ou de mettre son téléphone sur haut parleur.
  • Pour finir, il est recommandé de téléphoner lorsque l'on est dans un lieu avec de bonnes conditions de réception. En cas de déplacement, le téléphone cherchera un point relais ce qui engendrera une augmentation des DAS.
Mis à jour le