Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Panne de chaudière : les conseils pour bien aborder un dépannage

Chaudière qui coule, qui ne démarre pas ou qui s'éteint et s'allume, se met en sécurité, monte en pression, fait disjoncter, etc.

L'entretien annuel de la chaudière est une obligation à la charge de l'utilisateur. Malgré sa réalisation, des pannes peuvent toujours survenir avec des conséquences parfois désagréables, sinon dangereuses. Si les réparations lourdes sont toujours à la charge du propriétaire, les petites réparations restent à la charge du locataire et peuvent également s'avérer coûteuses. Dans certaines conditions, un contrat d'entretien peut alors s'avérer utile. Mais bien connaître sa chaudière peut aussi permettre de déterminer si un dépannage est nécessaire ou non.

Le dépannage de la chaudière par un professionnel est-il nécessaire ?

Les petites réparations de la chaudière sont à la charge du locataire. Elles peuvent s'avérer coûteuses selon le temps d'intervention du spécialiste et le prix des éventuelles pièces défectueuses. Toutefois, de nombreuses interventions ont pour origine une méconnaissance de l'installation et pourraient être évitées avec un simple examen des circuits principaux de la chaudière.

un thermostat d'ambiance
Si le thermostat d'ambiance est bien paramétré, la pile permettant l'usage distant doit peut-être être remplacée.

Le circuit électrique, le circuit d'acheminement du combustible et le circuit d'eau chaude sont les trois éléments principaux constituant la majeure partie des systèmes de chauffage et ce sont ceux qu'il convient d'examiner avant tout.

Si un dépannage s'avère néanmoins nécessaire, cet examen peut permettre également d'identifier la panne et ainsi de faciliter l'intervention du dépanneur. Ce dernier, rémunéré au temps passé, pourra ainsi intervenir plus vite.

Bien connaître le fonctionnement de son installation permet également d'améliorer l'entretien de sa chaudière et d'engager ainsi un cercle vertueux synonyme d'économies grâce à des pannes moins fréquentes et des performances énergétiques optimales.

  • Connaître sa chaudière permet de :
  • Déterminer si un dépannage est nécessaire ;
  • Gagner du temps lors de l'intervention du dépanneur ;
  • Améliorer les performances de la chaudière à long terme.

Problèmes avec l'alimentation électrique

Les pannes sur le circuit électrique d'une chaudière sont les plus courantes. S'il existe des problèmes matériels qui justifient l'intervention d'un professionnel, la plupart de ces pannes sont bénignes. Avant toute chose, il convient de vérifier si :

  • la prise de courant de la chaudière est correctement branchée sur une prise secteur ;
  • le fusible de la chaudière est en bonne position ;
  • il y a une panne générale de courant.

Un fusible qui saute souvent est dû aux surtensions. Cela peut se produire lorsque la puissance souscrite d'un compteur électrique est trop faible. Dans cette situation, seul le gestionnaire du réseau ENEDIS qui est compétent pour changer la puissance du compteur électrique. Il faudra néanmoins passer par son fournisseur pour lancer les démarches, le tout par téléphone.

En cas de panne de secteur, il suffit d'attendre le rétablissement du courant. Le gestionnaire Enedis est compétent dans cette situation. Il peut être prévenu par téléphone au : 09 726 750 XX (remplacer XX par les deux chiffres de votre département)

Le circuit électrique alimente également les mécanismes de sûreté de la chaudière. Lorsque ces derniers se mettent en marche de façon intempestive, l'intervention d'un professionnel est souvent nécessaire. Il s'agira le plus souvent :

  • de la mise en sécurité pour surchauffe par le thermostat ;
  • de la mise en sécurité pour mauvaise évacuation des fumées ;
  • d'un défaut de la sonde de ionisation ou de l'électrode d'allumage.

Sur les chaudières à gaz, la sonde de ionisation permet de s'assurer que le gaz brûle bien et qu'il ne se répand pas dans l'air. Elle peut être simplement encrassée et un nettoyage peut suffir dans certains cas à permettre l'allumage.

