La crise en Ukraine menace-t-elle l’épargne des français ?

Les offres et acteurs bancaires référencés sur cette page le sont à titre gratuit. En savoir plus

La guerre en Ukraine a renforcé les tensions inflationnistes déjà présentes depuis quelques années, crise sanitaire oblige. Face au contexte actuel, de nombreuses questions persistent : faut-il adopter un comportement sécuritaire et épargner ? Ou, au contraire, faut-il investir davantage et profiter de nouvelles opportunités ? Nos experts font le point.


Inflation et hausse des prix : impact sur les enveloppes financières

Les mesures économiques prises à l’encontre de la Russie ont impacté les marchés financiers internationaux, mais aussi et surtout le pouvoir d’achat des Français. La hausse du prix des matières premières n’est pas reportée sur les performances des livrets d’épargne et sur celles des produits financiers cotés en bourse. Autrement dit, placer son argent devient aujourd'hui un vrai challenge.

L’impact de l’inflation sur les livrets d’épargne

En février dernier, l’État français a revu à la hausse les taux d'intérêt de chacun des livrets avec pour objectif de compenser la reprise de l’inflation. Cette revalorisation était déjà insuffisante au moment de sa mise en place, deux mois plus tard le constat est encore plus alarmant.

Actuellement, le taux d’inflation est trop important et les taux de d’intérêt des différents livrets ne permettent pas une amélioration du pouvoir d’achat des Français. Pire encore, en 2022, le Livret A et ses variantes sont des placements non rentables. Autrement dit, placer son argent sur un livret vous fait perdre de l’argent.

Quelques chiffres bilan :
  • Taux d’inflation en 2021 : 1,6%
  • Taux d’inflation en 2022 : estimation jusqu’à 4,4%
  • Taux du livret A : 1%
  • Taux du livret d’épargne populaire(LEP) : 2,2%

Les conséquences de l’inflation sur l’assurance vie

De son côté, l'assurance vie n’est pas en reste. Si les fonds en unités de compte sont moins impactés, les fonds euros subissent de plein fouet la crise ukrainienne.

Principalement composés d’obligations et de produits obligataires à taux fixe, les fonds euros connaissent une baisse de leur rentabilité. Face au contexte actuel, la valeur de remboursement des obligations pourrait être revue à la baisse, faisant ainsi baisser la rentabilité espérée des investisseurs.

Les produits obligataires à taux fixe ne parviennent pas à compenser le taux d’inflation actuel. Par conséquent, toute personne ayant investi dans ces produits financiers est susceptible de perdre une partie du capital investi.

En conclusion, l'assurance vie en fonds euros est un support très peu rentable actuellement.

Crise ukrainienne : les solutions pour faire face à l’inflation qui menace

Dans ce contexte d’incertitude, tout n’est pas noir non plus. Certaines enveloppes financières peuvent représenter de nouvelles occasions d’investir dans de nouveaux produits financiers. Vous pouvez donc vous tourner vers :

  1. Le plan d'épargne en actions (PEA) ;
  2. Le plan d'épargne retraite (PER) ;
  3. Le compte-titres ordinaire (CTO).

Ces enveloppes financières vous permettent d’investir dans des produits cotés en bourse comme les actions, les ETF, les OPCVM ou les FCP. Ces produits ont un risque de perte en capital, mais leurs rendements peuvent absorber facilement et rapidement le taux d’inflation actuel.

La baisse du cours de certaines actions, notamment pour les entreprises des secteurs de l’énergie et du pétrole, peut constituer de nouvelles opportunités. En effet, sur le long terme, la valeur de ces actions va repartir à la hausse. Investir maintenant, vous permettra d’enregistrer de fortes plus-values demain.

Quels sont les produits financiers sur lesquels investir actuellement ?

Investissement indémodable et jouissant d’une solide réputation, l’immobilier traverse le temps et représente toujours pour le public un placement rassurant. Tout comme l’or ou les métaux précieux en général, la pierre est un placement tangible. La crise ukrainienne n’aura probablement aucun impact sur l’immobilier, ce qui renforce son attrait.

Il ne faut pas non plus oublier que l’immobilier locatif est une solution pour bénéficier d’apports réguliers en loyers. Or, ceux-ci sont indexés sur l'indice des prix à la consommation qui est une mesure de l’inflation. C’est donc une perspective intéressante en matière de ratio risque/rendement. L'immobilier est certainement un placement qui conviendra à beaucoup de particuliers désireux de valoriser leur épargne en ces temps troublés.

Les conseils de nos experts

La crise ukrainienne engendre des perturbations sur les marchés financiers, mais aussi dans les entreprises et les foyers. Cela est lié à la hausse des prix du pétrole, du gaz et de certaines denrées alimentaires qui vont se raréfier. Parallèlement, l’inflation est directement alimentée par ces dépenses imprévues. Cela amène à modifier sa vision de l’épargne et à se tourner vers des valeurs refuges, telles que l’or, l’immobilier ou certaines devises.

Selon nos observations, les épargnants et investisseurs ont toujours traversé les crises en se tournant vers des valeurs refuges pour leurs placements. Cela nécessite d’observer la situation de crise ukrainienne et de s’interroger sur la pérennité et la résilience des produits d’épargne.

Comment définir une valeur refuge ?

Une valeur refuge est un actif qui va conserver ou prendre de la valeur, quelle que soit la situation sur les marchés. Elle est supposée résister à la fois à la volatilité et aux corrections brutales liées à une bulle spéculative ou aux effets d’un événement géopolitique d’importance comme la crise ukrainienne. Elle permet donc à un investisseur de réaliser une plus-value au moment de la vente en toutes circonstances.

Mis à jour le