Payer un abonnement internet dans le monde : combien d'heures de travail faut-il ?

Prix d'internet dans le monde

Surfshark a comparé la qualité de vie numérique de 85 pays dans le monde en se basant sur plusieurs critères comme le prix et la qualité des connexions internet entre autres. Découvrez dans cette actualité, un résumé de cette étude sur la qualité de vie numérique dans le monde et en Europe.


appel gratuit

Vous cherchez l'abonnement internet le moins cher ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre budget

Prix d'internet dans le monde : plus de 33 heures de travail au Nigeria

Travail ordinateur

L'accès à internet dans le monde est encore loin d'être uniformisé dans le monde et le coût d'un abonnement internet ne suppose clairement pas les mêmes sacrifices. Une étude de Surfshark comparant 85 pays met ainsi en exergue ces différences en comparant la qualité de vie numérique selon cinq critères : l'accessibilité et la qualité d'internet mais aussi la cybersécurité et la qualité des infrastructures et services en ligne.

Les différences les plus choquantes sont certainement celles liées au temps de travail nécessaire (basé sur le salaire net moyen du pays) pour se payer un abonnement internet (l'offre la moins chère) selon les différents pays de l'étude. Statista a ainsi repris l'étude de Surfshark pour illustrer cette disparité dans un graphique.

Pour payer son abonnement internet au Nigéria, il ne faudra ainsi pas moins de 33 heures de travail soit deux fois plus que pour les habitants du Kenya qui ont besoin tout de même de 14h21 de labeur pour régler leur abonnement internet. Cela n'est encore rien si l'on compare ce chiffre avec le Canada où seulement 7 minutes de temps de travail sont nécessaires pour régler son offre internet. Un Nigérien doit ainsi travailler environ 288 fois de plus qu'un Canadien pour surfer sur le web.

Sur le vieux continent, les résultats sont plutôt bons puisque "7 des 10 pays ayant la meilleure qualité de vie numérique sont en Europe" même si des disparités subsistent. Il faut ainsi seulement 48 minutes de travail en France pour régler son abonnement internet contre 1h36 au Royaume-Uni et plus de trois heures de travail en Italie.

Vous souhaitez réduire votre facture internet ? Le comparateur de Selectra permet de faire le meilleur choix en référençant les milliers d'offres de 29 opérateurs.

Les cinq piliers d'une bonne qualité de vie numérique

Ces cinq piliers sont les cinq critères retenus dans cette étude de Surfshark avec le coût de l'internet, la stabilité et qualité d'une connexion internet, les infrastructures numériques, les services gouvernementaux en ligne et la sécurité en ligne.

Les disparités entre les 85 pays sont conséquentes comme le rapporte les conclusions de l'étude : "Forte inégalité en matière d'accessibilité financière : 75% des personnes dans les pays étudiés doivent travailler davantage que la moyenne mondiale pour s'offrir l'internet" (la moyenne mondiale est de 3h48 de temps de travail pour s'offrir la connexion internet la moins chère).

En ce qui concerne la cybersécurité, il semblerait aussi que l'Europe soit très bien placée par rapport au reste du monde :

Les 10 pays les plus performants au niveau de sécurité électronique sont des États membres de l'Union Européenne. Au niveau mondial, ils montrent l'exemple en matière de la mise en œuvre efficace de politiques de cybersécurité et de la protection des données personnelles.

Dans le classement global de la qualité de vie numérique reprenant tous les critères de l'étude, on retrouve d'ailleurs encore l'Europe avec le Danemark et la Suède sur le podium suivi du Canada (et en 4ème la France !).

L'arrivée de la pandémie de Covid-19 a cependant affecté la qualité des connexions internet dans le monde entier, relève Surfshark. Durant les premiers mois de confinement, 44 des 85 pays représentés pour l'enquête Surfshark ont connu une détérioration de la vitesse des connexions internet (et 49 pays ont aussi subi une détérioration de l'internet mobile).

Source : Surfshark.

Mis à jour le