PEL ou Assurance Vie : que choisir ?

 PEL ou Assurance Vie

Les Français sont friands d’épargne et il est souvent difficile de faire le choix d’un produit d’épargne adapté à ses besoins parmi le panel de supports d’investissement existants. Comparons le PEL (Plan épargne logement) et l’assurance vie, deux placements très différents pourtant convoités par des profils d’épargnant similaires. Vous trouverez dans cet article une analyse comparative, avantages et inconvénients, fonctionnement, des conseils pour faire le meilleur choix.


  PEL Assurance vie
Plafond de versement 61 200 € Pas de plafond
Durée du placement De 4 à 10 ans Pas de durée imposée
Taux de rémunération 1 % 1,80 % en moyenne sur le fonds en euro
Avantages
  • Obtention d’un prêt immobilier à taux avantageux à l’issue de la période d’épargne
  • Possibilité d’obtention d’une prime d’Etat
  • Fiscalité avantageuse pour la succession
  • Accès à une large gamme de supports d’investissement

PEL et Assurance Vie : Comment ça marche ?

Le PEL et l’assurance vie sont deux placements qui se distinguent par leur nature et leurs modes de fonctionnement.

PEL, un produit d’épargne réglementé

A l’instar du Livret A, le PEL (ou Plan épargne logement) est un produit d’épargne réglementé commercialisé par les banques, c’est-à-dire que son fonctionnement (taux, modalités de placement) est imposé par l’Etat.
Il s’agit d’un placement à moyen terme : durée de placement entre 4 et 15 ans (10 ans + 5 ans de gel). Il vous sera possible d’ouvrir qu’un seul PEL par personne.
Tous les retraits effectués avant les 4 premières années ne bénéficieront pas de l’intégralité des bénéfices conférés par le PEL (taux de rémunération réduits, pas accès au taux préférentiel d’emprunt etc.).
L’intérêt d’ouvrir un PEL est simple: bénéficier d’un crédit immobilier à taux préférentiel après quelques années d’épargne au sein d’un PEL.

fonctionnement-PEL
 

PEL et contexte de taux bas Dans le contexte actuel de taux bas, le PEL est moins intéressant qu’auparavant même s’il reste un support sécurisé pour épargner.

Le PEL permet de financer plusieurs types de projets immobiliers :

  • L’achat d’un bien immobilier en tant que résidence principale;
  • La réalisation de travaux de construction
  • La réalisation d’aménagements sur un bien immobilier existant.
Flat Tax et Placements (Loi Macron) Depuis la loi Macron 2018, le PEL (faisant partie des revenus du capital mobilier) est soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) à hauteur de 30 % :
  • Un impôt sur le revenu : taux d'imposition de 12,8 %.
  • Des prélèvements sociaux : à hauteur de 17,2 %.
Cette flat tax n'est appliquée qu'en cas de versements des intérêts.
Ce système fiscal de PFU n'est pas obligatoire: vous pouvez choisir d'intégrer ces intérêts aux revenus de votre foyer, pour être imposé au barème progressif de l'impôt de votre foyer. Dans ce cas il faut en faire la déclaration.. A noter que les PEL ouverts avant le 1er janvier 2018 ne sont pas soumis à l'impôt sur le revenu.

Les anciens PEL (ouverts avant le 1er janvier 2018) permettent en outre d’accéder à une prime d’État (pouvant aller jusqu’à 1 525 €). Cela n’est plus le cas pour les plans ouverts après cette date, depuis la réforme Macron.

L’assurance vie, un placement souple sous forme d’enveloppe

PEL-assurance-vie

L’assurance vie est un placement chéri par les Français pour sa souplesse et ses rendements encore avantageux.
Elle fonctionne comme une enveloppe : l’épargnant choisit comment il souhaite répartir son capital en fonction de ses besoins et de son profil de risques.
Le taux de rendement de l’assurance vie dépend des supports d’investissement choisis par le souscripteur, les fonds euros ou les supports en unités de compte:

  • Le fonds en euros : garanti en capital, il permet une disponibilité de l’épargne à tout moment et une sécurisation annuelle des intérêts générés
  • Les unités de compte peuvent prendre la forme d’actions, fonds immobiliers, obligations etc. Ils ne sécurisent pas le capital mais ont un potentiel de performance supérieur aux fonds en euros

 

En bref :L’assurance vie et le PEL propose deux modes de fonctionnement différents:
  • L’assurance vie est une enveloppe pouvant être ajustée selon vos besoins et votre profil de risque
  • Le PEL a pour objet de faciliter l’octroi d’un crédit immobilier, bien qu’aujourd’hui, il s’agit plutôt d’une réserve d’argent à usage moyen terme

PEL et Assurance Vie : Quels sont les objectifs ?

