Faux smartphones : un stratagème passé à la loupe au MWC 2019

Au MWC 2019 de Barcelone, les acteurs de la téléphonie mobile ont mis l'accent sur un marché de l'ombre, celui des smartphones contrefaits. De faux iPhone, faux Samsung, des Xiaomi au design et à l'interface identiques aux vrais, en surface, se vendent comme des petits pains. Une malédiction pour les marques elles-mêmes mais aussi pour les utilisateurs car ces appareils ne sont pas sans danger...

La contrefaçon dans les téléphones portables : un marché en pleine croissance

Dans un rapport de 2017, l’Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EU IPO) a indiqué que les faux smartphones représentaient en 2015, 8% du total des ventes de téléphones portables. Près d'une centaine de millions de faux terminaux se seraient donc écoulés sur un total de 1,4 milliards d'unités vendues (estimations de l'institut IDC), un chiffre loin d'être négligeable et qui continuerait de croître.

Dessin smartphones

Mais comment un tel marché peut-il être si florissant ? Les spécialistes soulignent le fait que des entreprises se dédient pleinement à l'élaboration et à la conception des contrefaçons. L'objectif de ces smartphones étant de ressembler le plus possible aux appareils des marques les plus populaires afin de cibler une clientèle qui n'a pas les moyens d'investir dans un smartphone authentique et haut de gamme. C'est pourquoi les faux Samsung et les faux iPhones sont les plus nombreux sur ce marché illicite. Mais il n'y a pas qu'eux, les téléphones portables les plus vendus ainsi que les plus simples à reproduire en sont aussi les principales victimes. Le Nokia 3310 à sa sortie (en 2000) fut le smartphone le plus contrefait.

A noter que si les ventes à la sauvette sur la voie publique sont monnaie courante, la commercialisation sur internet de ces faux smartphones tend à se développer de plus en plus. Il est en effet tout à fait possible de voir sur des sites E-commerce couramment utilisés des smartphones haut de gamme contrefaits à 90€ au lieu du prix normalement attendu pour un tel appareil neuf : de 500 à 1000€.

Afin de contrer l'impact de la contrefaçon sur les ventes, le géant américain de l'e-commerce vient tout juste de lancer le "project Zero" destiné à éliminer les contrefaçons de son site. Les marques membres pourront ainsi, sans demander l'aval d'Amazon, supprimer un produit de la vente s'il est faux. Il reviendra à la société derrière l'article supprimé de prouver s'il le souhaite qu'il s'agit d'une erreur.

Reconnaître des smartphones contrefaits en temps réel ? C'est possible ! Il s'agit d'une solution trouvée par la société irlandaise Device Assure et présentée au MWC 2019. Le suivi à grande échelle est proposé aux institutions comme aux grandes marques de téléphonie mobile et dispose de logiciels consacrés à la reconnaissance de systèmes de téléphonie mobile faux. Sans ces outils, la technologie de la contrefaçon est telle aujourd'hui qu'il est pratiquement impossible pour un utilisateur lambda de distinguer plusieurs smartphones contrefaits, des vrais. Ces sociétés ne s'adressent pas au grand public mais vont remonter à la source de ces fabricants illégaux et éviter qu'ils en produisent plus.

La contrefaçon de smartphones : toute une stratégie mise en place pour tromper l'utilisateur

Comme nous l'avons vu plus haut, les smartphones contrefaits sont accessibles à tous, à des prix particulièrement bas. On peut les trouver un peu partout sauf (normalement) au sein des enseignes dites de marques (fabricants eux-mêmes, opérateurs, magasins intermédiaires légaux, etc.). Il est donc relativement facile de se faire avoir, notamment sur internet. Le problème est que les terminaux Apple, Samsung, ou Xiaomi contrefaits ressemblent comme deux gouttes d'eau aux vrais. Les fabricants illicites usent en effet de stratagèmes malins pour tromper l'oeil de l'utilisateur. 

Dessin d'une fille sceptique
Au moindre doute sur l'authenticité d'un smartphone, il vaut mieux demander conseil à un professionnel.

L'apparence du smartphone : un enjeu capital de la contrefaçon 

La contrefaçon du terminal se joue d'abord visuellement, sur l'apparence du smartphone. Le packaging qui emballe le smartphone contrefait est absolument identique à celui d'un véritable modèle, les accessoires sont rangés de la même manière et il y a même un faux certficat de garantie à l'intérieur. L'habit ne fait pas le moine donc et l'interface des smartphones contrefaits le confirment :

  • Sur les faux iPhone X par exemple, l'interface utilisée est exactement la même qu'un vrai iPhone. Une caractéristique essentielle, invisible, distingue pourtant les deux. L'un tourne sur iOS, le vrai, l'autre sur Android à l'apparence d'un iOS, le faux.
  • De plus, alors que la plupart des smartphones actuels tendent à proposer une interface presque nue, les iPhone contrefaits, eux, sont dotés des dernières applications Google. Vous retrouverez ainsi WhatsApp, Facebook, et Instagram mais rien ne prouve que ces applications soient sûres.

Selon les spécialistes justement, ces applications pré-installées peuvent présenter un danger pour la sécurité de l'utilisateur de l'iPhone factice : l'absence de protection des données de sa vie privée. Il est possible que l'application WhatsApp ne crypte pas les conversations. De plus, la bi

bliothèque d'applications proposée n'est pas la même que celle d'Apple, il s'agit d'une fausse galerie : attention aux surcoûts, aux coûts cachés, aux applications qui s'installent toutes seules. Transmettre vos données de carte bleue peut aussi engendrer des risques de fraude.

Faux smartphones : un système beaucoup moins performant que les autres 

Au niveau du système des smartphones contrefaits (Apple, Samsung et autres marques), les différences se notent surtout sur trois aspects et peuvent avoir un sérieux impact sur la performance du smartphone et la santé des utilisateurs :

  • Le processeur : Snapdragon, Kirin, A11 Bionic, etc., sont en réalité des SoC beaucoup plus lents avec une technologie bien moins performante
  • La capacité d'émission de l'antenne interne du smartphone est très faible par rapport à un terminal authentique. Il ne sera pas étonnant de ne pas capter dans des zones qui normalement disposent d'un très bon réseau. Attention car dans ce cas, le Débit d’Absorption Spécifique (DAS) par téléphone portable peut-être largement au-dessus des moyennes tolérées par la santé et donc dangereux pour les utilisateurs.
  • La batterie sera de mauvaise qualité et également dangereuse pour l'utilisateur car plus susceptible de surchauffer.

Vous l'avez compris, pour distinguer un portable factice d'un vrai de nos jours, il faut l'observer sous toutes ces coutures et parfois, cela n'est pas suffisant. C'est pourquoi nous vous conseillons fortement, si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises sur vos factures, d'acheter ou de renouveler votre smartphone auprès de votre opérateur actuel, directement auprès du fabricant ou chez un revendeur certifié.

 

Vous souhaitez acheter un smartphone authentique, accompagné d'un forfait mobile ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres d'opérateurs partenaires les plus compétitives, en fonction de vos besoins.

Mise à jour le