Ma French Bank : lancement de la néobanque de la Banque Postale au printemps 2019

La néobanque de la Banque Postale sera lancée au printemps 2019, avec une offre très différenciée des néobanques actuelles.

Dans une récente interview accordée au quotidien Les Echos, Rémy Weber, président du directoire de La Poste, a confirmé que La Banque Postale lancerait sa banque en ligne au printemps 2019, sous le nom de Ma French Bank. Les contours de la future néobanque se font de plus en plus précis.

Un lancement au printemps 2019

C’est confirmé : Ma French Bank, la banque mobile de la Banque Postale, sera lancée au printemps 2019. D’abord prévu pour début 2017, puis repoussé à l’automne 2018 et enfin à 2019, le lancement de la nouvelle banque digitale aura pris près de deux ans de retard. En cause, la volonté de la Banque Postale de développer une néobanque fortement différenciée de ses concurrentes.

Dans un premier temps, les ouvertures de compte Ma French Bank seront uniquement effectuées via l’application mobile de la banque digitale. A partir de l’été 2019, 2000 bureaux de poste proposeront également un service d’ouverture de compte Ma French Bank. Un stratégie qui ne va pas sans rappeler celle d’Orange Bank, qui propose une ouverture de compte via l’application mobile et en ligne, mais aussi en boutique Orange. Avec Eko by CA, le Crédit Agricole propose une offre similaire.

La banque mobile comme relai de croissance

La Banque Postale est l’un des derniers grands groupes bancaires français à ne pas disposer de banque en ligne ou de banque digitale. Seul le groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne), qui a finalement choisi de ne pas lancer la néobanque Fidor en France, la rejoint dans cette catégorie.

siege_banque_postale
Le siège de la Banque Postale, 115 rue de Sèvres à Paris

Mais pourquoi la Banque Postale se lance-t-elle aujourd’hui dans la banque mobile, tandis qu’hormis quelques exceptions, les établissements de banque en ligne ou de banque mobile ne sont pas rentables, comme en témoigne un récent rapport de l’ACPR ? En outre, 6 banques en ligne sont déjà en sévère concurrence et 3 acteurs sont en pleine croissance sur le marché de la néobanque (N26, Revolut et Nickel). La concurrence sera rude et l’on peut douter de la rentabilité du projet.

En fait, la Banque Postale a besoin de ce relai de croissance. Avec deux fois plus de clients âgés de plus de 75 ans que les autres banques, celle-ci est tenue de cibler les jeunes pour espérer garder un nombre de clients stable ou croissant dans les prochaines années.

Pour l’heure, les résultats financiers de la Banque Postale restent satisfaisants : en 2017, la banque avait dégagé un produit net bancaire de 5,7 milliards d’euros (équivalent du chiffre d’affaires dans un établissement bancaire) ; le résultat net s’élevait à 764 millions d’euros, en progression de 10,1% par rapport à 2016.

Se différencier, clé du succès

Pour assurer le succès de projet, la Banque Postale entend créer une banque mobile fortement différenciée de ses concurrentes. 100 millions d’euros seront consacrés au développement de Ma French Bank dans les 4 à 5 prochaines années, tandis que l’établissement prévoit une enveloppe de 1,5 milliards d’euros pour améliorer ses services digitaux.

Ma French Bank sera avant tout une banque mobile construite autour d’une application, à l’image d’Orange Bank. Elle intégrera potentiellement certains services d’agence en bureau de poste, sur le modèle d’Eko By CA, mais ceux-ci n’ont pas été révélés. Ma French Banque sera une banque sans conditions de revenus.

Disposant en son nom d’une licence d’établissement bancaire et de crédit, disposera de plusieurs atouts pour se rendre unique. Elle pourra en effet proposer des offres de crédit, de découvert bancaire et d’épargne, contrairement à plusieurs de ses concurrentes. Elle sera également en mesure de délivrer des chéquiers à ses clients. On peut donc s’attendre à une offre bancaire plus complète que dans les néobanques actuelles.

Le financement participatif, le plus de Ma French BankKissKissBankBank, la plateforme de financement participatif acquise par La Banque Postale en 2017, sera également intégrée à Ma French Bank. Les utilisateurs de Ma French Bank auront donc la possibilité de participer à des opérations de crowdfunding directement depuis l’application.

Mise à jour le