Le PEL prend tout son sens lorsque les taux d’emprunts immobiliers sont importants, car il permet à l’épargnant, au delà de se constituer un capital, de bénéficier d’un emprunt à taux préférentiel fixé au contrat (généralement 2,20% jusqu’à 92 000€ empruntés). Dans le contexte actuel de taux bas, on peut assimiler le PEL à une réserve d’argent à moyen terme rémunérée à 1% net. Ce n’est pas une solution à écarter car il est bien possible que les taux immobiliers repartent à la hausse.
Il est certain qu’actuellement sa faible rémunération et son caractère bloqué ne constitue pas la meilleure offre du marché.

L’assurance vie doit être perçue comme une enveloppe qui est fiscalement avantageuse au bout de 4 ans et particulièrement avantageuse à partir de la 8ème année.
Vous pouvez effectuer des versements selon vos disponibilités et il vous est possible de procéder à des rachats de votre assurance vie à tout moment. Consultez notre article sur le rachat d’assurance vie pour optimiser votre fiscalité.
L’assurance vie est un produit versatile et permet ainsi de répondre à de nombreux besoins comme:

  • La recherche de rendement (faire fructifier son capital) en optimisant sa fiscalité
  • L’optimisation de la succession de son patrimoine
  • La constitution de revenus complémentaires à votre salaire ou pour votre retraite
  • Une réserve d’argent pour préparer un achat immobilier

Dans sa souplesse, ne pas oublier les frais Conditions fiscales avantageuses, rachat à tout moment en cas de besoin de liquidités ... Certes l'assurance vie offre un choix de supports d'investissement importants avec une grande liberté d'actions mais cela s'accompagne parfois de frais, frais de versements, frais de gestion ou encore frais propres à certaines unités de compte

PEL et Assurance Vie : Pour qui ?

On pourrait croire que les assurances vie sont dédiées aux personnes ayant déjà accumulé un capital important et d’un âge suffisamment avancé. Il s’agit en fait d’un outil patrimonial adapté à tous:

  • Jeunes actifs
  • Retraité
  • Couple

 

Plus votre capital est important plus il est intéressant de souscrire à une assurance vie puisqu’elle n’est pas plafonnée et dispose d’un régime fiscal très favorable surtout après 8 ans.

L’avantage de taille est sa modularité, il convient à tous les profils d’investisseurs, les plus prudents investiront en fonds euros et les plus appétents aux risques en unités de comptes risquées, ou un mélange des deux.

Le PEL s’adresse aux épargnants ayant un projet immobilier ou souhaitant un produit de placement sans risque et n’occasionnant aucun frais. Un investissement dans un PEL vous oblige à procéder à des versements réguliers, minimum 540€ annuels sur un horizon de 4 à 10 ans. C’est un plafonnement bloqué avant 4 ans, ce qui peut freiner les foyers modestes, et plafonné à 61 200€, moins attractif pour les patrimoines importants.

Assurance Vie ou PEL : Comparatif des taux de rendement

Malgré la baisse générale des rendements des placements bancaires ou de certains placements financiers, l’assurance vie reste plus rémunératrice que le PEL, même pour un capital placé à 100% en fonds euros.
Le rendement moyen des contrats en fonds euros était de 1,8% en 2018 selon Good Value for Money. Une prévision à la baisse pour 2019 atteindrait 1,4% net de rendement en moyenne.
Selon le fonds euros que vous choisissez, les rémunérations peuvent osciller entre 1% et 3,5%. On peut espérer des rendements plus importants pour les contrats en unités de compte (entre 3% et 10%). Ce sont autant de plus values potentielles que de moins values potentielles. Cela dépendra de l’arbitrage fait par le gestionnaire des fonds et de l’évolution des marchés.