Problèmes avec l'alimentation en combustible

L'absence de combustible peut également être à l'origine d'une panne. Avant tout, il convient de vérifier si :

  • les vannes permettant l'acheminement du combustible sont ouvertes ;
  • le combustible est diponible en quantité suffisante ;
  • le réseau d'électricité ou de gaz est coupé.

En cas de coupure réseau, le gestionnaire GRDF est cette fois-ci compétent. Il peut être prévenu par téléphone au : 09 69 36 35 34.

Problèmes avec le circuit d'eau chaude

Les pannes affectant le circuit d'eau chaude peuvent s'avérer dangereuses. Aussi est-il recommandé de savoir les identifier. En cas de problème, il convient de s'assurer que :

un manomètre
La pression constatée sur le manomètre est généralement comprise entre 1 et 3 bars.

  • la pression n'est pas trop basse ;
  • la pression n'est pas trop haute ;
  • la pompe fonctionne correctement.

La pression se constate sur le manomètre. Si elle est trop basse, il suffit de remplir le circuit. Si elle est trop haute, l'installation présente des risques d'explosion et l'appel en urgence d'un dépanneur est recommandé.

Les dysfonctions de la pompe d'accélération sont courantes notamment à cause de sa corrosion inévitable. Un bon entretien permet d'éviter le renouvellement trop fréquent de cette pièce.

Chaudière chauffant mal

une pompe à eau
La pompe se traite avec un inhibiteur de corrosion de haute qualité protégeant le cuivre, l'aluminium et l'acier.

Une chaudière qui fonctionne mais chauffant difficilement peut être bénin mais également le signe d'un problème potentiellement grave. Il convient de vérifier si :

  • le thermostat d'ambiance est correctement paramétré ;
  • le circuit d'air est dégagé.

Si le circuit d'air n'est pas libéré, le manque de comburant peut conduire à une mauvaise combustion. Le tuyau d'arrivée d'air est peut être mal fixé ou le ventilateur encrassé. Le mauvais fonctionnement peut également être dû à :

  • une combustion incomplète ;
  • une mauvaise évacuation des fumées.

Une combustion incomplète se produit souvent lorsque le combustible est de mauvaise qualité. Il existe dans ce cas un risque d'explosion. Une mauvaise évacuation des fumées est non moins dangereuse et représente un danger d'intoxication.

Prix pour un dépannage de chaudière

En l'absence de contrat d'entretien, le prix pour un dépannage est pratiquement impossible à prévoir. En effet, les tarifs dépendront de nombreux facteurs à commencer par le choix du professionnel qui est libre d'établir ses propres tarifs.

Il s'agit souvent du premier critère, notamment lorsque l'installation est relativement classique. Lorsque le modèle de chaudière est plus avancé, le choix du professionnel peut être moins simple. Il lui faut connaître l'installation et disposer de la compétence pour la réparer.

En premier lieu, s'il est connu, il est possible de s'orienter vers le chauffagiste qui a posé l'installation. Dans tous les cas, le prix du dépannage comprendra les frais de déplacement, le prix de la réparation et le prix des pièces remplacées.

Les frais de déplacement

Les frais de déplacement comprennent le déplacement proprement dit et la vérification de l'installation.

Ils dépendront donc :

  • de la situation géographique ;
  • du moment du dépannage (les tarifs peuvent tripler un jour férié) ;
  • du type d'installation en panne.
Estimation des frais de déplacement pour le dépannage de la chaudière
Situations Estimation des tarifs
Déplacement proche un jour ouvré 20 €
Déplacement lointain un jour férié 80 €
vérification installation simple 80 €
vérification installation complexe Le surcoût dépendra du type d'installation.
  • 160 € pour une chaudière fioul par exemple
Pronostic TTC Prévoir un tarif d'intervention compris entre 100 € et 170 €.

Dans le meilleur des cas, si la panne est simple et que le diagnostic a été préalablement bien posé, la réparation peut intervenir dès cette étape. Si la panne est importante, il faut compter le coût de la réparation ainsi que le prix des pièces.

Découvrez notre comparatif pour mieux savoir comment choisir sa chaudière.

