Remboursement de prêt anticipé - Modèle de lettre et calcul

remboursement anticipé crédit

Le remboursement anticipé d’un prêt immobilier ou d’un crédit à la consommation permet de réaliser des économies non négligeables sur le coût total du financement. Certains paramètres sont à prendre en compte pour savoir si l'opération de remboursement vaut la peine : montant restant dû, pénalités de remboursement anticipé, taux d’intérêt, etc. Afin d’y voir plus clair, retrouvez tout ce qu’il y a à savoir sur le remboursement anticipé de prêt.


L’essentiel à retenir 📌

  • le remboursement anticipé de prêt consiste à rembourser plus rapidement un prêt immobilier ou un crédit à la consommation.
  • Il engendre soit un allégement du montant des mensualités soit un raccourcissement de la durée du prêt dans le cas d’un remboursement anticipé partiel. Il permet d'économiser sur le montant des intérêts et de l'assurance.
  • des pénalités de remboursement anticipé à considérer avant de se lancer

Pourquoi rembourser son prêt par anticipation ?

Le remboursement anticipé de prêt permet de se libérer plus rapidement de sa dette mais présente aussi l’avantage d’économiser sur le coût total du prêt. En effet, le montant des intérêts et de l’assurance emprunteur, calculés mensuellement par le taux d’intérêt et le taux de l’assurance (TAEG) sont largement réduits.

Dans le cas d’un remboursement anticipé partiel, c’est-à-dire d’une part du montant restant dû, l’emprunteur a la possibilité de modifier les modalités de remboursement : mensualités plus basses ou durée de remboursement plus courte.

Quand envisager le remboursement de prêt par anticipation ?

Si vous êtes titulaire d’un prêt et que vous disposez des fonds nécessaires à son remboursement, vous pouvez tout à fait envisager son remboursement anticipé, total ou partiel.

Il y a cependant certaines situations à considérer pour lesquelles il peut ne pas valoir le coup et entraîner une baisse de la rentabilité de l’opération. Les voici :

Remboursement anticipé de prêt : quand l'envisager ?
  • le contrat de prêt prévoit des indemnités de remboursement anticipé (IRA), également appelé pénalités de remboursement anticipé (PRA). Selon la somme restante à rembourser, leur montant peut s’avérer particulièrement élevé.
  • le montant restant dû est faible et il vous reste peu d'années de remboursement : plus la date d'échéance est proche, plus les mensualités comportent une part importante de capital et moindre d'intérêts. L’opération peut ne pas être intéressante financièrement.
  • le taux appliqué à la souscription du crédit est compétitif, au même titre que celui de l’assurance emprunteur (ou que sa souscription a eu lieu auprès d’un autre organisme). Dans ce cas, le gain potentiel en cas de remboursement anticipé est modéré.

La banque peut-elle refuser le remboursement anticipé du prêt ?La banque peut interdire le remboursement anticipé du prêt si la somme que vous souhaitez rembourser est inférieure ou égale à 10 % du capital emprunté. Sauf s’il permet de rembourser intégralement le prêt.
Pour s’en assurer, il est nécessaire de se référer à son contrat de prêt.

Pénalités, indemnités de remboursement anticipé (PRA, IRA)

Les banques se rémunèrent en partie via les intérêts appliqué aux crédits. Une opération de remboursement leur fait perdre de l’argent et demande des démarches de gestion du crédit, souvent compensés par des pénalités de remboursement anticipé (PRA).

Le montant des indemnités de remboursement anticipé (IRA) est réglementé par la loi et plafonné. Il ne peut pas excéder :
  • 6 mois d’intérêts du capital remboursé de façon anticipé, ou
  • 3 % du capital restant dû avant le remboursement anticipé.

C’est généralement le montant le plus bas qui est choisi par les banques.

Toutes les banques et tous les contrats ne prévoient pas systématiquement des IRA. Il s’agit de frais qui peuvent être négociés à la souscription du crédit.

Certaines banques n’appliquent pas de pénalités en cas de remboursement anticipé du prêt, sauf si le remboursement a lieu dans le cadre d’un rachat du crédit ou d'un regroupement de crédits, par un établissement concurrent.

Avant d’envisager le remboursement anticipé du crédit, il est nécessaire de calculer les frais de remboursement anticipé pour en évaluer la rentabilité.

Les cas particuliers pour lesquels la banque ne peut pas appliquer de pénalités
  • en cas de vente du logement suite à votre changement de lieu de travail (ou celui de la personne avec qui vous vivez en couple) ;
  • en cas de vente du logement suite l'arrêt forcé de votre activité professionnelle (ou de la personne avec qui vous vivez en couple) ;
  • en cas de décès (qu'il s'agisse de votre décès ou de celui de la personne avec qui vous vivez en couple).

Calcul du remboursement anticipé de prêt

Remboursement partiel du prêt par anticipation L'emprunteur a deux options lorsqu'il opte pour un remboursement partiel du prêt par anticipation :
  • la durée du prêt reste inchangée mais les mensualités se trouvent allégées ;
  • le montant des mensualités peut être augmenté pour ainsi réduire la durée du prêt.

Ces deux actions impliquent l’édition d’un nouveau tableau d’amortissement. C’est une prestation qui peut être facturée par la banque.

Pour y voir plus clair, voici une simulation de remboursement anticipé de crédit.