Les frais en assurance vie :

Les rendements sont généralement communiqués nets de frais mais avant impôts et prélèvements sociaux. Il existe trois types de frais en assurance-vie:

  • Les frais sur versements ou frais d’entrée
  • Les frais de gestion : rémunération de l’assureur pour la gestion du contrat
  • Les frais d’arbitrage: appliqués lorsque vous modifiez la nature d’un actif (transfert d’une partie du capital d’un actif type actions vers des obligations)

Pour ce qui est du PEL, le taux de rendement appliqué est fixé par l’Etat et révisé chaque année par la Banque de France. Il dépend donc de la date d’ouverture du PEL. Depuis début 2016, le rendement se maintient à 1% brut.
Suite à la loi Macron et pour les PEL souscrits depuis le 1er Janvier 2018, une flat tax de 30% (12,8 % + 17,2 % de prélèvements sociaux) est appliquée. La rémunération brute annuelle sur un PEL étant de 1%, le rendement net est donc de 0,70 %.
Le PEL est donc moins intéressant que le Livret A à 0,75%.
Les anciens PEL avant 2003 sont toujours rémunérateurs (autour de 3%), il faut les garder !

Un contrat d’assurance vie, même constitué à 100% de fonds euros, est plus rémunérateur qu’un PEL.

Assurance Vie ou PEL : Quelle fiscalité ?

Dans les deux cas, la flat tax ou le PFU (prélèvement Forfaitaire Unique) n’ont pas laissé indemnes la fiscalité de l’assurance vie et du PEL, les impacts ne sont pas négligeables.

La fiscalité du PEL

Pour les PEL souscrits avant le 1er Janvier 2018 :

  • les intérêts sont exonérés d'impôt sur le revenu jusqu'à la veille de son 12e anniversaire. En revanche, ils sont soumis chaque année aux prélèvements sociaux de 17,2 %.
  • A partir de la 12ème année, les intérêts du PEL sont imposables. Il faut donc les déclarer aux impôts. Ils sont soumis à un prélèvement fiscal unique de 30 % : la « flat tax ». Celle-ci englobe l'impôt sur le revenu (12,8 %) et les prélèvements sociaux (17,2 %). La rémunération nette est donc de 0,70%.

Pour les PEL souscrits à partir du 1er Janvier 2018 :

  • Les intérêts du PEL sont imposables dès la première année.
  • Ils peuvent être soumis au prélèvement fiscal unique de 30 % (« flat tax » ou PFU). Vous pouvez choisir entre le PFU ou le barème progressif (votre taux d’imposition). Pour faire le bon choix, il suffit de comparer votre taux d’imposition avec le taux du PFU qui s'élève à 12,8%. Les prélèvements sociaux sont dus quoi qu’il en soit, il n’est donc pas nécessaire d’en tenir compte.

     

    La fiscalité de l’assurance vie

    Dans le cadre d'un contrat d'assurance-vie en unités de compte, les gains sont exonérés d'impôts pendant la phase de capitalisation.
    Pour ce qui des investissements en fonds euros, ils sont soumis chaque année aux prélèvements sociaux (17,2 %).

    En cas de rachat total ou partiel, les règles de fiscalité à appliquer dépendent de la date des versements et de l’âge du contrat d’assurance vie.

    Pour les contrats souscrits avant le 27 Septembre 2017, vous avez le choix entre:

    • l’intégration de vos plus-values dans votre revenu imposable (imposés selon votre taux marginal d'imposition) + prélèvements sociaux
    • l’application du Prélèvement Forfaitaire Libératoire dégressif en fonction de l’ancienneté du contrat comme taux d’imposition

    Pour les contrats souscrits après le 27 Septembre 2017, vous avez le choix entre:

    • les gains sont imposés à l’IR selon votre tranche d’imposition + prélèvements sociaux;
    • les gains sont imposés au PFU de 30 %.

