La start-up Mirror est-elle sur le point de lever 36 millions de dollars ?

Jusqu’où ira le business du bien-être connecté ? À observer les tendances, l’engouement n’est pas près de s’arrêter. En juin 2019, un site américain a révélé que la start-up new-yorkaise Mirror était sur le point d’annoncer une nouvelle levée de fonds de 36 millions de dollars. Mais pourquoi un tel succès ? Décryptage.

Domotique : le bien-être, un nouvel eldorado


Avec la domotique, le coaching sportif du futur se fera-t-il sans intervention humaine ?

Pour prendre le pouls du marché domotique et en identifier les tendances, il est toujours intéressant de regarder du côté des levées de fonds. Si celles-ci ne disent pas tout, elles reflètent cependant les intérêts des acteurs du marché et des structures de financement, ce qui indique dans quel sens l’attention se porte pour les années à venir.

Ces derniers mois, l’on a donc pu voir des actualités intéressantes se distinguer, dont la levée de fonds de 1 million d’euros par Golem.ai, une start-up parisienne spécialisée dans l’intelligence artificielle ou encore celle de 1,3 million d’euros par start-up nantaise Stimio, spécialisée dans les solutions connectées à destination des entreprises.

Deux domaines qui, à n’en pas douter, font l’objet de toutes les convoitises dans le domaine de l’innovation ces derniers temps. Mais surtout : ces investissements reflètent la démocratisation rapide de la domotique dans tous les aspects de nos vies.

Début juin 2019, c’est une autre start-up qui a fait parler d’elle. L’entreprise new-yorkaise Mirror s’apprêterait en effet à lever la somme rondelette de 36 millions de dollars – soit près de 32 millions d’euros – pour poursuivre le développement de son miroir connecté. L’identité des investisseurs reste inconnue à ce jour. Là encore, cette injection financière vient attester de l’orientation prise par la domotique, qui a notamment pour ambition de mettre les miroirs connectés au service de notre santé.

Précédemment, la start-up Mirror avait déjà réussi à lever 38 millions de dollars – soit environ 33 millions d’euros –, auprès de BoxGrou, First Round Capital, Lerer Hippeau, Spark Capital et bien d’autres, ce qui avait fait monter sa valorisation à 200 millions de dollars.

Mirror : un objet connecté de luxe qui attire les foules

C’est le site d’informations dédié aux start-ups TechCrunch qui a relayé l’information. Le domaine d’expertise de Mirror s’inscrit totalement dans les tendances du moment : le sport, la santé et la domotique. Ainsi, ces dernières années, l’on a pu voir se multiplier les bracelets connectés destinés au suivi du bien-être par des marques telles que Huawei, Withtings, LG ou même onTracks. Mais ici, la cible semble différente.

Le miroir connecté et intelligent de la start-up américaine s’adresse à un public précis : les sportifs. Et cela n’a rien d’étonnant lorsque l’on sait que son fondateur, Brynn Putnam, est un ancien danseur professionnel du New York City Ballet, diplômé de Harvard. Ainsi, ses fonctionnalités sont orientées vers les pratiques sportives, à l’instar des activités comme la boxe ou même le yoga.

Grâce à l’utilisation d’une ceinture connectée, destiné à la collecte de données, l’utilisateur bénéficie des informations sur son miroir en direct.

Le miroir connecté de Mirror coûte 1 495 dollars – soit environ 1326 euros –, plus un abonnement mensuel de 164 dollars pour le coaching – soit environ 145 euros. Cependant le prix n’a pas l’air de rebuter les consommateurs nord-américains, puisque les ventes du produit de Miror seraient un succès. D’après un article du New York Times datant du mois de février 2019, 1 million de dollars a été enregistré sur les ventes – soit près de 900 000 euros. Cela revient à environ 650 miroirs vendus par mois. Des ventes certainement portées par l’engouement de nombreuses célébrités pour cet objet connecté de luxe.

Avec cette nouvelle levée de fonds, Mirror atteindrait les 300 millions de dollars de valorisation – soit environ 265 millions d'euros.

Mise à jour le