Les frais de réparation

Les frais de réparation correspondent au coût de la main d'œuvre. Chaque professionnel fixe librement le taux horaire qu'il souhaite. Ce taux horaire dépendra en outre de la complexité de la réparationet du moment de la réparation.

Estimation des frais de réparation pour dépanner une chaudière
Variables Estimation des tarifs
Taux horaire HT
  • à partir de 30 € HT
  • jusqu'à 70 € HT un jour férié
Complexité de la réparation Il faut compter au moins une heure pour chaque pièce simple remplacée. Certaines pièces prennent plusieurs heures.
Pronostic TTC Prévoir au moins 200 € de frais de réparation pour une réparation, vérification et remise en fonction.

Le prix des pièces de la chaudière à remplacer

Le prix des pièces est extrêmement variable et dépendra de la pièce même mais également de la marque de la chaudière. Il est possible de se renseigner auprès des fabricants mais les installateurs facturent les pièces en moyenne 30% plus cher que le prix public.

  • Tarifications des pièces courantes
  • le prix d'une électrode d'allumage variera entre 10 € et 70 € selon le modèle de chaudière ;
  • le prix d'un circulateur variera entre 150 € et 200 € selon le modèle de la chaudière.

Souscrire un contrat d'entretien chaudière et dépannage

chaudière

Le prix moyen d'un dépannage hors forfait incluant l'ensemble des variables commencera à 200 € dans le meilleur des cas pour atteindre plus de 500 € lors de réparations lourdes ou urgentes.

Une perspective qui rend légitime de s'interroger sur l'opportunité de souscrire un contrat d'entretien et de dépannage. Encore faut-il le choisir correctement.

Quand est-il opportun de souscrire un contrat d'entretien ?

Outre l'entretien annuel de la chaudière, le contrat d'entretien proposera des prestations différentes dont l'utilité dépendra de votre situation.

Généralement, les contrats prévoient un dépannage gratuit par an hors coût des pièces ou une assurance garantissant l'usure ou le changement des pièces ou encore un temps d'intervention assuré.

Il existe au moins deux situations dans lesquelles un contrat d'entretien peut sembler inutile au regard des prestations standards.

  1. La chaudière est ancienne. Garantir l'usure des pièces ou leur remplacement est inutile si la chaudière doit être remplacée prochainement.
  2. La chaudière est sous garantie constructeur. Le remplacement des pièces sera assuré mais pas les frais de déplacement ni de réparation du technicien mandaté.

Un contrat d'entretien permet en outre de :

  • s'assurer de l'entretien annuel obligatoire. Le nettoyage dans la première année prolonge généralement la garantie constructeur d'un an.
  • payer une prestation incluant les déplacements illimités, ce qui peut être très avantageux lorsque l'habitation est isolée.

Comment bien choisir son contrat d'entretien ?

Les prestations incluses peuvent être très diverses. Il convient de lire attentivement les clauses et de vérifier lesquelles sont les plus pertinentes pour votre situation. Selon le nombre de prestations, le tarif annuel du contrat d'entretien de la chaudière variera entre 60 € et 150 €.

Certaines prestations de base doivent être au minimum incluses :

  • l'entretien annuel de la chaudière ;
  • la prise en charge des frais de déplacement ;
  • le dépannage 7 jours sur 7.

Pour une habitation isolée ou une chaudière dont la garantie vient d'expirer :

  • les déplacements illimités ;
  • la garantie d'usure et le changement des grosses pièces.

Après le dépannage : les vérifications

chaudière à condensation

Lors de l'intervention, il ne faut pas oublier de :

  • vérifier les pièces changées ;
  • conserver les pièces défectueuses ;
  • demander un bon d'intervention ou une facture prouvant l'intégralité des prestations.

Si la prestation semble douteuse, il est possible de se renseigner auprès du Syndicat national de maintenance et des services après-vente (Synasav) ou auprès du Syndicat national du dépannage à domicile (Synadep).

Contacter les syndicatsLe Synasav est joignable au 02 47 32 97 09. Le Synadep est joignable au 04 86 06 36 76.

Mise à jour le