Chine VS Etats-Unis leur guerre commerciale nuira-t-elle à l'ascension de Huawei ?

Huawei a la maudite tendance d'être souvent épinglé par la communauté internationale dans des affaires d'intérêts économiques et sécuritaires. La dernière en date est l'arrestation de leur directrice financière au Canada en décembre dernier. La position privilégiée actuelle du géant chinois peut-elle être remise en cause pour autant ? Pas si sûr...

Huawei au milieu des relations tendues entre les Etats-Unis et la Chine : le contexte

Depuis que le président Xi Jinping est parvenu à modifier la Constitution chinoise pour rester au pouvoir exécutif à vie en mars 2018, le fait que la Chine souhaite étendre son influence économique n'est plus un secret pour personne.

Dessin de la terre

L'Empire du Milieu voudrait non seulement grandir via le sommet des BRICS actif depuis 2011 (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) mais aussi au sein d'autres pays du monde pour ne pas dire le reste du monde : l'Australie, l'Afrique et les membres de l'Union Européenne l'intéressent particulièrement. Dans ce contexte, le rachat de la moitié (49,9%) de l´aéroport de Toulouse en 2015 ainsi que le rachat du port de Pirée (Grèce) un an plus tard ne sont pas passés inaperçus. Pour de nombreux spécialistes de la Chine (expliqué dans un documentaire d'Arte, Le Monde selon Xi Jiping diffusé le 18 décembre dernier), ces rachats stratégiques servent sans autre forme de procès l'impérialisme chinois.

Or il est bien connu que le modèle politique et économique prôné par les Etats-Unis et l'Occident plus généralement ne coincide pas tout à fait avec les idées totalitaires du Parti communiste chinois. Il convient de rappeler que la Chine est classée parmi les pays les plus stricts au regard de la liberté de la presse et plus généralement des libertés d'expression.

La Chine et la liberté d'expressionPour en savoir plus sur les agissements de la Chine concernant l'utilisation d'internet et ses restrictions, vous pouvez consulter notre article sur le sujet.

Cependant les rapports complexes entre les Etats-Unis et la Chine subissent aussi quelques nuances. A l'occasion du G20 annuel du 30 novembre au 1er décembre 2018 à Buenos Aires, Donald Trump et Xi-Jiping ont en effet dîné ensemble et selon les informations rapportées par les médias, cela s'est bien passé. Sauf qu'au même moment, coup de théâtre, la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, fille de Ren Zhengfei(le PDG de Huawei) est arrêtée à l'aéroport au Canada. Le géant chinois de la téléphonie mobile serait impliqué dans la vente illégale d'équipements en Iran, alors que le pays subit un embargo des Etats-Unis. Meng Wanzhou a depuis été libérée en échange d'une caution de dix millions de dollars (environ sept millions d'euros).

Au coeur de la tempête, Huawei assure ses arrières

Malgré ces fortes turbulences, Huawei ne semble pas fléchir, un peu à la manière d'un arbre bien enraciné en plein coeur d'une tempête. Cet été, le fabriquant chinois a doublé Apple sur les ventes de smartphones pour se placer non loin derrière le leader sud-coréen Samsung. De plus, l'entreprise chinoise a annoncé des résultats en baisse pour le dernier trimestre 2018 mais aussi en 2019, ce qui pourrait avoir des conséquences positives sur l'ascension de Huawei, suivi par un second constructeur chinois, Xiaomi, qui lui aussi grandit à vue d'oeil.

Dessin d'un podium

 En revanche, c'est éventuellement du côté de ses équipements de réseaux que Huawei pourrait avoir quelques difficultés à garder sa légitimité à l'international. La proximité avérée du constructeur avec le Parti communiste chinois et les soupçons d'espionnage ont d'ailleurs suffisamment semé le doute sur la sécurité de leurs équipements pour que les Etats-Unis et l'Australie soient les premiers à avoir empêché la 5G Huawei de s'intégrer sur leur territoire.

L'Union Européenne se méfie également, mise en garde par Donald Trump qui tient à protéger sa suprématie en Occident. En France, la majorité des opérateurs et le gouvernement estiment que les raisons ne sont pas suffisantes pour exclure Huawei des appels d'offres sur la 5G (aux côtés d'Ericsson et de Nokia). Seul Orange s'est risqué à refuser définitivement leur collaboration sur la cinquième génération de réseau.

A ce sujet, Ren Zhengfei a choisi de sortir du silence médiatique le 14 janvier pour affirmer aux journalistes qu'il ne mélangeait pas ses affinités politiques personnelles avec Huawei, selon les propos rapportés par l'agence Bloomerg. Pendant des années, le dirigeant de Huawei fut ingénieur au sein de l'armée chinoise et demeure un membre actif du Parti communiste chinois.

 

 

Vous souhaitez avoir des renseignements sur les smartphones Huawei et en profiter pour souscrire un nouveau forfait mobile ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de vos besoins

Mise à jour le