Après l'UE, les pays d'Amérique vont-ils supprimer les frais de roaming ?

Il y a tout juste un an, l’Union européenne allégeait la facture mobile de millions d’Européens en abolissant les surcoûts liés au roaming. Aujourd’hui, 19 pays d’Amérique seraient prêts à lui emboîter le pas en supprimant, à leur tour, les frais d’itinérance.


La fin du roaming dans 19 pays d’Amérique, une décision inspirée par l’Union européenne ?

C’est la nouvelle qui va faire plaisir aux globe-trotteurs : 19 pays d’Amérique ont signé un traité visant à réduire ou supprimer les frais de roaming. Cette décision a été prise lors de la septième assemblée de la Commission Interaméricaine des Télécommunications (CITEL) qui a eu lieu à Buenos Aires entre le 13 et le 15 mars 2018.

Parmi les 35 pays membres de la CITEL, seuls les 19 suivants ont signé cet accord : Argentine, Bahamas, Barbade, Belize, Brésil, Canada, Colombie, Costa Rica, République Dominicaine , Equateur, Salvador, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Trinité-et-Tobago, Etats-Unis et Uruguay

A l’heure actuelle, cette proposition qui a été inscrite au programme de la CITEL est non-contraignante et n’a pas encore de date d’application. Les pays signataires devraient toutefois mettre progressivement fin au roaming d’ici 2022.

A la recherche d'un forfait pour voyager à l'étranger ? Appelez le 09 75 18 33 47 le ou demandez à être rappelé gratuitement. Un conseiller vous guidera vers l'offre partenaire la plus adaptée à vos besoins.

La suppression du roaming en Amérique non immédiate

carte des pays d'Amérique
Pays ayant signé l'accord sur la suppression des frais de roaming

A l’heure actuelle, la proposition inscrite dans le programme de la CITEL suggère la mise en place de mesures afin de “promouvoir une plus grande transparence, l’accessibilité et l’élimination des surcoûts liés au roaming international”. Si les pays ayant ratifié l’accord décidaient réellement de la mettre en application, cela pourrait tout de même prendre des années avant que les frais d’itinérance soient totalement supprimés.

Pour rappel, le roaming, aussi appelé itinérance, est le procédé de télécommunications permettant à un abonné d’utiliser d’autres réseaux mobile lorsqu’il se situe hors de portée du réseau de son opérateur. C’est notamment le cas lors d’un voyage à l’étranger, mais cela peut arriver au sein d'un même pays lorsqu'un opérateur ne couvre pas l'ensemble d'un territoire. Pendant longtemps, le roaming au sein de l’Union européenne (UE) entraînait des surcoûts pour l’abonné, mais depuis le 15 juin 2017, les frais d’itinérance ont été supprimés. Les abonnés mobile peuvent ainsi utiliser leur forfait dans l’un des 28 pays membres de l’UE dans les mêmes conditions que dans leur pays sans craindre le hors-forfait. La seule exception concerne l'internet mobile, mais les opérateurs ont depuis changé leur forfait en incluant de la Data en roaming.

Cette initiative appelée “Roam Like At Home” ne date pas d’hier et a mis des années avant d’être mise en place. Initialement prévue en 2014, la suppression des frais d’itinérance au sein de l’UE n’a eu lieu qu’en 2017. La raison de ce retard ? Le Conseil européen s’est pendant des années rangé du côté des opérateurs télécoms pour qui, la fin du roaming était significative d’un manque à gagner et aurait donc entraîné des difficultés économiques. Cela dit, depuis 2007, l’Europe diminuait chaque année les tarifs des frais d’itinérance. Entre 2007 et 2017, ils avaient d’ailleurs baissé de 90%.

L’exemple européen laisse donc penser que la suppression des frais de roaming dans les 19 pays ayant signé l’accord de la CITEL risque de prendre beaucoup de temps avant d’être effective, car un grand nombre de négociations sont à prévoir. Les gouvernements devront en plus réfléchir aux conséquences engendrées par la fin du roaming aux régulations à mettre en place pour éviter les fraudes.

En revanche, une diminution progressive des frais d’itinérance reste tout à fait plausible. Il est également possible que la suppression du roaming dans les pays d’Amérique se fasse pays par pays et non pas simultanément comme en Europe. L’Argentine et le Chili (qui n’a pas ratifié l’accord) ont d’ailleurs déjà signé un traité en 2017 visant à mettre fin aux frais d’itinérance entre ces deux pays en 2019.

Pourquoi les Amériques veulent-elles supprimer les frais d’itinérance ?

smartphone sur une carte

En Europe, l’une des principales raisons de la suppression des frais de roaming était bien évidemment la protection des consommateurs qui, après un séjour dans un pays voisin, rapportaient souvent dans leurs valises des factures salées. Une raison qui a également motivé la CITEL à inscrire la suppression des frais d’itinérance dans son programme.

Cela dit, la réduction du coût des communications passées depuis l’étranger s’inscrit dans la lignée des objectifs de la CITEL dont la mission principale est de faciliter et promouvoir le développement des télécommunications entre les Etats américains. Le secteur des télécoms représente un véritable enjeu pour le développement de ces pays. En plus de la croissance économique, il joue un rôle capital dans l’accès à l’information et le désenclavement de certaines régions. Il est donc primordial que les habitants des pays de l’OAS (Organisation des Etats Américains) aient accès aux moyens de télécommunication à des tarifs abordables.

La réduction ou suppression du roaming devrait ainsi avoir un impact direct sur le portefeuille de nombreux voyageurs, frontaliers et d’entreprises dont les employés sont souvent en déplacement. En Europe, depuis la fin des frais d’itinérance, le BEREC (l’Organe des régulateurs européens des communications électroniques) a constaté une hausse de 435% de la consommation de l'internet mobile. Une telle augmentation serait sans doute à prévoir dans les pays d’Amérique ayant signé l’accord. Mais pour le savoir, il faudra encore être patient. Il reste encore du chemin à parcourir avant que les frais de roaming soient supprimés dans ces 19 Etats...

smartphone avec forfait

Forfait international

Pour éviter les hors-forfaits, le plus simple est de souscrire un forfait international avant de partir en voyage. Pour choisir une offre partenaire adaptée, appelez le 09 75 18 33 47 (rappel gratuit).

Souscrire par téléphone
Mis à jour le