Un emprunteur a contracté un prêt immobilier d'un montant de 300 000 € sur 25 ans au TAEG de 1,70 %, soit 300 mensualités de 1 228 €.

Calcul de remboursement anticipé de prêt

Après 15 ans (180 mensualités), l'emprunteur touche 50 000 € et souhaite rembourser une partie de son crédit de manière anticipée.
Le capital restant dû (CRD) après le remboursement anticipé de 50 000 € s'élève à 85 450 €.

L'emprunteur a le choix entre :

  • Option 1 : conserver la même durée de remboursement en abaissant sa mensualité,
  • Option 2 : conserver la même mensualité en abaissant la durée de remboursement.

Il veut savoir quelle option sera la plus rentable.

Calcul des IRA :

  • Indémnité à 3 % du CRD : 85 450 x 0,03 = 2 265,20 €
  • Indémnité de 6 mois d’intérêts : 1 129 €*

*Somme des intérêts des 6 mensualités à partir de la mensualité 180, indiqués dans le tableau d'amortissement.

La banque applique la pénalité la plus faible, soit 6 mois d’intérêts : 1 129 €.

Montant à débourser pour rembourser le prêt par anticipation : 50 000 + 1 129 = 51 129 €

État du nouveau prêt en conservant la même durée de remboursement
Capital restant dû (CRD)

85 450 €

Taux annuel 1,70%
Montant nouvelle mensualité 775 €
Mensualités restantes 120

Gain total sur le coût du pret : (1 228 - 775) x 120 mois = 42 360 €

État du nouveau prêt en conservant la même mensualité
Capital restant dû (CRD)

85 450 €

Taux annuel 1,70%
Montant nouvelle mensualité 1 228 €
Mensualités restantes 74

Gain total sur le coût du pret : 1 228 x 74 mois = 90 132 €

En calculant le gain sur le coût du prêt, il est plus rentable financièrement de choisir l'option 2, c'est-à-dire maintenir la mensualité initiale et raccourcir la durée de l'emprunt à 74 mensualités supplémentaires.

Comment demander le remboursement anticipé du prêt ?

Lettre de remboursement anticipé

Pour procéder au remboursement anticipé de son emprunt, il est nécessaire d’en faire préalablement la demande à son banquier en envoyant une lettre de remboursement anticipé par courrier recommandé avec accusé de réception.

La banque aura ensuite l’obligation de répondre à la demande dans les plus brefs délais en vous précisant gratuitement les éventuelles conséquences financières qu’entraînerait l'opération (IRA, etc).

Bien qu’il n’y ait pas de préavis dans le cadre d’un remboursement de prêt anticipé, mieux vaut effectuer la demande à sa banque au moins 1 mois à l’avance, afin de maximiser la rentabilité de l’opération.

Modèle de Lettre de Remboursement anticipé de prêt

[Prénom NOM]
[Adresse]
[Code postal, Ville]
[Numéro de téléphone]
[Adresse email]

[Nom de l’organisme ou de la banque]
[Adresse]
[Code postal, Ville]

Le [date], à [ville].

Objet: Remboursement anticipé du prêt/crédit Nº [numéro de dossier]

Madame [X], Monsieur [X],


J'ai souscrit auprès de votre établissement un [prêt immobilier ou crédit à la consommation] le [date de signature du contrat]. En vertu de l'Article L. 313-47 du Code de la Consommation, je souhaite aujourd'hui en effectuer le remboursement total par anticipation.

Option 1
Merci de bien vouloir me faire parvenir au plus vite le montant exact restant dû, majoré des éventuelles pénalités de remboursement anticipé auxquelles je m'expose.
Je reste à votre disposition pour toutes informations supplémentaires, ou pour fixer un rendez-vous à votre convenance.

Option 2
Vous trouverez ci-joint à cette lettre un chèque d'un montant de [montant] € permettant de solder l'intégralité de la dette restante, majorée des indémnités de remboursement anticipé (si le contrat l'exige), conformément au dernier échéancier du prêt.

Je vous prie d'agréer, Madame [X], Monsieur [X], l'expression de mes sentiments distingués.

Remboursement anticipé de prêt ou épargne : que choisir ?

Lorsque l’on perçoit une somme d’argent importante, ce qui peut être le cas à la suite d’une donation, vente, ou encore grâce à une héritage, on peut être tenté de l’épargner, plutôt que s’en servir pour rembourser son prêt immobilier par anticipation.

Rembourser son prêt par anticipation ou épargner ?

Cependant, au vu de la situation économique actuelle, du faible taux de rémunération du Livret A à seulement 0,50 % ainsi que des faibles taux de crédit immobilier, il est largement plus rentable de se servir de cet argent pour solder sa dette, partiellement ou en intégralité selon sa situation.

En revanche, il est recommandé de garder un peu de cet d’argent en épargne pour pouvoir faire face en cas d’imprévu, ou bien financer un autre projet sans avoir à contracter d’autres crédits.
Il peut également être judicieux de placer cette épargne sur un livret boosté : avec un taux de rémunération intéressant sur une courte période, l’épargne fructifiée se trouve alors à nouveau disponible.

En savoir sur comment épargnerSelectra vous propose plusieurs guides pour vous aider à faire les bons choix pour votre épargne, consultez :
Mis à jour le