Baisse du livret A au 1er février 2020

Le livret A atteint son taux plancher pour la première fois
Le livret A atteint son taux plancher pour la première fois

0,5%, voilà ce que va désormais rapporter le livret A à partir du 1er février 2020. Une baisse confirmée par le ministre de l’économie la semaine dernière qui touchera donc plus de 55 millions de français détenteurs d’un livret A. Pourquoi une telle baisse ? Quels seront les conséquences pour les français ? Quels sont désormais les placements les plus rémunérateurs ? Selectra revient en détail sur cette nouvelle actualité.


Le livret A passe de 0,75% à 0,5%

Annoncé début janvier c’est désormais officiel, le livret A va passer d’un taux rémunérateur de 0,75% à 0,5%. Cette baisse du livret A sera effective à partir du 1er février 2020 comme l’a annoncé Bruno Le Maire, ministre de l’économie, ce mercredi 15 janvier.

Les LDDS et LEP aussi concernés Le livret A n’est pas le seul à subir cette baisse, les livrets de développement durable et solidaire (LDDS) et les livrets d’épargne populaire (LEP). Le LDDS est en effet calqué sur le livret A donc subit le même sort, et le taux du LEP est également calculé en fonction du taux du livret A. Ce dernier passe donc de 1,25% à 1%.

Si le taux du livret A était déjà bien bas, il dégringole ainsi à son taux plancher, et ne peut plus baisser. Il atteint donc son taux le plus bas depuis sa création en 1818. Cette chute du taux rémunérateur du livret A est notamment dû à son nouveau mode de calcul, qui est désormais effectué en fonction de l’inflation et du taux Eonia.

Le nouveau mode de calcul du livret A Comme vu précédemment, le nouveau taux est calculé en fonction de l’inflation ainsi que d’un taux monétaire nommé Eonia. Le taux Eonia représente la moyenne des taux d’intérêts des prêts interbancaires dans la zone euro. Pour calculer le taux du livret A, la Banque de France utilise donc à la fois l’historique de l’inflation sur 6 mois, et la moyenne du taux Eonia sur 6 mois également.

Une perte minime pour les épargnants

perte épargnants

Les français ne verront pas grande différence à cette baisse de taux

Mauvaise nouvelle donc, pour les nombreux détenteurs de livret A, qui était d’ailleurs largement présenté comme l’épargne préférée des français. Selon le cercle de l’Epargne, les détenteurs de livret A perdront donc 745 millions d’euros, puisque la rémunération totale versée aux épargnants passera de 2,2 milliards à 1,5 milliards.

Si ces chiffres paraissent gargantuesques, les clients n’y verront, en fait, que du feu. Par exemple, pour un épargnant ayant atteint le plafond du livret A, soit 22 950 €, ce dernier perdra 57€ d’intérêts sur l’année. Une bagatelle pour un livret d’épargne au plafond, puisque le livret A n’était déjà pas un système d’épargne très rémunérateur pour les consommateurs.

Cependant, c’est tout de même une atteinte au pouvoir d’achat des français, puisque le taux rémunérateur est désormais plus bas que l’inflation, qui a atteint 1,4% à la fin décembre 2019*.

*source : france-inflation.com

Le livret A et les logements sociaux Si cette baisse n’est pas forcément vue d’un bon oeil pour les particuliers, c’est une bonne nouvelle pour les projets de logements sociaux. En effet, les crédits accordés aux bailleurs sociaux pour l’aménagement du territoire sont indexés sur le taux du livret A. Ils pourront donc désormais bénéficier d’un taux de 0,5% pour leurs emprunts, ce qui va faciliter le développement de nouveaux projets de logements.

Pourquoi une telle baisse du livret A ?

épargne entreprises

Le gouvernement souhaite orienter les français vers de nouveaux produits d'épargne

Si le nouveau mode de calcul du taux du livret A y est pour quelque chose, c’est également une volonté du gouvernement de vouloir un taux rémunérateur peu élevé. En effet, le gouvernement souhaite orienter les français vers de nouveaux moyens d’épargne. Parmi les produits les plus prisés par le gouvernement on retrouve le Plan Epargne Retraite (PER), le Plan Epargne en Actions ( PEA) ou encore l’assurance vie Eurocroissance.

On y voit là une vraie volonté de l’Etat d’orienter l’épargne des consommateurs vers le financement des entreprises.

La diversification de l’épargne est donc l’une des raisons de ce faible taux rémunérateur, mais c’est également un moyen de d’encourager les français à consommer. L’intérêt de laisser fructifier son épargne sur son livret A est désormais faible, cela incite donc les consommateurs à dépenser l’argent qu’ils ont sur ce compte épargne peu rémunérateur.

Où placer après la baisse du livret A ?

Si le livret A n’est plus du tout intéressant pour faire fructifier son épargne, quels sont donc les placements à privilégier désormais ? Voici quelques produits d’épargne intéressants pour remplacer le livret A.

nouveaux produits d'épargne

D'autres produits d'épargne sont plus rémunérateurs que le livret A

Le Livret d’Epargne Populaire (LEP) est désormais le livret d’épargne le plus populaire du marché bancaire. Si lui aussi subi une baisse de son taux rémunérateur, il reste tout de même plus élevé que le livret A, puisqu’il passe de 1,25% à 1%. Il a pratiquement les mêmes caractéristiques que le livret A puisqu’il est exonéré d’impôts et de prélèvements sociaux, et son détenteur peut effectuer des retraits ou des versements à tout moment.

Cependant, il est réservé aux personnes aux revenus modestes puisqu’il ne faut pas dépasser les 19 977 euros annuels pour une personne seule.

Le Plan Epargne Retraite (PER) est également un produit d’épargne plus rémunérateur que le livret A. Le PER vient remplacer le PERP et le contrat Madelin, et permet de simplifier l’épargne retraite. Son atout principal ? L’avantage fiscal lors des versements volontaires sur le PER. Ces versements peuvent en effet être déduits des impôts sur le revenu. Cependant, à la fermeture du PER, le retrait est fiscalisé.

Enfin, le Plan Epargne Logement (PEL) reste également plus attractif que le livret A puisqu’il bénéficie d’un taux de 1%. Si ce dernier a vu son taux baisser, il reste tout de même plus rémunérateur que le livret A, et devrait bénéficier d’un regain d’intérêt cette année. Le PEL permet à son détenteur d’épargner en vue d’un achat immobilier. Les intérêts sont cependant soumis à l’impôt, et la durée minimale du PEL est de 4 ans. L’avantage du PEL est de pouvoir obtenir un prêt immobilier à un taux plus intéressant, sous certaines conditions.

Se tourner vers les livrets d’épargne non réglementés peut également être une solution. Ces livrets ne sont pas réglementés par décrets, et ont souvent une rémunération supérieure aux livrets réglementés. C’est notamment le cas du livret Distingo distribué par PSA Banque, qui affiche un taux à 0,80%, tout comme le livret Zesto distribué par RCI Bank & Services.

Le livret Distingo de PSA Banque Pour en savoir plus sur PSA Banque et son livret boosté, faites une demande de documentation !

En savoir plus sur le Livret Distingo
Mis à jour le