    Abattement pour les contrats de plus de 8 ans Dans les deux cas, pour les contrats de plus 8 ans, vous pouvez bénéficiez d’un abattement fiscal annuel sur les intérêts de 4600€ pour une personne seule ou 9200€ pour un couple. Il s’agit d’un retrait qui peut s’effectuer chaque année et exonéré d’impôts.

    Assurance Vie ou PEL : comment faire le bon choix ?

    Les conseils des experts Selectra

    1. Analyser vos besoins et vos objectifs d’épargne : votre plan d’épargne doit être en cohérence avec vos perspectives d’investissements et votre profil d’investisseurs. Le PEL et l’assurance vie sont deux placements à moyen terme, l’assurance vie offrant plus de souplesse et de modularité dans vos choix de risques. Ce ne sont pas des produits incompatibles, bien au contraire, vous gagnez à diversifier vos supports d’épargne. Ils sont donc plutôt complémentaires.
    2. Adopter le profil d’épargnant adéquat : avant d’investir votre argent dans un plan d’épargne, un livret ou une assurance vie, il faut que vous soyez conscient de votre profil d’investisseur, plutôt prudent(peu d’aversion au risque synonyme de rendement faible) ou à l’opposé un profil souhaitant maximiser ses rendements avec une risque potentiel de perte de capital plus important.
    3. Comparer les différentes offres d’assurance vie: Les offres d’assurance vie foisonnent avec des conditions de souscription, de retrait, d’arbitrage, des frais ou encore des niveaux de rendement très différents. De même, les acteurs commercialisant des contrats d’assurance vie se multiplient, aussi bien les banques, les assurances, les courtiers, que les banques en ligne, les néo-assureurs ou les cabinets de gestion de patrimoine.

    Le PEL est un placement réglementé régi par l’Etat et commercialisé par les banques. Toutes les offres proposées par les banques sont donc identiques, il n’y a aucune nécessité à explorer le marché et faire jouer la concurrence.

    Afin de souscrire à la meilleure assurance vie, celle qui est la plus adapté à vos besoins, consultez notre comparatif des meilleures Assurances Vie 2020, conçu grâce à une étude approfondie du marché et vous éclairant aussi bien sur les rendements actuels, passés, les frais facturés avec une analyse de nos experts sur la qualité des supports.
    Les points d’attention au moment de comparer:

    • Les performances des supports sur lesquels vous souhaitez investir
    • Le nombre de supports disponibles (important pour diversifier correctement votre épargne)
    • Le niveau de frais (frais d’entrée, de gestion, d’arbitrage…),
    • Les modes de gestion proposés (gestion libre, mandatée, profilée)
    • Le seuil de versement,
    • La fiabilité de l’assureur
    • Les modalités de souscription et les services inclus (gestion en ligne etc.)

    Assurance Vie ou PEL : comment souscrire ?

    Souscription PEL

    Une personne physique ne peut disposer que d’un seul PEL. Il peut être souscrit aussi bien par les personnes mineures que par les personnes majeures.
    Les PEL sont généralement commercialisés par les banques traditionnelles ou les banques en ligne.
    A son ouverture, vous devrez verser 225€ puis réaliser des versements réguliers d’au minimum 540€ par an (en versements mensuels ou trimestriels).
    A savoir : La souscription d’un PEL et d’un CEL doit s’opérer dans le même établissement bancaire. Si vous avez besoin de liquidités, sachez qu’un retrait effectué sur un PEL de moins de 4 ans engendre sa fermeture. Le PEL est donc moins liquide que l’assurance vie.

    Souscription Assurance vie

    L’assurance vie est commercialisée par différents distributeurs:

    Chaque établissement a ses propres conditions de souscription (frais, montant du versement initial etc.) et ses propres supports d’investissement. La clé pour maximiser votre rendement est de comparer les meilleures assurances vie au regard des frais associés.
    Il est impossible de transférer un contrat d’une banque à une autre. En revanche, vous pouvez souscrire autant de contrat d’assurance vie que vous souhaitez.

    • Les banques ou assureurs (traditionnels ou en ligne)
    • Les Fintech comme Nalo
    • Les courtiers
    • Les cabinets de conseil en gestion de patrimoine
    • Les associations d’épargnants
Mis à jour le